Bouvine et Traditions
Bouvino e Tradicioun
 

Calendrier

« janvier 2020 »
L M M J V S D
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2
 

 

Accueil du site > Actualités > Comptes rendus de courses > C. R. 2011 > La Royale de Blatière-Bessac clôture la saison Vergèzoise

La Royale de Blatière-Bessac clôture la saison Vergèzoise

Ph : L. Sonzogni

lundi 14 novembre 2011, par Longo Mai

En ce onze novembre il ne faisait pas un temps rêvé pour assister à une course de taureaux.
Pourtant quelques 200 personnes ont bravé l’humidité pour assister à cette course complète. Dans le pays du Perrier les B-B sont dans leur jardin,ils l’ont encore prouvé hier en dimension supérieure grâce au titanesque Titien, aux très sérieux Césarion, Panturle et Ulysse.
Pour finir, le Lion des Iscles, barricadier juste ce qu’il faut dans des enfermées sévères.

Dans d’excellentes dispositions les Mikaël Matray, Errick Radouane, Amine Chekhkade, Marc Sanchez, Loïc Arlacon, malgré une piste dangereuse ont fourni, bien épaulés par Mouloud Bensalah et Frédéric Curtil, un travail de grande qualité.
D’ailleurs l’excellent président Claude Chevalier ne s’y est pas trompé en faisant jouer Carmen pour les hommes, mais aussi pour les taureaux et les spectateurs.

Bravo à l’ensemble de la devise orange et verte. Bravo aussi aux "Pelot" de la manade ainsi qu’à son bayle gardian pour le travail accompli qui commence à porter ses fruits.

Chouan : a ouvert le débat , décontenancé au début , mais peu à peu il prend goût aux débats en s’envole après Matray, il récidive aprés Errik, aprés Sanchez et va finir par un gigantesque bond d’au moins deux mètres après Errick. Des Carmen sans modération.

Panturle : Sérieux, brillant dans des séries rondement menées avec de superbes finitions avec des étirements du poitrail presque jusqu’aux tubes. Il retourne avec ses ficelles sur la tête. 4 Carmen avec le retour.

Ulysse : Il n’est pas venu faire un voyage d’agrément, son placement parfait et son sérieux sans fausse note vont perturber les hommes. En plus il s’avère un sacré finisseur avec des pointes d’anticipations. Ses ficelles restent sa propriétés, la musique qu’il a entendu 3 fois, résonne à son retour.

Césarion : Dans le domaine des planches, il rayonne en patron et cette domination lui fera garder ses ficelles qu’il rentre en musique jouée 2 fois.

Canio : Petit par la taille mais grand par la classe. Il ne s’en laisse pas compter, il ajuste tout le monde avec parfois des finitions au-delà des bois. Une longue série qu’il termine poitrail bien engagé après Chekhade lui vaudra les faveurs du public et une longue récompense. Ses ficelles rentrent intactes. 3 Carmen + rentrée.

Titien : Gigantesque, tout pour faire un grand. Le vrai Blatiére costaud comme un Garcigrande, une super tenue, des anticipations dangereuses, des finitions à la pelle. A chaque terminaison les planches ne résistent pas, à chaque conclusion les cornes sont menaçantes. Du beau travail ; presque intouchable, seulement sa cocarde de coupée par Chekhade (peut être la nouvelle vedette du courrejau ?? ).

Lion : Parfait pour finir, avec des actions bien enlevées. Des Carmen autant que de gouttes de pluie. Parfait pour grossir le bonheur des spectateurs qui unanimement se sont retirés comblés d’afecioun.

Répondre à cet article