Bouvine et Traditions
Bouvino e Tradicioun
 

Calendrier

« août 2020 »
L M M J V S D
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6
 

 

Accueil du site > Vade Mecum > a > atrapaire

atrapaire

mercredi 23 octobre 2002

N.C. masc. provençal, du V. atrapa : attraper
(jeu taurin)

Synonyme : aganta : empoigner.

Appellation donnée aux gens qui tentent d’attraper les taureaux
au cours d’une abrivado, ou d’une bandido, pour les faire échapper.

Avant que cette "appellation" relativement récente apparaisse, on parlait de la " piétaille ".
Terme quelque peu suffisant quand on pense au Moyen-Age, au triste rôle qui lui était dévolu : la piétaille (combattants à pied) étaient placée au premier rang de la bataille. Elle craignait souvent davantage les chevaliers derrière eux qui n’hésitaient pas à les piétiner dans leur impatience pour aller combattre, que les flèches et les coups de l’ennemi... d’en face !

attrapaire
Attrapaire3

C’était la revanche des gens à pied par rapport aux gens à cheval.

Il était de bon ton, que les gardians quittent la veste en entrant dans le village. C’était signe de respect envers les "atrapaire" qu’ils considéraient, par ce signe, talentueux et difficiles à berner.
Garder la veste, c’était annoncer que l’abrivado - ou la bandido - serait facile et qu’ils pouvaient la faire au pas... ou presque !

Répondre à cet article