Bouvine et Traditions
Bouvino e Tradicioun
 

Calendrier

« février 2020 »
L M M J V S D
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 1
 

 

Accueil du site > Notre Patrimoine > La Bouvine > 26. Manades-Manadiers > de Taureaux > a1- Élevages disparus > RIEUMAL de Raphèle > La manade Daniel RIEUMAL de Raphèle

La manade Daniel RIEUMAL de Raphèle

dimanche 2 février 2020, par Salva

Un article de Marcel Pol écrit en 1984

Grand clos du mas des Demoiselles puis le mas de Redorcamin [1] en Crau.
Ce mas est la résidence du manadier Rieumal qui nous accueille avec sa jovialité coutumière. Il est en train de ranger sous un hangar ses arènes démontables mais abandonne bien volontiers son travail pour parler taureaux.

Daniel Rieumal est né en 1930, il décède en oct 2016 à l’âge de 86 ans.
Il est très heureux de posséder une manade même si le métier de manadier n’est pas de tout repos et le succès trop souvent aléatoire.
Mais Daniel Rieumal a toujours aimé les taureaux et les fêtes camarguaises.

Dès l’adolescence, il est gardian amateur dans diverses manades, surtout chez Henri Laurent ou Marcel Mailhan.

En 1958, il devient gardian salarié de la manade Frédéric Clément père où il reste jusqu’en fin 63.

En 1964, il est baile-gardian à Cacharel chez le manadier Denis Collomb où il reste 4 ans, côtoie de grands cavaliers comme le fils et le père Périer et participe à de nombreux jeux de gardians et fêtes provençales.

1968 : le gardian devient manadier

C’est alors que lui vient l’envie de posséder ses propres bêtes et en 1968, il quitte le mas de Cacharel pour acquérir une quarantaine de bêtes qu’il parque dans les marais de Saint-Antoine avec celles du manadier Alain Albaric à qui finalement il les cède en 1972.

Cette première expérience de manadier n’ayant pas trop bien fonctionné, Daniel Rieumal redevient gardian salarié de la manade Ricard à Méjanes où il reste 2 ans, en 1972 et 1973, jusqu’à l’élimination du bétail camarguais du domaine.

Alors en 1974, Daniel Rieumal redevient manadier avec petit à petit des acquisitions de bêtes chez Raynaud, Denis Collomb et surtout François André qui se sépare lui aussi de son cheptel camarguais.
Mais éprouvant des difficultés à trouver des pâturages, il s’associe à Frédéric Clément et cette association durera jusqu’en 1979.

A partir de fin 1979, la manade Daniel Rieumal va s’installer seule dans les pâturages et marais du Mas des Demoiselles au sud de Raphèle, en direction de Mas Thibert.

Son fer est un R avec une barrette en bas.
Sa devise est rouge - gris - vert,
son escoussure une équerre à gauche et une rase inclinée à droite.

La manade s’agrandit peu à peu avec des apports des manades Janin et Cochet (race Ribaud) puis s’engage dans la sélection avec des prêts d’étalons de Rébuffat et Laurent.

Les marais de Raphèle étant souvent inhospitaliers durant la mauvaise saison, les bêtes peuvent passer l’hiver à l’abri dans les bois loués à Russan - Sainte-Anastasie.

Ainsi en 1983, la manade Daniel Rieumal est bien installée et compte environ 80 bêtes.

Mais en mars 1984, un nouvel événement va conforter la manade Rieumal, avec la garde des 48 bêtes que Monsieur Louis Thiers, président national des clubs taurins Paul Ricard, possède dans les marais de Basses-Méjanes.
Naturellement, 80 + 48 = 128 et Daniel Rieumal a donc maintenant la charge de 128 bêtes mais les marais de Basses-Méjanes, très vastes, pourraient héberger un nombre encore plus important de bêtes et le manadier de Raphèle se félicite de cette entente.

Activités

Comme tout manadier, Daniel Rieumal fait tout son possible pour sélectionner son bétail et essayer d’avoir de bons cocardiers.

En 1984, il a participé aux éliminatoires du Trident d’Or à Marguerittes avec Messorgue, Marcellou et Bernissois, puis il a présenté un étalon à la course de sélection du 24 octobre aux Saintes-Maries.

En juillet, à Entressen, il a fait courir Vanneau, Mogon, Salinier, Siffleur et Scorpion de Louis Thiers.

Ce Scorpion a d’ailleurs été le meilleur de la course avec de vives ripostes jusqu’au pourtour et de violents coups de barrière au terme desquels il bouscula sévèrement Christian Caparros et Habib Baba, contusionnés à la jambe et au pied.

Cependant, les principales activités de la manade Rieumal restent les ferrades, abrivado, bandido, encierro, courses emboulées et surtout les spectacles taurins en France et même à l’étranger.

Pour ces spectacles taurins éloignés, Daniel Rieumal possède deux arènes démontables où alternent courses camarguaises, taureaux-piscine, charlotades, caballeros, jeux des gardians, fêtes provençales et les numéros de voltige équestre de Marc Rieumal, fils du manadier, champion de France en 1980 et 1981.

Ainsi, en attendant l’éclosion de bons cocardiers, le manadier Daniel Rieumal a su diversifier ses activités et paraît un homme heureux.
Mais pour l’aider dans son entreprise, il n’oublie pas de dire qu’il est entouré d’une bonne équipe de gardians amateurs parmi lesquels ses enfants, puis :
- Maguelonne Marceau,
- Jean-Louis Aubarissy,
- Jean-François Bressi,
- Francis Espejo,
- François Féougier,
- Christian Guigue,
- Vincent Maestre,
- Maurice Martel,
- Eric Martin.

Notes

[1] Redorcamin : mas situé au sud de l’étang des Aulnes, sur la route du mas de Village, de l’autre coté de l’étang se trouve le mas de Pernes.

2 Messages de forum

Répondre à cet article