La Direction des Saintes fait valoir son droit de réponse :
Son interlocuteur lui répond...
(...)

jeudi 7 septembre 2017, par Liberté

La nouvelle direction des arènes ne fait pas de cadeau.

J’ai assisté ce dimanche au renvoi de deux femmes à la porte d’entrée qui venaient récupérer leurs époux au dernier taureau.
On leur a demandé de payer 5 euros.
Elles sont parties dépitées.


​"Bonjour monsieur Agnel,

je ne me cache pas derrière le pseudo de "Liberté", signature que j’ai utilisé sur le journal "La Marseillaise" pendant 23 ans.

Cependant je préfère conserver ce pseudo pour les anciens qui me connaissent sous ce patronyme. Si je n’ai aucun empêchement, je me présenterai à vous le jour de la finale du trophée de l’Avenir le dimanche 1° octobre aux arènes des Saintes.

En ce qui concerne mon billet d’humeur, et sans vouloir polémiquer à aucun prix, les deux dames en question n’ont pas fait preuve d’impolitesse excessive, mais ont eu il est vrai une réaction indignée à l’adresse du portier que je connais bien par ailleurs ainsi que son petit fils Bastien.

J’avoue ne pas connaître tous les règlements en vigueur qu’impose aujourd’hui la loi en ce qui concerne les mesures de sécurité pour les spectacles de courses camarguaises.
Néanmoins je persiste à penser que deux dames de 70 ans voulant rejoindre leurs époux au dernier taureau pour leur apporter un vêtement chaud n’est pas de nature à provoquer le moindre incident. C’est une question de bon sens.

Fin de la polémique également.

Cordialement.

Liberté."

"Bonjour,
Je ne sais pas qui se cache derrière le pseudo de LIBERTE.
Je suis Jean-Elie AGNEL, Manadier sur Le Cailar et Directeur des Arènes des Saintes Maries de la Mer avec Bastien FOUR.
Nous désapprouvons totalement votre « billet d’Humeur » qui ne reflète en aucun cas la réalité et apporte des informations erronées au lecteur de votre site.

Effectivement, à partir de l’entracte, nous passons en tarif réduit (en l’occurrence 5€ le dimanche 3 septembre 2017 pour la Finale du Trophée des Impériaux Espoirs).
Lors de la course du 6ème taureau les guichets ferment et lors du ¼ d’heure du dernier taureau, nous ouvrons les portes.
Pour des raisons de sécurité et suite à des courriers de la Préfecture et de la Mairie, nous sommes dans l‘obligation d’agir ainsi depuis le 1er avril 2017.
En ce qui concerne les deux dames : ces dernières ont eu un comportement impoli envers notre portier, qui leur demandait juste quelques instants avant de les faire rentrer…

Mais, très impatientes, ces dernières se rendant « à plus de 80 courses par an… » voulaient rentrer immédiatement.

Sachez que nous savons faire preuve de discernement mais demandons à nos clients d’être correct avec nos équipes.
Fin de la polémique !

En espérant vous revoir au sein de nos arènes (peut-être pour la Finale du trophée de l’Avenir du dimanche 1er octobre 2017)
Bien cordialement
Jean-Elie AGNEL"

La baisse de fréquentation des courses camarguaises est amorcée depuis quelques années déjà pour les raisons élémentaires que connaissent tous les afeciouna sans pour autant que les instances fédérales ne prennent les problèmes à bras le corps.

Aux Saintes Maries de la Mer, d’autres circonstances viennent ajouter au marasme ambiant le peu de considération pour son public.

Depuis que la nouvelle direction est en place on demande aux spectateurs retardataires de payer 5€ un ticket d’entrée pour voir le dernier taureau en course.

Si vous tombez sur un dernier hors point, hors trophée et qui rentre au bout de 5 minutes pour "blessure", vous aurez deviné qu’ici on ne fait pas de cadeau que l’on soit touriste ou pas.

Liberté


Liberté

Echos des gradins

Mots-clés

Accueil du site