SOUVENIRS...
Demain on rase gratis !
ou : quand on fait des promesses il faut essayer de les tenir.

ou : quand on fait des promesses il faut essayer de les tenir.

mardi 2 novembre 2021, par Liberté

Lorsque les journaux et/ou le Trophée Taurin décidèrent de créer une nouvelle (!) compétition nommée "Excellence", des voix s’élevèrent (pas beaucoup) pour donner leur avis.
Le vendredi 29 avril 2011, dans le journal La Marseillaise, un chroniqueur taurin bien connu pour son professionnalisme signant "Liberté", nous mit en garde dans l’article reproduit in extenso ci-dessous.

En fin de saison, à l’heure des bilans et avec deux saisons de recul, nous lui avons demandé son avis sur l’existence de cette solution innovante.
Le texte est comme l’homme : franc, droit devant et sans compromis.


.

Article paru dans La Marseillaise, le 29 avril 2011 :


Le bilan, par le même auteur, au 3 décembre 2013 :

COURSE CAMARGUAISE-TROPHEE EXCELLENCE

Où en est on du nouveau souffle….

.
Qui devait assainir l’atmosphère des couloirs du trophée taurin lorsque celui-ci annonçait par voie de presse en mars 2011 la naissance d’une nouvelle compétition sous le vocable « Excellence » ?
Mais si, mais si, rappelez vous, cette nouvelle mouture avait pour objectif d’ajouter des points de bonification aux attributs levés sur certains taureaux « classés » objectivement par un collectif « connaisseur » bien évidemment du trophée taurin.

Ceci à toutes fins utiles, pour rappeler les faits au lendemain des « Masters » qu’avait initié la F.F.C.C. (sous H.Itier) et qui n’était pas du goût de l’équipe pontificale du trophée taurin.
Mais passons.

Qu’en est il aujourd’hui de ce fameux trophée « Excellence » présenté jadis comme le renouveau incontournable de la course Camarguaise ?

Depuis 2011, ne serait ce qu’aux finales du trophée des As, avez-vous remarqué lors des distributions de prix et trophées la moindre allusion à ce qui devait contribuer à l’excellence de la compétition ?
Pas le moins du monde !

Ainsi donc les pontifes du Vatican Trophéen continuent à exercer sans partage un pouvoir décisionnaire sur les destinées de notre course Camarguaise.

J’attends avec impatience que notre ami MALLET, responsable de l’émission « noir et blanc » sur TV Sud, monte un jour au créneau comme il sait le faire avec doigté et organise un vrai débat sur le sujet.
La saison hivernale paraît toute indiquée non ?

Remarquons au passage, qu’à certains moments dans cette émission on évoque parfois comme à regret les « Masters » qui, même s’ils ne font pas l’unanimité parmi les acteurs de la course Camarguaise, ont néanmoins donné un aperçu de ce qu’aurait pu être la modernité dans ce monde rétro.

L’avenir reste toujours à inventer. Faut il encore en avoir l’ambition et s’élever au dessus de toutes les contingences partisanes qui ne profitent qu’à quelques uns.

Liberté
Le 3 décembre 2013


Liberté

Echos des gradins

Mots-clés

Accueil du site