Bouvine et Traditions
Bouvino e Tradicioun
 

Calendrier

« juillet 2020 »
L M M J V S D
29 30 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2
 

Aujourd'hui 4 juillet 2020

-Spectacle : le 4 juillet 2020 - à  ARLES

 

Accueil du site > Vade Mecum > i > iruge

iruge

mardi 2 janvier 2007

N. C. fém. provençal : sangsue
(faune)

Synonyme : pipo-sang (suce-sang).

« Animal de la famille des hirudinées, annélides, employé en médecine de temps immémorial, pour pratiquer la saignée capillaire. » (Littré)

Ce genre d’annélides comprend un grand nombre d’espèces, il y en a deux en Camargue : la noire et la grise. Elle est connue et employée comme suce-sang depuis l’Antiquité.Tous les marais peu profonds produisent l’iruge. Et dans les mas cette bestiole était pêchée en grande quantité, pour les besoins de la médecine.

La technique consistait à frapper l’eau pour reproduire les pas du cheval ou du taureau, de ce fait l’iruge descend des tiges de roseaux dans lesquelles elles se cache, et vient se fixer sur les jambes des pêcheurs.

Depuis environ 1945 cette pêche a été abandonnée, la médecine n’ayant plus besoin (ou presque) de ces bestioles.

Les trois principaux pêcheurs étaient Chabaud, Villebois et Mandez tous du Sambuc.

Il faut savoir qu’un kilo d’iruge était vendu aux pharmaciens 1 500 francs en 1945, et que pour faire un kilo d’iruge il fallait 330 à 350 bestioles.

JPEG - 10.1 ko
A l’oeuvre...

Répondre à cet article