Bouvine et Traditions
Bouvino e Tradicioun
 

Calendrier

« janvier 2020 »
L M M J V S D
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2
 

 

Accueil du site > Souvenirs... > Et depuis ?

Et depuis ?

vendredi 11 septembre 2015, par Salva

Les éducateurs des écoles de raseteurs et la préparation physique.

Ce samedi 12 Janvier 2008, la F.F.C.C. organisait au Centre du Scamandre dès 9 heures, une journée d’information/formation sur la préparation physique spécifique aux raseteurs et sur le dopage à l’attention des éducateurs des écoles de raseteurs.

Lors de la temporada 2007, 20% des arrêts pour blessure ont été dus à des cornadas.
Le reste étant dû à des blessures musculaires ou ostéo-tendineuses. (Nous aurons le détail exact lors de la traditionnelle intervention d’André Turquay au moment du Congrès.)

La fédération, sans perdre de temps, s’est penchée sur cette question et a mis en place cette première journée qui devrait apporter aux éducateurs, des solutions pour améliorer le physique de nos tenues blanches et les aider, par ce moyen, à éviter les blessures.

Reçus avec un petit café et des croissants, une fois réconfortés, nous sommes passés au vif du sujet.

JPEG - 42.5 ko
JPEG - 50.2 ko

Le matin était réservé à l’intervention d’un sportif de haut niveau reconverti dans un cabinet de mise en condition physique

JPEG - 12.7 ko
Brice JAFFUEL

et l’après-midi à l’intervention d’un professeur d’éducation physique et sportive.

JPEG - 25 ko
JPEG - 11.6 ko
D’emblée, Gérard Barbeyrac, Directeur Technique auprès de la F.F.C.C., définit la problématique :

"Ce que, avant, nous faisions en piste à 25, actuellement la Course Camarguaise le fait à 10, parfois huit ou six, voire moins...
Comment soutenir ce rythme alors que le nombre de courses ne cesse d’augmenter ?"

Avec l’aisance et la décontraction du sportif qui connait son sujet, Brice explique :

JPEG - 35.5 ko

- le but de son exposé n’est pas de donner la recette pour fabriquer des champions
- il est là pour expliquer la façon de mener la préparation physique des apprentis raseteurs ou des raseteurs eux-mêmes afin d’éviter les blessures dues à une condition physique perfectible
- il explique la nécessité du bilan morpho-dynamique
- la nécessité d’augmenter l’écart entre l’état de performance et la fatigue
- les étapes dans la préparation :
— générale
— spécifique
- il explique la nécessité de faire travailler les muscles de soutien
- qu’il ne sert à rien d’avoir de gros muscles agonistes si les antagonistes sont faibles
- il nous à fait découvrir la proprioception...
- que faut-il manger la veille de la course ? le matin ?
- que faut-il boire
- comment récupérer...

JPEG - 35 ko
JPEG - 34.5 ko

Je reconnais que tout cela peut paraître ambigu mais tous les éducateurs ont été subjugués, convaincus.
Parfois, dans les questions, on a senti du désarroi : "Mais nous, dans la course, nous sommes à la préhistoire de tout cela !" s’exclame l’un d’entre eux.

Brice l’encourage, il y a d’autres sports qui étaient dans l’état de préparation où nous sommes.
Tous les présents sont prêts, avec méthode, à mettre tous ces principes en œuvre et, unanimes, ont approuvé l’action de la F.F.C.C. et de Nicolas Triol, président de la Commission Sportive, et en redemandent !
Ce qui ne devrait pas tarder suivant une "source bien informée"...

Première mise en ligne le 12 janvier 2008

P.-S.

1.257

Répondre à cet article