Bouvine et Traditions
Bouvino e Tradicioun
 

Calendrier

« octobre 2019 »
L M M J V S D
30 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3
 

 

Accueil du site > Notre Patrimoine > La Bouvine > 28. Les arènes > 1. Gard > Arènes de Redessan

Arènes de Redessan

mercredi 5 octobre 2016, par Salva

Les arènes de Redessan portent le nom du célèbre écrivain ’’Alphonse Daudet.’’

>>> Retour à la liste des arènes* <<<

La raison ?
Dans ses écrits, il relate une anecdote où lui-même aurait pris un coup de corne dans les fesses dans le pittoresque plan de Redessan.
Si on me demandait quelle arène correspond le mieux à la définition " arène de village ", personnellement je citerais Redessan.
Situées au cœur de l’agglomération, bien ombragées, ces arènes ont toutes les caractéristiques pour que se perpétuent nos traditions méridionales.
Leur forme rectangulaire et leurs angles bien prononcés font dire aux puristes que Redessan est une piste qui avantage des taureaux et ils n’ont pas tort.
Contrairement à une piste ronde ou ovale, le " concave " de la contrepiste n’existe pas : la barrière n’est pas fuyante mais à plat.
Cet aspect technique est très important car de ce fait, la durée du raset est raccourcie et notamment le contact à la tête du taureau, puisque la sortie doit se faire plus vite.
II n’y a pas ce petit mètre de plus que procure la concavité de la barrière.
Certains raseteurs ont du mal à s’adapter à ce genre de piste, notamment ceux qui partent de loin.

Point sensible  : le portail d’entrée des camions.
C’est l’endroit où la contre piste est la plus large. Impossible de s’accrocher au portail. Cet espace attire les taureaux sauteurs. II faut donc calculer le raset pour arriver avant ou après.

Autre point sensible  : l’angle du toril.
Dans toutes les arènes, la zone devant le toril est celle où les taureaux aiment se caler : odeur ou bruit des autres bestiaux, portes qui claquent, voix du manadier ou du gardian ... Encore plus quand il y a un angle.
Quasiment à 90°, l’angle du toril de Redessan est une référence en la matière.
A cet endroit de la piste, sur un raset arrêté, le raseteur capable de lever un attribut à un taureau sérieux peut aller dans n’importe quelle autre piste de cette catégorie : il s’en sortira toujours.
Pour résoudre ce problème de " querencia* ", le travail en équipe, droitier - gaucher, est souvent nécessaire.

L’analyse de deux raseteurs :

Alain Alteirac : ancien raseteur local et actuellement vice-président du club taurin le Toril.
"Malgré les apparences (barrières basses et grandeur moyenne), la piste de Redessan n’est pas si facile que ça. De par sa forme, elle n’avantage ni les droitiers ni les gauchers. Elle correspond tout à fait aux objectifs que le club taurin le Toril s’est fixé : permettre aux taureaux jeunes de s’aguerrir dans une piste à leur avantage."

Julien Ouffe :
"le look de ces arènes me plaît, car il n’y a pas que du béton. Cette configuration avec les angles permet aux taureaux de mieux se défendre et les vrais rasets, ceux où on touche la tête, doivent être calculés."

Contact : Henri Alexis (président) au 04 66 20 08 30

Luc JEANJEAN

Première mise en ligne le 26 septembre 2007

Répondre à cet article