Clôture de l’exposition "Goya, seigneur de Camargue" avec MM. D-J. Valade et H. Laurent

Avec videos de l’entretien

dimanche 9 mars 2008, par Salva

Pour marquer le moment, Daniel-Jean Valade et Henri Laurent, dans une discussion organisée par Patrick Siméon, sont venus nous parler de Goya
le Samedi 1er Mars 2008 à 19 heures, Espace Jean-Jaurès, à Vauvert.


L’affluence n’était, peut-être pas, celle de la Présentation ou du débat avec les raseteurs qui avaient affronté Goya

JPEG - 65.1 ko
JPEG - 64.3 ko
JPEG - 64.6 ko
JPEG - 72.8 ko
Serge Colombaud du Centre de Découverte du Scamandre.

mais d’emblée le vibrant hommage que prononça Daniel-Jean Valade,
Chevalier de la Légion d’Honneur,
Membre de l’Académie de Nîmes,
Maire-Adjoint de Nîmes,
Délégué à la Culture et à la Tauromachie

en hommage à la famille Laurent à l’occasion de la clôture de l’exposition donna le ton : la soirée allait atteindre des summums !

JPEG - 49 ko

Voici son texte :

"C’est, sans conteste, en allant au pas de nos chevaux, au petit matin, ici même, dans le souffle libérateur du Mistral, ou la brise d’été, que j’ai perçu combien l’âme de ce pays et celle des Laurent vibrent à l’unisson.

"Demain dès l’aube..." nous engage le père Hugo.

Cette aube de chaque jour recommencé sur la manade, qui est aussi, chaque jour recommencée, l’aube de l’humanité.

Nulle part ailleurs qu’ici, la communion de l’Homme et de la Nature prend cette dimension surnaturelle et liturgique de commencement du monde, au sens où l’entend Teilhard de Chardin.

Lorsqu’on est allé, dans le marais, sous le double regard à la fois blême et rougeoyant de la lune et du soleil, d’Astarté au croissant de cornes et du Sol Invictus, disque parfait comme l’est une piste d’arène ;
puis quand on a accueilli son cheval qui veut bien venir à vous, pour vous ; et qu’alors on va, dans la rosée qui révèle ces chefs d’œuvres d’architecture que sont les toiles arachnéennes d’ici ;
lorsque se lèvent ces vols de canards sauvages à la géométrie parfaite ; on ne peut alors que devenir meilleur.

Ici, à cheval dans ces miroirs d’eau, sous un ciel qui rend l’humain modeste, allant vers les taureaux dans ces matins du monde, on ne peut être que sur le chemin de l’altérité, car la moindre faute, la moindre pensée vaine ou vulgaire, fait disparaître le mirage et le brise, et renverrait l’indigne à sa gangue.

La Camargue, et les Marquises, sont la terre des coeurs purs.

Les vôtres, chers amis Laurent, qui, au fil des lustres, êtes les desservants attentifs d’un culte immémorial et essentiel.

Paul et Marguerite ont eu l’intuition primordiale. Henri lui a conféré son ampleur.
Annie veille sur tout et tous.
Patrick a pris le flambeau.
Estelle, fidèle à son beau prénom, est à son zénith.
Paul incarne le futur.

Mais, vous tous, présents et absents de cette famille, n’êtes ni le passé, ni l’avenir. Vous êtes cette permanence intemporelle qui a tout perçu des valeurs de cette Terre, à laquelle vous vous êtes voués, et qui vous était destinée.

Certes, les technologies les plus affinées et les plus contemporaines sont en action ici. Mais, loin d’être de froides applications du progrès, elles sont au service d’une culture dont les racines s’inscrivent dans vos, dans nos, gênes.

Entre les saladelles discrètes ; les curieux oliviers de Phénicie qui nous renvoient aux Peuples de la mer, fertilisateurs de notre Mère Méditerranée ; entre les tousques au cœur desquelles les cocardiers créent leur univers de solitude ; parmi donc tous les éléments de cette fureur, ponctuée, la nuit, par les brames et le choc sourd des cornes des combats, bouillonne et s’agrège ce qui nous construit.

Vous êtes au centre, vous êtes le centre de gravité (à tous les sens du mot) de ce triangle de Camargue qui conserve, en sa perfection mathématique sans cesse renouvelée par les flux du fleuve Roi, la mémoire du Sud."

JPEG - 68.7 ko
Le décor
JPEG - 36.3 ko
Dernières mises au point
JPEG - 53.4 ko
V. Mercadier, chargée des Affaires Culturelles
JPEG - 66.3 ko
Présentation
JPEG - 69.6 ko
Ils sont en place !

Monsieur Laurent, interrogé par D-J Valade semble très calme mais dès les premières questions la passion reprend rapidement le dessus (ce que l’assistance attendait !) et la gestuelle suivit...

JPEG - 58.8 ko
JPEG - 59 ko
JPEG - 59.5 ko
JPEG - 45.5 ko
JPEG - 59.5 ko
JPEG - 42.2 ko
Détail de la cravate...
JPEG - 70 ko
Les remerciement de P. Siméon
Remise d’un bouquet de fleurs...
JPEG - 47.8 ko
à l’artiste en direct
JPEG - 68.2 ko
Au personnel de la Mairie
JPEG - 56.4 ko
à V. Mercadier
JPEG - 49.4 ko
Pendant la discussion l’artiste
Hélène Arnal
effectue une œuvre en direct.

Un grand apéritif, offert par la Municipalité, mit fin à cette belle aventure vauverdoise.

Documents joints


Salva

Goya, Seigneur de Camargue - Vauvert février 2008

Mots-clés

Accueil du site