Bouvine et Traditions
Bouvino e Tradicioun
 

Calendrier

« novembre 2019 »
L M M J V S D
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1
 

 

Accueil du site > Actualités > Les Associations > Camarina > Ce que fut la 24ème Soirée de Remise des Trophées CAMARINA (2/4)

Ce que fut la 24ème Soirée de Remise des Trophées CAMARINA (2/4)

mardi 20 novembre 2018, par Salva

24ème remise des TROPHÉES de l’Association taurine CAMARINA le vendredi 16 novembre 2018

Hommage à la famille AUBANEL.

Hommage prononcé par Jean-Pierre ODE, secrétaire de l’Association taurine CAMARINA.

Video à la fin de l’article

JPEG - 124.8 ko
JPEG - 115.2 ko
JPEG - 127.2 ko
JPEG - 151 ko
JPEG - 117.4 ko
JPEG - 124.9 ko
JPEG - 130.2 ko
JPEG - 113.4 ko
JPEG - 101.7 ko
JPEG - 140.9 ko
JPEG - 147.5 ko
JPEG - 119.7 ko
JPEG - 114.6 ko
JPEG - 95.3 ko
JPEG - 111.8 ko

Hommage à la manade AUBANEL / BARONCELLI

Devise rouge et blanche

La manade AUBANEL/BARONCELLI désignée aussi sous l’appellation « manade Santenco » est l’oeuvre du fondateur Folco de Baroncelli Javon en 1894, un illustre personnage connu de tous les érudits de notre histoire camarguaise.

De cette longue épopée du marquis fondateur de la nacioun gardiano en 1909, l’histoire retiendra de cet inventeur de la Camargue la renaissance de la célèbre race du taureau de Camargue ainsi que les œuvres somptueuses de l’homme de lettres telles que Lou Biòu- Babali- Bla de luno etc...
Mistral, le Maître lui aurait dit un jour « occupe-toi de ta Camargue, je m’occupe de la Provence ».

Mais revenons à la famille AUBANEL celle qui démarre en 1933 avec Henri AUBANEL le grand-père écrivain, poète, manadier, qui va épouser Frédérique (Riquette) 3ème fille du Marquis de Baroncelli qui donnera naissance à son tour à Pierre AUBANEL, votre père, celui qui baptisera en 1944 « Vovo » le célèbre cocardier dont la statue est dressée devant les arènes des Saintes Maries de la Mer.

Votre père Pierre est de la même trempe que son père Henri et son grand-père « le Marquis ».
Passionné depuis son enfance par l’élevage du taureau Camargue, son père lui dit un jour non sans raison sans doute « mon petit, il n’y a pas d’argent à gagner dans les taureaux. Ton grand père s’est ruiné, moi je ne gagne pas ma vie, ne fais pas ce métier, c’est un métier de fou ! »

La suite nous la connaissons : Pierre fondera sa propre manade en 1968 à St Gilles avec Michel BEAUX dont l’association cessera en 1977.
Son père Henri lui procurera quelques bêtes de la race baroncellienne, Pierre augmentera ensuite le cheptel avec du FFG et du Pastré.

Mais Pierre, cet existentialiste n’était pas que manadier.
Majoral du félibrige, instruit de la tradition provençale et de la lengo nostro, il était inspiré par cette féerie que lui procurait la Camargue dans tous ses rayonnements.

De manadier il devenait poète, conteur, photographe, conférencier, un authentique ambassadeur de notre nacioun camarguaise. Gardian et gardien écrirons certains.
Pierre votre papa, je le connaissais depuis fort longtemps.
Je partageais sa passion comme beaucoup d’entre nous ici et plus encore jusqu’à Lourdes au cours du pèlerinage de la nacioun gardiane. Votre père était un homme ouvert aux autres, aimable, modeste, véritablement un être humain aux qualités incomparables.

A Beaucaire nous connaissions Pierre comme le plus favori de nos manadiers d’abrivado.
A l’origine de l’organisation des 100 taureaux durant les fêtes de la Madeleine , il reçut un jour la médaille de la ville de Beaucaire en 2016.
Bien d’autres hommages lui seront rendus également par la ville à l’issue des journées baronceliennes du Muguet d’Or.

Pierre nous quittera le 22 février 2018 à l’âge de 79 ans. Il est entré dans la légende. La Camargue toute entière lui rendra de glorieux hommages.
Aujourd’hui à notre tour, notre association Camarina tenait particulièrement à honorer sa mémoire en scellant notre maillon à la chaîne infinie des mainteneurs.

Les destinées de la manade reposent à présent entre les mains de Bérenger et de Réginald, depuis 2000, date à laquelle ils auront fondé la société « ERL La Santenco » après que Pierre leur père ait mis tout en ordre lors de la succession avec ses frères et sœurs.

Pour les encourager Pierre leur avait dit « vous n’êtes pas des demi manadiers il a y la souche baroncellienne qui ne demande qu’à être exploitée »

Si Bérenger exerce le métier de directeur informatique qui lui mange sa vie partout en France et en Europe, il trouve le temps avec son frère Réginald de gérer cette manade avec la passion que leur a transmise leur père.
La jeune génération est déjà là qui attend son tour avec Charlotte et Théo, enfants de Réginald et Pauline et Maxime enfants de Bérenger.
La succession Baroncellienne est assurée.

A vous Berenger et Reginald qui tenez en main les destinées de la manade Santenco, nous sommes sûrs que vous prendrez soin comme votre père des cocardiers du moment : Vincent-Vosgien-Zintkala-Engora-Enzo- et chez les jeunes Fan-Fan-Crillion-Triton-Cetori et les tout derniers Pierrot de 7 ans qui pourrait nous étonner l’an prochain....puis Héraclès et Hermès les 5 ans qui se sont fait remarquer récemment à-Aigues Mortes.

Nous sommes persuadés que la descendance de la race Baroncelli continuera à briller dans notre ciel Camarguais.

Bérenger, Réginald, nous avons l’insigne honneur de vous remettre en témoignage de notre attachement à votre famille cet ouvrage sur l’histoire de la tauromachie en terre d’Argence, (terre qui est aussi la votre) document réalisé par Marie Pierre MAURIN et Véronique MARTIN du service de la culture et du patrimoine de la communauté des communes de Beaucaire Terre d’Argence

J-P.O. le 16 nov.2018

Répondre à cet article