Bouvine et Traditions
Bouvino e Tradicioun
 

Calendrier

« mars 2021 »
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4
 

 

Accueil du site > Notre Patrimoine > Habitat-Géographie > Les sites remarquables > Les Mas qui ont fait la Camargue > Mas de Merlata 7321

Mas de Merlata 7321

mas de Seignoret

dimanche 19 février 2012, par Bernard

Merlata, était au XVIe et XVIIIe siècle entièrement distinct du mas devenu, en 1501, le mas d’Usane, dont nous avons établi la suite des propriétaires jusqu’au moment ou Usane devint à son tour, en 1718, le mas de Seignoret. Mais, comme nous allons le voir, les deux domaines ont été, à un moment donné, en possession du même propriétaire.

Merlata fut acheté, le 23 novembre 1565, par Louis d’Antonelle. Sa femme Madeleine Meyran possédait une terre avoisinante dépendant du mas d’Usane, et leur fils Pierre hérita, ainsi que nous l’avons dit, d’une autre partie, venant de son oncle Jean de Meyran. Jusqu’en 1592, par conséquent, date de la mort de Louis d’Antonelle, Merlata et Usane, tout en étant domaines distincts, étaient réunis dans la même main. Nous avons expliqué ce qu’est devenu Usane.
Quand à Merlata, il échut à Guillaume d’Antonelle, frère ainé du susdit Pierre. Charles d’Antonelle, fils de Guillaume, vendit Merlata, le 17 janvier 1665, conjointement avec la partie du paty de Couroneau, acquise par son père , pour le prix de 81000 livres à François Signeuret. Les confronts, portés par l’acte , confirment ce qui à été dit plus haut : Au levant, le Grand Mas de Beaujeau, appartenant à Monseigneur d’Ubaye ; au midi , les terres du mas de saint Andiol et celles du mas de Monsieur de Barrême (mas du Juge) ; au couchant , le mas de la cabane de Mademoiselle d’Espagnet (mas d’Usane) et le mas de Saint Cézaire ; au nord ledit mas de Saint Cézaire et celui de Monsieur Quiqueran de Beaujeu. Cet achat, celui, précédemment indiqué, de 1718 et l’acquisition faite, le 24 juin 1745, par Joseph Signeuret de partie du mas de Gaspard Varadier, constituèrent le domaine de Seignoret.

P.-S.

Extrait de "la Camrgue" du Baron Du Roure" 1908

Répondre à cet article