Bouvine et Traditions
Bouvino e Tradicioun
 

Calendrier

« mai 2019 »
L M M J V S D
29 30 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2
 

 

Accueil du site > Actualités > Les Trophées > Cocarde Rente Pouly > Cocarde Rente Pouly 1931

Cocarde Rente Pouly 1931

lundi 20 janvier 2014, par Bernard

Dimanche 3 octobre 1931 Arles

Le temps épouvantable qui avait régné toute la semaine semblait avoir compromis sérieusement cette course et rien ne laissait prévoir la journée vraiment idéale de ce dimanche. Aussi c’est en masse que les aficionados de la région ragaillardis par ce bon soleil, prirent dès deux heures le chemin de la plaza qui était comble lorsque la présidence prit place.
Le tirage au sort du matin avait désigné la manade Baroncelli pour ouvrir la compétition, se présenta alors :

« Le Gendarme ». Baroncelli
Les 15 raseteurs inscrits sautent en piste et à la première sonnerie, l’arlésien Benoit attaque suivi de Rey qui coupe la cocarde enlevée par Azaïs. Le taureau se défend bien et poursuit jusqu’aux planches. Granito s’empare du gland et Rey dans un razet risqué, cueille le garrot

« Le Greffat » Raynaud
Dès sa sortie Garonne, Rey, Benoit attaquent, mais le taureau prend querencia aux deux extrémités, à plusieurs reprises et rend tout travail particulièrement difficile. Paulet coupe, Granito lève, ce dernier enlève encore le garrot et malgré les efforts combinés de tous, le gland est rentré.

« Le Dur » Pouly
Fait une belle sortie et répond par la suite à tous les razets, à la première tentative Benoit coupe, Paulet poursuivi tombe près des barricades, le pantalon seul est déchiré, moment d’émotion. Azaïs lève le garrot ; le gland tombe sur un razet de Benoit, et Le Dur réintègre aux accents de Carmen, portant sa cocarde suspendue à la corne gauche ; ovations.

Après un intermède agrémenté d’un joli pasodoble exécuté par l’Arlésienne voici :

« Set Mouraù » du Marquis
Lui sort en fanfare, en remplacement du Bandot. Benoit coupe à la première tentative, Paulet prend le gland et Benoit, dans un razet de maître, marquant les temps, enlève la cocarde sous une belle ovation. Le garrot lui n’est pas enlevé.

« Le Valdemore » de Reynaud
Balaie la piste dès sa sortie, Granito coupe la cocarde qui tombe sur un razet de Aiglin. Azaïs prend le gland, le garrot reste aux mains de Gustou sur son troisième razet.

« Le Couliouren » du Pouly
L’ultime de l’après midi, Azaïs coupe et Aiglin enlève la cocarde, le gland et le garrot.

Le jury proclame les résultats suivants :
Cocarde Rente, 3600 fr : Granito et Azaïs
2e prix, 1000 fr Benoit et Aiglin
Manadiers
1er prix 3000 fr ; Le Dur du Pouly
2e prix 1000 fr ; Le Greffat de Reynaud

La décision du jury est accueillie par un vacarme étourdissant , on se demande bien pourquoi, attendu que personne ne conteste que Le Dur fut le meilleur cocardier de la journée.

P.-S.

Nous pouvons nous rendre compte que les commentaires étaient des plus sommaires. Mais on savait se contenter de peu.

Répondre à cet article