Bouvine et Traditions
Bouvino e Tradicioun
 

Calendrier

« décembre 2019 »
L M M J V S D
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5
 

 

Accueil du site > Notre Patrimoine > La Bouvine > Biòugraphies > CAMARINA, manade CHAUVET, un cocardier d’exception...

CAMARINA, manade CHAUVET, un cocardier d’exception...

mardi 1er juin 2004, par [Cama]

Dans l’article suivant, je vais retracer les moments forts de la carrière de Camarina...

Camarina est né en 1994 de l’union de la vache La Dure et de l’étalon Cassieu.

Marqué du n°402, il sera baptisé aux Paluds de Noves du nom de Camarina, association taurine de Beaucaire avec comme président M. Jean-Pierre Ode.

 2000 : Camarina remporte ses premiers succés.

Il court à Rognonas où il gagne le Trophée des Charretiers sur la saison, à Montfrin pour le Gland d’or qu’il se procure, il va à Remoulins où il est élu meilleur taureau de la Cerise d’Or et enfin aux Paluds de Noves où il rafle le prix du meilleur taureau de la Finale St Roch. L’association Camarina, lui remet son coup de coeur.
Donc en 4 courses il obtint 5 récompenses ; plutôt pas mal, non ?

 2001 : La consécration.

Il sort aux Paluds le 1er Mai, il va ensuite à Montfrin, puis à Remoulins. Maintenant arrive Sommières le 5 Août. Après une longue hésitation de la part de ses propriétaires, ils le mettent dans le grand bain mais H.P. Ce fut une réussite et Camarina fait lever les arènes à sa rentrée après avoir effectué 33 coups de barrières... Il y reçoit le trophée Emile Bros. Il sort ensuite aux Paluds de Noves pour la finale St Roch, mais devant une faible opposition, il se réfugie en contre-piste.

Puis Châteaurenard avec la Finale du trophée de l’Avenir. Camarina y réalise une course exceptionnelle avec pas moins de 20 engagements plus 2 envolées. Il est élu Bioù de l’Avenir à l’unanimité sous une "standing-ovation".

Enfin, il va à Saint Martin de Crau pour la finale des Espoirs, où il termine le concours en beauté. Il y gagne le prix du taureau le plus spectaculaire.

 2002 : Une blessure...

Il va le 31 Mars à Beaucaire mais sous un manque d’hommes évident, il ne peut pas réaliser une "grosse" course.

Il sort ensuite le 28 Avril au Groi du Roi avec la Royale. Devant les As des As, il réalise une course surprenante avec un nombre incalculable de coups de barrières.

Mais après cette course, Camarina ne ressortira plus de la saison. Blessé, il restera au repos...

 2003 : Le raté des As...

Il est le 30 Mars au Groi du Roi. Cela fait un an qu’il n’est plus sorti mais il n’a rien perdu de ses qualités. Au contraire, il s’est assagi. Dans cette course, il ne sautera pas. Il recevra mille milliers de razets - pourtant sorti H.P. - qu’il terminera chacun de manière époustouflante aux planches.
Il sera ensuite à Châteaurenard le 27 Avril. Peu de razeteurs, hors trophée, il ne faudra pas chercher d’excuses. Il ne réalisera pas la course escomptée...
Il sort le 29 Mai aux Saintes Maries de la Mer où il rentrera d’ailleurs sa cocarde après une excellente course où il aura dominé ses adversaires.

Il retourne à Châteaurenard le 6 Juillet pour la "Grand Course". Il s’impose devant 14 razeteurs des as. (dont Allouani, Gleize, Poujol...) 25 coups de barrières et une grande ovation d’un public conquis.

Il va à Sommières début Août. Il y réalise 20 actions mais sera guère razeté et il préfèrera sauter. Dommage

Le 7 Septembre, la course du Grau du Roi où il devait figurer est annulée (pluie). Il sort donc le 14 Septembre à Châteaurenard face aux 3 autres prétendants (Scamandre, Virat et Michou). Cette course devait les départager mais ...
En tout cas Camarina y laissa un quart d’heure à faire pleurer. 30 coups de barrières et il rentre 1 gland face aux As. L’ovation de l’année. Il gagne le prix du meilleur taureau des Maraîchers de la saison et de la Finale...

Le 12 Octobre en Arles, il gagne le Prix du meilleur Taureau de la Finale. Scamandre fut élu Bioù d’Or 1 semaine avant avec 8 voix d’avance (18 à 10). Camarina réalise des finitions de grande classe avant de sauter derrière Bénafitou dans un très beau razet et manquant d’accrocher au passage des spectateurs Arlésiens.

 2004 : Bioù d’Or ?...

21 Mars, Cavaillon. Il forme un duo avec Bénafitou qui provoque de belles émotions mais comme souvent, il domine et ne reçoit que très peu de razets.

Il est le 18 Avril à Châteaurenard. 2 semaines après le décès de sa "Pélotte", il fournit une prestation en tous points exemplaires. Il perd son second gland à la dernière minute devant l’Elite des razeteurs.

Puis, il est à Sommières le 23 Mai. Il fait preuve d’une grande domination, effectue 3 coups de barrières d’antologie sur Outarka et bien d’autres sur Sanchez. Ovation et retour aux Pâturages avec la cocarde et 1 gland...

Camarina est comme vous pouvez le voir, un cocardier d’EXCEPTION.

La suite de la saison se fera :
- 18 Juillet à Beaucaire
- 15 Août au Grau du Roi
- 12 Septembre à Châteaurenard
- 10 Octobre à Nîmes ???

JPEG - 27.2 ko
Camarina lors de la finale arlésienne

Enfin, j’ai écris un poême sur Camarina qui est sur le Forum, le voici :


Camarina,
Tu es né il y a déjà dix ans,
Fin d’hiver, début printemps,
De l’étalon Cassieu, de la vache La Dure,
Dans ce magnifique espace de verdure.

Ta manadière, Régine Chauvet,
Etait très fière de te baptiser.
Elle choisit Camarina, une belle association,
Qui lui tenait au coeur avec Passion.

Partout où tu allas, tu te fracassas.
Tes envolées tinrent toujours le public en émoi.
À Sommières, tu devint le chouchou des Provençaux,
Toi, Camarina, qui fut si beau.

À chaque fois que tu rentres au Toril,
Je suis là pour t’acclamer.
Debout, certains d’iront imbécile,
Je suis TON grand Supporter.

Camarina, je t’aime...

Première mise en ligne le 1er juin 2004

P.-S.

13.285

Répondre à cet article