Bouvine et Traditions
Bouvino e Tradicioun
 

Calendrier

« novembre 2021 »
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 1 2 3 4 5
 

 

Accueil du site > Notre Patrimoine > La Bouvine > Les Structures > Les arènes > 1. Gard > Arènes d’Alès

Arènes d’Alès

Extrait des archives municipales d’Alès

mardi 30 août 2016, par Bernard

Les arènes d’Alès datent de la fin du siècle dernier. C’est en 1891 qu’une société d’amateurs de spectacles tauromachiques fit construire des arènes au quartier du Tempéras. Les premières courses de taureaux furent données pendant l’été 1891.

Les arènes d’Alès datent de la fin du siècle dernier. C’est en 1891 qu’une société d’amateurs de spectacles tauromachiques fit construire des arènes au quartier du Tempéras. Les premières courses de taureaux furent données pendant l’été 1891.

Auparavant, et comme l’atteste la photographie qui est présentée ci-dessus, il arrivait que des arènes provisoires soient dressées en quelque endroit de la Ville. La course que l’on voit ici se déroule sur la place Saint Sébastien juste devant l’ancien hôpital, et pourrait bien dater de l’été 1887.

Malheureusement, les courses de taureaux dans le Gard furent interdites par arrêté préfectoral du 30 août 1895. Si les Nîmois bravèrent l’interdiction, les alésiens plus prudents et peut-être moins passionnés prirent le parti de vendre leurs arènes. Elles passèrent entre les mains de différents propriétaires* servant longtemps d’entrepôt à bois et charbon jusqu’au rachat par la ville d’Alès en 1965. Un emprunt local fut émis pour permettre leur remise en état. Les arènes rénovées furent inaugurées les 18 et 19 juin 1966.

L’exposition conçue par les Archives Municipales d’Alès et qui sera présentée du 14 au 18 mai 1996 à la Bibliothèque Municipale présente l’histoire des arènes de leur construction en 1891 à leur réouverture en 1966.

* Les différents propriétaires des arènes d’Alès suivant le cadastre de la ville

De 1892 à 1896, date de la construction des arènes et de leur pleine activité,
les administrateurs sont Carteyrade, Basque et Vedel puis Carteyrade, Basque et Madeor (de 1894 à 1896)

les courses de taureaux sont interdites en 1895,
les arènes sont vendues successivement à
- Jean Roux, entrepreneur à Méjeannes-les-Alès 1896 - 1898
- Paul Emile Pin, avocat 1898 - 1909
- Paul Amblard, négociant à Méjeannes-les-Alès 1909 - 1951
- Pierre Amblard (La veuve et les héritiers) à Méjeannes-les-Alès 1951 - 1965
- La Ville d’Alès en 1965

Des visites guidées sont proposées par l’Office du Tourisme d’Alès toute l’année. Pour plus de renseignement et réservation, veuillez contacter l’office du tourisme.

(Sources : Archives Municipales d’Ales)

Retour au Sommaire des arènes...

P.-S.

Le nom d’Alès est attesté sous la forme Alesto (sans date) à l’époque mérovingienne, ensuite sous la forme latinisée Alestum en 1120, puis Alest en 1190 et 1344, Alez ou Allès en 1435, Alais à partir de 1694.
En 1926, la graphie du nom de la ville est fixée. Sous l’impulsion du professeur Artigues, Alais devient donc Alès
- http://www.cevennesgrandsud.cool/al...

Répondre à cet article