PARFAITEMENT, PARFAITES.

Le caractère des filles n’est plus à démontrer.

vendredi 9 mars 2012, par Boumian

Cette semaine trente quatre, trois courses de vaches se sont déroulées.
Décidément les hommes n’ont pas pu les aborder avec sérénité, une nouvelles fois, à une ou deux exceptions prés, elles ont dominé le combat.
Que ce soit à : St Laurent d’Aigouze, à Portiragnes ou bien à St Georges d’Orques, elles ont fait étalage d’une maitrise insolente de la piste au grand régal des nombreux spectateurs qui garnissaient les arènes des ces villages.


A ST LAURENT D’AIGOUZE :
Le comité des fêtes à présenté sept élevages (Io de Rousseau, Galinette des Beaumelles, Coquillette de Lafon, Dalida du Cougoulier, Gisèle de Blatiére Bessac, Barbie de Chaballier, Rassade de Raynaud).
Toutes les filles ont donné du fil à retordre aux tenues blanches, et elles ont toutes regagné le derrière de la sacristie soit avec les rubans soit avec du jaune sur les cornes.
Galinette sortie en troisième position, malgré la belle prestation de ses consœurs a gagné les lauriers de la course.

A PORTIRAGNES

Re-belote, elles ont éclaboussé de classe cette piste Languedocienne. Devant une bonne opposition blanche, elles n’ont pas fait de sentiment, car le combat a été d’un grand niveau.
Le duo de Chapelle : Isa ,Gazette (cocardiére d’or 2009) a donné une réplique qui selon moi devrait faire une super réputation à ces courses de vaches qui hélas n’ont pas l’aura escomptée.
Il ne faut pas oublier Lavandiére de St Pierre qui a fait sa lessive en sortant un quart d’heure plus blanc que blanc. Christian St Pierre n’aura pas à la re-éncocarder à sa prochaine sortie.
Funanbule, Mouette de St Pierre, Pétra , Fédora de Chaballier, et la jeune Pelote de Rébuffat ont complété le casting de l’après-midi.

A ST GEORGES D’ORQUES

Le club taurin local qui renouait avec les courses de vaches à été comblé pour cette initiative.
Elles furent extraordinaires. Malgré la timidité des hommes , grâce au peps des demoiselles, les spectateurs ont assisté à des séquences de rêve.
Opale du Brestalou a une nouvelle fois étalé ses qualités. Le trophée Michel Laurens ne lui a pas échappé.
Henri Gibert peut être satisfait et fier de sa vache , à la sortie le public presque unanime n’avait de salive que pour elle.
Je n’oublie pas la noble Duchesse de Chaballier qui a flirté très longtemps avec la récompense. Les faveurs du jury auraient pu pencher pour elle.
Altair, Paquerette de St Pierre, Calinéa, Cybille du Ternen, Gabelle du Brestalou, La Moure de Chaballier, étaient les demoiselles d’honneur de la gagnante et sa dauphine .

Chapeau aux demoiselles de la Camargue qui ont leur place dans les arènes, elles montrent à chaque sortie qu’elle n’ont pas que pour vocation à faire des veaux.


Boumian

2012

Mots-clés

Accueil du site