Au sujet de l’AG de la FFCC à Fourques

samedi 5 décembre 2015, par Liberté

Cette AG de la FFCC de vendredi 4 à Fourques, après l’assemblée générale de St Gilles du 18 novembre a été, encore une fois, un terrible fiasco.

Aucune préparation, aucune diffusion préalable de l’ordre du jour dont la présentation des nouveaux statuts, des nouvelles structures, des plans de financement si tant est qu’il en existât un, qui auraient dû être soumis aux licenciés avant de les appeler à voter sur un "projet" dont on aurait pu au moins examiner sa fiabilité.


Belle leçon de démocratie que de vouloir faire voter des licenciés mis devant le fait accompli.

D’autant plus que l’entrée en matière au pupitre par l’indigence des propos qui ont été tenus par les uns et les autres auront eu du mal à convaincre l’assistance qu’il existe un infime espoir de sauver la FFCC.
Surtout aprés la démonstration de l’expert comptable qui chiffres en main a démontré toutes les dérives financières depuis 2013 sans qu’elles n’effarouchent le moins du monde ceux qui étaient aux responsabilités jusqu’à ce jour.

Pour faire bref, un discours d’amateurs qui ne maîtrisent en aucune façon des problèmes qui les dépassent largement.

On peut toujours espérer un sursaut parmi les bonnes volontés et les compétences de certains qui se manifestent d’ici, de là (le Président du Parc Régional de Camargue Davide GRZYB a fait un exposé brillant) et d’autres qui restent encore dans l’ombre on se demande pourquoi ?

Les ingrédients existent mais personne ne veut faire le pas d’endosser des responsabilités dans un contexte miné par des lois et des dispositions administratives qui anihilent toutes expressions créatrices.

Croisons les doigts, le sagesse veut qu’à "toute chose malheur est bon", pourvu que l’imagination qui bouillonne chez certains devienne réalité.


Liberté

Rififi financier... et structurel
2015

Mots-clés

Accueil du site