Le fait du jour : Lunel juin 1982

mercredi 29 décembre 2021, par Bernard

Record a battre :

Douze minutes pour voir courir 3 taureaux ce dimanche (juin 1992 NdR) de Pentecôte à Lunel.
Qui dit mieux ?


C’est un record, qui sera très difficile de battre dans l’avenir.
On comprend l’ovation (!!!) du public dans un pays surtout où sont nombreux, ceux, qui connaissent les secrets de la course camarguaise.

On en arrive aux suppositions : les manadiers, pour leur part, accusent les crochets trop tranchants des razeteurs, c’est fort possible, mais il leur reste au cours d’une réunion commune à mettre les choses au point, afin que le public ne soit pas lésé d’une façon criante comme trop souvent.

Il faut ajouter cependant que ces messieurs du crochet ont, c’est certain, plus d’adresse que leurs anciens, ce qui n’enlève pas certaines imperfections dans l’encocardement, comment expliquer qu’en coupant le frontal on puisse en même temps enlever la ficelle ?

Tout simplement pour protéger son taureau on oublie de faire le nœud du tour mort.
Il en est pas fort heureusement toujours ainsi, car le camarguais aurait tôt fait de rester à la maison.
Une compensation à été faite envers le public par une sortie nouvelle de Mitron déjà passé en piste, c’est un geste, qui a été apprécié par certains et a permis à ce cocardier de tenir ses deux ficelles « hors trophée » ce qui est juste

MARIO

Composition de la course du 30 mai 1982
concours entre Laurent et Cuillé ; Lunel 16h

Laurent  : Mitron, Fidélio, Sultan
Cuillé  : Paco, Salinier, Rousset

Coté razeteur : Ferrand, Lopez, Volpelière, Siméon,r, Causse, Ménéghini, Tognetti, Auguste, Castro

Une autre revue mensuelle « La Bouvino » écrivait :
"Rousset de Cuillé sauve la course
A Lunel les retardataires n’en croyaient pas ni leurs yeux, ni leurs oreilles quand en pénétrant dans les arènes ils entendirent : "quelques minutes d’entracte ».
Sultan, Salinier, Mitron venaient de passer en un temps record, heureusement la 2ème partie fut plus longue et de meilleure qualité, Mitron réapparut pour 10’ avec ses 2 ficelles."

Quand au « Camariguo » ce fut plus que restreint :
"Grande course de Rousset qui est toujours le maître dans la piste luneloise, Sultan, Salinié, Mitron, Paco ne résistèrent pas longtemps devant 9 razeteurs décidés."


Bernard

Récits, contes, légendes,...

Mots-clés

Accueil du site