Bouvine et Traditions
Bouvino e Tradicioun
 

Calendrier

« novembre 2018 »
L M M J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2
 

Aujourd'hui 13 novembre 2018

-Transparences : du mardi 27 mars 2018 au lundi 26 novembre 2018 - à  SAINT HIPPOLYTE DU FORT
-Silhouettes : le 30 mars 2018 - à  ALBI

 

Accueil du site > Actualités > Les Associations > Camarina > Trophée CAMARINA décerné à l’ESCOLO de TRADICIOUN de Béu-Caire L’intervention de (...)

Trophée CAMARINA décerné à l’ESCOLO de TRADICIOUN de Béu-Caire
L’intervention de Jean-Pierre ODE

mercredi 29 novembre 2017, par Salva

Jean-Pierre ODE, ancien président de l’association Camarina en est aujourd’hui le Secrétaire.

Nous le connaissons tous sous son pseudonyme de "Liberté" sous lequel il a chroniqué pendant de longues années dans le quotidien "La Marseillaise" dans la rubrique "Courses Camarguaises".

Ardent défenseur de la Lengo Nostro il était tout désigné pour rendre hommage à cette école de Tradicioun.


Discours pour l’ Escolo de la Tradicioun de Bèu-Caire

Fondée le 30 janvier 2016 cette nouvelle association présidée par Janine BAUJARD ne compte pas moins de 115 adhérents.
Elle s’est fixée un noble but : « apprendre et perfectionner la langue provençale et appréhender notre culture et nos traditions à travers des conférences, des animations, des ateliers et une multitude d’activités liées à la transmission de notre savoir.

Parrainée dès sa fondation par Sabine Mistral 16° reine d’Arles et par Gabriel Brun majoral du félibrige, cette association est composée d’un conseil d’administration aux convictions fortes doublé d’une compétence démontrée. Aux manettes, Janine la Présidente est entourée de Véronique Martin, Celine Malige, Agnès Gori, Christelle Marchais, Véronique Renault et notre talentueux professeur de langue Philippe REIG.

Les animations en costume de l’escolo à travers les défilés-capelado- danses seront accompagnées dès le début avec « flour d’imourtalo » de Nimes et Manduel ainsi que le groupe « li festéjaire » de Beaucaire.
Dès la première année (2016) on ne comptera pas moins de 50 manifestations avec en point d’orgue :
Le 2 avril 2016 : L’acampado de la maintenance du félibrige Languedoc / Roussillon et son adhésion au félibrige sous l’égide de Gabriel Brun.
Le 16 mai : Philippe Reig est nommé Mestre d’Obro lors de la Santo Estello à Nice
Le 16 juin l’escolo est admise au félibrige avec les compliments de Jacques MOUTTET capoulié du félibrige
Le 1° juillet à la fête du costume d’Arles, en présence des reines et demoiselles d’honneur, Léa, petite fille des Dumarcher ici présents, prend le ruban de la vierginenco.
Le samedi 19 novembre, à Manduel, Jacques MOUTTET, Marie Noëlle DUPUIS et Gabriel BRUN remettent la cigale d’argent de Mèstre d’Obro à notre professeur Philippe REIG en présence des édiles locaux dans une salle comble.
Un grand moument de Glori pèr noste proufessour que marcara lou pountificat de sa vido counsacrado à nosto culturo miejournalo.

La seconde année en 2017 sera autant féconde avec 54 autres manifestations (dont 8 autres à venir )où nous retiendrons principalement :
Le 1° mai à Arles pour la fête des gardians et l’élection de la reine d’Arles, Julien Malige l’époux de Céline, baile gardian à la manade du Pantai, reçoit le drapeau de « Capitaine » de la confrérie des gardians
Les 3 et 4 juin

à Bagnères de Bigorre, l’escolo est déclarée « escolo félibrenco », une réponse de qualité encourageante.
Le 17 juin ; à la salle Saint Pierre de Rives, remise des pervenches de « félibres mainteneurs » à Janine Baujard-Véronique Martin-Celine Malige-Christel Marchais-Agnès Gory-Véronique Renaud des mains de Gabriel BRUN, en présence de Sabine Mistral Guy Chaptal capitaine de la nacioun gardiano et Félipe REIG noste mèstre d’obro.
L’escolo devient « école félibréenne »

Une cérémonie très émouvante devant un parterre noir de monde et nos chatouno la larme à l’œil qui nous ont bredouillé quelques mots de reconnaissance dont on retiendra le plus émouvant venant de Céline. (qui elle pour le coup a fait pleurer la salle).

Et puis ce fameux 1° (premier) octobre au casino municipal, ici même, « la journée d’étude de la Coupo » où sont intervenus sous la houlette de Véronique Martin (médiatrice culturelle) de brillants conférenciers dont : J-M Mercier(académie de Nîmes)-Catherine Chaize-Julia Arnaud (bibliothécaires de la ville de beaucaire)-Philippe Martel (professeur à l’université de Montpellier III° qui ont évoqué tour à tour, en matinée, les félibres beaucairois, Pierre Bonnet-Marie Antoinette Rivière (Antounietto) Artaletto et surtout Louis Roumieux le premier beaucairois à recevoir ici à Beaucaire la coupo des mains du Catalan Barlaguer.

En soirée ce sont tour à tour Thierry Zarcone (directeur de recherche au CNRS )- Benedetto (majoral du félibrige)- P. Reig (mèstre d’obro) et Jacques MOUTTET (capoulié du félibrige) qui ont rappelé les origines de la coupo entre mythe et rituels depuis les origines du Graal chères à la chevalerie et à la chrétienté.
Cette coupo finement ciselée par Fulconis sera offerte en 1867 aux provençaux par les Catalans en remerciement de l’accueil qu’ils firent à Victor Balaguer, poète exilé politique en Provence. Ce symbole de fraternité entre les peuples, évoqué avec force par Jacques MOUTTET nous fera découvrir le caractère universel de la liberté qu’elle véhicule encore de nos jours.

Une journée à marquer d’une pierre blanche pour cette jeune association forte et dynamique que nous soutenons sans réserve.

Notez au passage encore quelques dates importantes en perspective : les 8 et 9 décembre pour la fête de la transhumance à Beaucaire ainsi que le 24 décembre pour la messe de minuit à Notre Dame des Pommiers

E pièi, noun sarié counvenènt que clavesse pas aqui moun guierdounage senso m’esprimi dins la lengo de MISTRAL..
D’abord pèr gramacia lou proufessour Félipe Reig mèstre d’Obro, de sa grando pacienço pèr assabenta touto aquelo chourmo d’escoulan. Pièi pèr lausenja touto la colo di chato i chatouno que s’escagasson tout l’an pèr espendi dins tout lou relar prouvençau lou message di félibre en cargant d’un biais remirable lou coustume d’arlatenco.

Vaqui cars ami, lou mèu de l’abihé, lou moust dóu muscat, l’or de l’ourpiaire.
Vaqui cars ami, pople d’O, aféciouna pèr la bouvino e lou bèn dire la reneissenço bèucairenco, dins sa plus fino esplandour.
Mi damo , messiès vaqui l’escolo ! Gramaci en touti. Vous demande de ié faire pèr vostis aplaudimen, uno tarasbastado de coumplimen

JPEG - 70.4 ko
A gauche J-P Ode ; à droite Henri Michon

Répondre à cet article