Du respect de l’écrit...

jeudi 23 mai 2013, par Simbèu

(Publié à titre posthume - nous ne l’oublions pas) NdT

Une affiche récente nous annonce la "temporada" d’un C.T. voisin. Loin de moi de critiquer son fond qu’au contraire j’apprécie, mais c’est sa forme qui me fait réagir.


En effet, pourquoi utiliser ce terme espagnol alors que nous disposons de "saison" en français ou - encore plus adéquat dans notre contexte - de "tempourado" en provençal ? Ajoutons-y "paseo, toro, burladero, cornada.." et ne nous étonnons pas alors que certains fassent facilement l’amalgame entre notre course et la corrida.

De plus, cette affiche nous annonce des courses de "taü" (au lieu de tau).

Nous possédons un vocabulaire riche et devons cesser d’être approximatifs, notre crédibilité en dépend. Nous devons adopter ce vocabulaire et son orthographe propres à la "bouvino" en général et à la course camarguaise en particulier et nous y tenir. Ainsi peut-être ne verrons nous plus de belles affiches annoncer "des courses de taü pour la temporada 2010 aux aficionados " !

L’orthographe des noms de nos cocardiers elle aussi est mise à mal, même dans notre propre calendrier !

On trouve Belvaisim au lieu de Belvesin (beau voisin en languedocien), Benessi au lieu de Benesi (béni), Gimère (grand mulet) au lieu de Gimerre, Belloli au lieu de Béu l’Òli ou Béulòli (hibou des clochers), Luiau au lieu de L’Uiau (l’éclair), Desgresaire au lieu de Desgressaire et j’en passe... Et pas seulement en lengo nostro puisque également : Jérico au lieu de Géricault, Trafalgard, Mirabau, Barithon, Viconte, Kéops, Mambot !!...

Alors, de grâce, amis annonceurs ou rédacteurs, respectez : "lis afeciouna, la tempourado, li tau, li biòu, li sauvadou (au lieu de burladero), la capelado, la retirado (au lieu de despedida)" ainsi que notre français... afin que vive la Fe di Biòu !

P.-S.

688


Simbèu

Bouvino e Lengo Nostro

Mots-clés

Accueil du site