A propos de ... la Capelado

lundi 22 septembre 2014, par Liberté

La Capélado est à revoir.

Dans le cadre de nos activités antérieures (association taurine Camarina, affiliée à la FFCC), nous avons toujours été avec l’ancien Président ITIER une force de proposition. Pour mémoire (...)


rappelons entre autres, quelques améliorations significatives qui ont abouti :
- le nom des raseteurs et tourneurs inscrits sur le tee-shirt
- la conception des poteaux ronds des barrières pour éviter les blessures des taureaux.
- le trophée des Masters
- les actions pédagogiques dans les écoles primaires depuis 1991
- etc....

Nous avions demandé un jour aux instances fédérales de se pencher sur la tenue de nos capélado qui irritent par leur inconstance et leur désinvolture une bonne partie du public afeciouna.
Nous avions proposé que tous les acteurs de la course, raseteurs, tourneurs et manadiers (ou gardians) soient appelés un par un pour se ranger en vue du départ de la capélado, afin d’éviter soit d’arriver en courant de derrière les barrières lorsque la capélado s’est ébranlée, soit, comme nous l’avons vu en plusieurs endroits, de voir arriver un raseteur à la sortie du premier taureau, soit de donner une image pitoyable au public qui vient découvrir la course Camarguaise.

A la fin du défilé instituer, un salut à la Présidence, un salut au public et un salut "fraternel" entre acteurs tel que cela se pratique au paseo de la corrida.
Certains verront dans mon propos une réflexion dérisoire, inutile, voire impossible dans ce pays de cocagne, mais ce serait peut être le début d’un signe de respect que l’on devrait introduire dès à présent dans les écoles de raseteurs.

Car le manque de respect des autres, comme en politique, engendre parfois des dégradations irréversibles et lourdes de conséquences.
Il est grand temps de se réveiller si nous voulons préserver notre minuscule espace de liberté.


Liberté

Echos des gradins

Mots-clés

Accueil du site