Bouvine et Traditions
Bouvino e Tradicioun
 

Calendrier

« mai 2019 »
L M M J V S D
29 30 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2
 

 

Accueil du site > Notre Patrimoine > Nos racines > Histoire de la Camargue > DE QUIQUERAN > Les DE QUIQUERAN : (1/2) Patronyme

Les DE QUIQUERAN : (1/2)
Patronyme

mercredi 2 mai 2018, par Bernard

Nom patronymique :
De Quiqueran
De Quiqueran de Beaujeu
De Quiqueran de Ventabren

Armoiries :
Parti d’or et d’azur, émanché en face de l’’un et de l’autre
Devise : vis contra vim : (force contre force)

Titres successifs :
Famille noble de nom, de sang d’armes et d’origine,
- Barons de Beaujeu,
- Seigneurs de Ventabren, Vacquières, (Languedoc) Montrous, Venasque, St Didier, (Comtat)
- Marquis de Pierre longue (Dauphiné).

Le titre de Marquis de Quiqueran de Beaujeu a été confirmé par Napoléon III, le 18 avril 1860 en faveur d’Adrien-Hyppolyte, dont les ascendants avaient repris le nom de Beaujeu.

Décorations :
Robert de Quiqueran de Beaujeu fut chevalier de l’ordre de Saint Michel le 22/12/1568.
(L’Ordre de Saint-Michel est un ordre de chevalerie, fondé à Amboise le 1er août 1469 par Louis XI.
Les membres de l’ordre de Saint-Michel se disaient chevaliers de l’Ordre du Roi, alors que les chevaliers de l’ordre du Saint-Esprit s’intitulaient chevaliers des Ordres du Roi.
Son siège était établi à l’abbaye du Mont-Saint-Michel.)


Les chevaliers devaient, en toute occasion, porter « un collier d’or fait de coquilles lassées, l’une avec l’autre, d’un double las » auquel était suspendu un médaillon représentant l’archange terrassant le dragon.

Chevaliers de Saint Louis :
(Créé par un édit de Louis XIV d’avril 1693, l’Ordre royal et militaire de Saint-Louis est constitué de trois grades : chevalier, commandeur et grand-croix.
Il honore les officiers de terre et de mer ayant fait preuve de bravoure militaire et ayant servi le roi plus de 10 ans.
les chevaliers de Saint-Louis sont considérés commeles meilleurs serviteurs de la monarchie.
Ordre aujourd’hui disparu.)

- Pierre de Quiqueran de Beaujeu 1691-1770
- Antoine de Quiqueran de Ventabren
- Honoré de Quiqueran de Beaujeu 1705-1767
- Louis François de Quiqueran de Beaujeu 1634
- Paul-Antoine de Quiqueran de Beaujeu 1636
- Jean de Quiqueran de Ventabren 1647
- Louis-François de Quiqueran de Ventabren 1657
- Jacques de Quiqueran de Beaujeu
- Charles-Joseph de Quiqueran de Beaujeu 1660
- Antoine de Quiqueran de Ventabren 1817
- Charles de Quiqueran de Beaujeu 1817

1 Message

  • Les DE QUIQUERAN : patronyme Le 29 avril 2018 à 15:23 , par Salva

    -  Le combat de l’archange saint Michel contre le Dragon, figure allégorique du mal, est évoqué dans l’Apocalypse de saint Jean. À l’issue de la lutte de l’archange contre les anges rebelles, le Dragon est terrassé et précipité sur la terre

    -  saint Georges, pour les chrétiens, est un martyr du IVe siècle, saint patron de la chevalerie de toute la chrétienté (ordre du Temple, ordre Teutonique, ordre de la Jarretière, ordre de Saint-Michel et Saint-Georges…), il est principalement représenté en chevalier qui terrasse un dragon : allégorie de la victoire de la foi chrétienne sur le démon (du bien sur le mal).

    -  De l’autre côté des Pyrénées, le 23 avril c’est le jour de la saint Georges (sant Jordi), patron de l’Aragon, de Valence, des Baléares et de la Catalogne. La tradition veut que, chaque année, on offre une rose, et depuis les années 1920, un livre. En voici la légende :
    « Selon la tradition populaire, Saint George était un militaire romain né au 3ème siècle en Cappadoce (Turquie). Sous les ordres de l’empereur Dioclétien il refusa de persécuter les chrétiens. Pour cette raison, il fut martyrisé et décapité. Des histoires fantastiques apparurent alors rapidement liées à sa personne dont la légende catalane – beaucoup plus laïque – ci-dessous  :
    Elle explique qu’à Montblanc (Conca de Barbera) il y avait un terrible dragon qui faisait des ravages auprès des hommes et des bêtes. Pour le calmer, lui était sacrifiée une personne choisie au hasard. Un jour, le sort désigna la fille du roi qui aurait été tuée par la bête n’eût été l’apparition d’un beau chevalier (saint George) qui aurait fait face au dragon et l’aurait tué. »

    Ainsi donc, je ne sais plus, à quel saint* faut-il se fier ? :o)

    * : orthographe non garantie…

    Répondre à ce message

Répondre à cet article