Bouvine et Traditions
Bouvino e Tradicioun
 

Calendrier

« mars 2019 »
L M M J V S D
25 26 27 28 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
 

 

Accueil du site > Notre Patrimoine > Habitat-Géographie > Les sites remarquables > Les Mas qui ont fait la Camargue > Mas de Vert

Mas de Vert

mardi 8 janvier 2019, par Bernard

Il est situé à quelques kilomètres d’Arles, entre la route de Saint Gilles et le petit Rhône.

Le 17 novembre 1369, le prieur de Notre Dame de Beaulieu concéda à bail emphythéotique , à Pierre Itier deux faisses de terre ferme et bois contigu, avec chaussée au milieu, confrontant à la brassière de Fourques.
Pierre Itier laissa la terre à sa fille Marguerite, qui épousa Raimond Boche, bourgeois d’Arles.

Celui-ci fit reconnaissance, le 5 octobre 1396.
Son fils Jérôme Boche, bourgeois d’Arles, en fit autant, le 5 mars 1430, et fit héritier son fils Brémond, qui s’intitula noble, et fit reconnaissance, à son tour, le 5 juillet 1480.
Dans cet acte, il est question du mas , construit de nouveau ; une des terres confronte au chemin de Badasac.

Antoine de Boche, fils de Brémond épousa, en 1505, Anne d’Adhémar, dame de Vers et Séderon, dans la Drôme, veuve de Philippe de Propiac. (3).
Il donna le nom de Vers a son domaine de Camargue, en souvenir du fief conjugal. Cette dénomination s’est conservée jusqu’à nos jours avec une légère variante orthographique.

Autour de 1680, la terre fut achetée par la famille Perrin, André de Perrin en fit reconnaissance en 1684.
Dans l’inventaire estimatif des biens de ce dernier, fait le 27 juin 1713, il est dit que la propriété contient 26 seterées, 56 dextres, 15 pans, en mesure de dextre, ou 39 seterées, 56 dextres, 15 pans, en mesure de semence.
Le mas de Vert a donné son nom à une branche de la famille de Perrin pour la distinguer de la branche de Jonquières en Vaucluse.

De Michel Morra :

"Quelques infos sur le mas de Vert que l’on trouve aussi orthographié dans certains documents « Vair  »

- 1332 : Nouveau bail à Hugon des Baux à Jacques Martin d’un mas à la Corrège.
- 1380 : appartient à Pèlerine veuve de Pierre Adeymar.
- 1400 : achat par Jacques Audibert.
- 1401 : achat par Jean Tropin de Bernard Icard
- 1411 : propriétaire Etienne Folquerie
- 1464 : propriétaire le jeune Rochague.
- 1475 : propriétaire Raymond Boche
- 1513 : propriétaire Honorat Boche.
- 1623 : rapport d’estime des biens de M Jacques de Boche baron des Baux, dans lequel on trouve entres autres le mas de Vert en Camargue.

Première mise en ligne le 24 février 2012

P.-S.

- (1) emphythotique : se disait d’un bail à longue durée (99 ans) avec un coût annuel dérisoire (1€).
Notion héritée du droit romain où l’emphytéose était, à Rome, un droit réel de jouissance appelé jus emphyteuticum et conféré sur un bien appartenant à autrui.
- (2) faïsse ; normalement ce terme désigne une terrasse soutenue par un mur, je ne vois pas qu’il y aurait en toute partie de la Camargue des pentes assez soutenues, qui justifierait la construction d’un mur de soutènement, mais cela ne pouvait être qu’une « saule de terrasse » ou « d’une platebande de jardin » source : « transenprovence.org »

- A propos de "mur de souténement" ou pas, voir sur ce site cet article : faisse
- Voir aussi roubine dans le Vade Mecum
- (3) Propiac : a laissé un nom a une localité devenu commune de la Drôme, célèbre par ses bains.

Extrait de : "notes historiques sur quelques localités de "LA CAMARGUE" par le Baron DU ROURE de 1908

157

2 Messages de forum

  • Mas de Vert Le 12 juin 2013 à 08:04 , par Bernard

    Dans son formidable ouvrage de 1941 "CAMARGUE" Frédéric Gaymard nous écrit : contrairement aux orthographes relevés sur diverses cartes, il faut écrire au sujet de ce mas, non pas mas de Vert, mais mais mas de Vers

    Répondre à ce message

  • Mas de Vert Le 9 janvier à 11:12 , par Morra

    Bonjour,
    mes meilleurs vœux à toute votre équipe.

    Quelques infos sur le mas de Vert.
    On trouve aussi orthographié dans certains documents « Vair »

    - 1332 : Nouveau bail à Hugon des Baux à Jacques Martin d’un mas à la Corrège.
    - 1380 : appartient à Pèlerine veuve de Pierre Adeymar.
    - 1400 : achat par Jacques Audibert.
    - 1401 : achat par Jean Tropin de Bernard Icard
    - 1411 : propriétaire Etienne Folquerie
    - 1464 : propriétaire le jeune Rochague.
    - 1475 : propriétaire Raymond Boche
    - 1513 : propriétaire Honorat Boche.
    - 1623 : rapport d’estime des biens de M Jacques de Boche baron des Baux, dans lequel on trouve entres autres le mas de Vert en Camargue.

    Bien à vous
    M Morra

    Répondre à ce message

Répondre à cet article