Bouvine et Traditions
Bouvino e Tradicioun
 

Calendrier

« janvier 2020 »
L M M J V S D
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2
 

 

Accueil du site > Vade Mecum > r > rodeo

rodeo

jeudi 25 octobre 2007

Spectacle

RODEO (fr rg et américain)
RODE (prov.) – Prononciation : ròdé.

"Je jure sur mon premier poil de barbe que le mot rodéo est un mot d’origine provençale même s’il s’est américanisé avec les cow-boys."

Rodéo vient de rota en latin, la roue et le cercle.
En provençal un rode est un endroit rond, une étendue circulaire.
Ce serait même le cercle dont le rayon est égal à une journée de roulage de son centre.

Les pionniers américains du 19ème siècle, dont beaucoup étaient d’origine latine par la langue, installaient leur campement de chariots en formant un cercle à l’heure de l’étape nocturne. Ils faisaient un rode. Un lieu circulaire pour s’abriter des surprises nocturnes et indiennes avec le rempart des véhicules.

Cette technique fut retrouvée tout naturellement lorsqu’il devint nécessaire d’improviser des arènes pour les jeux sportifs avec les taureaux et chevaux sauvages. On faisait un cercle de charrettes et chariots, un rode au milieu duquel pouvaient se dresser les chevaux contraints par le barrage circulaire et le talent des dresseurs. Cela devint le rodéo des Américains qui améliorèrent l’improvisation initiale en construisant en dur des arènes spécialisées pour abriter leurs jeux du cirque.

Ce faisant, les cow-boys ne pensaient même pas renouer avec les traditions taurines latines venant elles-mêmes des traditions crétoises et phéniciennes et de toute la mythologie construite voici des milliers d’années autour des concours et courses hippiques ou tauromachiques. Et pourtant les champions texans de rodéo ne font que rééditer les exploits des athlètes grecs, romains et plus anciens qui mettaient en valeur leurs talents acrobatiques au sein d’une arène, d’un rode, ou comme les paons ils faisaient la roue sous les yeux des rôdeuses et rôdeurs c’est-à-dire de spectateurs qui faisaient cercle.

D’après « Les Mots de chez nous » de Jean-Claude REY aux Editions AUTRES TEMPS.

Remarque : en provençal, la rodo (de même racine) c’est la roue, le cercle (SImbèu).

Répondre à cet article