Bouvine et Traditions
Bouvino e Tradicioun
 

Calendrier

« octobre 2020 »
L M M J V S D
28 29 30 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1
 

 

Accueil du site > Notre Patrimoine > La Bouvine > Indissociables : Manades - Manadiers > de Taureaux > a ÉLEVAGES DISPARUS > LHOUSTAU - VEDEL Manade du Languedoc > Gaston LHOUSTAU Manadier

Gaston LHOUSTAU Manadier

jeudi 14 mai 2020, par Marcel BOSC

Gaston LHOUSTAU est né le 26 septembre 1900 à BEZIERS.
Sa famille étant originaire de Calvisson où l’un de ses aïeuls était Maire (1886). Il vint à l’âge de 16 ans se fixer au pays de ses ancêtres pour travailler dans une exploitation agricole reçue en héritage.
Il s’est marié à PARIS le 29 janvier 1924 avec Marie-Reine Léa FOLCHER.
Son amour de la terre le fit prospérer dans cette vocation et la vigne, les raisins de table (dont il devint expéditeur), les oliviers (il créa un moulin à huile) assurèrent sa valeur d’agriculteur.
Il fonda sa famille à Calvisson, ville natale de son père LHOUSTAU Marcel César Louis, où il était courtier.

Déjà à Béziers son père qui montait à cheval s’était intéressé à la bouvino et avait même des taureaux dans le marais de Vendres.
C’est donc ainsi que Gaston LHOUSTAU qui aimait lui aussi monter à cheval et qui, de plus, fit son service militaire dans la cavalerie, devint gardian amateur chez Grand Guillierme.

Vint la guerre 1939-45 et c’est pendant cette sombre période que Gaston LHOUSTAU s’associa avec Fanfonne devenant ainsi co-manadier avec un taureau célèbre "Lou Chin Cheu".

Il crée le fer de la manade pour devenir la manade Grand Guillerme Lhoustaud ou manade du Languedoc, avec comme marque la Croix du Languedoc. Fer récupéré appartenant à l’ancienne manade d’Arnaud/Raynaud de Saint Just.

Une amicale séparation s’opéra dans cet élevage et en 1950 naquit la manade Lhoustau-Vedel, "Manade du Languedoc".

Des problèmes d’herbage se posèrent bientôt mais ne découragèrent jamais Gaston LHOUSTAU.
L’année 1965 fut d’ailleurs difficile pour nos manadiers qui durent répartir leurs taureaux chez Barin-Mailhan et Laurent.
C’est en automne de cette année-là que fut créée la nouvelle association entre son fils Daniel et Georges Rouquette, un néo-manadier de Mauguio.

La manade du Languedoc continuait ainsi avec la traditionnelle devise " Sang et Or ".

Ainsi bien qu’il ait transmis le flambeau (1970) à son fils Daniel et à Georges Rouquette, Gaston continuait à leur prodiguer ses conseils éclairés et d’ailleurs malgré quelques ennuis de santé, il continuait à monter à cheval sur son " Peu blanc " car toute sa vie Gaston fut un grand cavalier.

Notre manadier eut dans son élevage des cocardiers de grand renom au cours de différentes périodes tels : Sigoulette, Gitan, Aubésien, Mari-Peu, Lieutenant, entre autres et surtout Duc qui fut pendant des années la gloire de la manade et qui obtint la consécration suprême en étant classé : " Biòu d’Or " le 12 octobre 1970 en Arles !

Il était président d’honneur de " l’Antique Confrérie des Gardians de Saint-Georges " dont la fondation remonterait au moyen-âge.
Les membres de cette confrérie se réunissent chaque année le 1er mai, en Arles, à l’église Notre-Dame-de-la-Major pour célébrer la fête de Saint-Georges, et celle ci se poursuit au cours de l’après-midi, par des jeux gardians, dans les arènes d’Arles.

En 1972, Maurice Vedel se retire. Georges Rouquette achète la moitié des parts et la manade est baptisée Lhoustaud - Rouquette et garde l’appellation "Manade du Languedoc".

A la fin de l’année 1982, l’Aficion toute entière a perdu l’un de ses plus grands mainteneurs en la personne de Gaston LHOUSTAU manadier, emporté par une crise cardiaque à l’âge de 82 ans.
Aux obsèques célébrées le 28 décembre à Calvisson, une foule considérable a accompagné Gaston LHOUSTAU à sa dernière demeure afin de lui rendre un ultime hommage.

Quatre ans après, tous ses amis ont applaudi à l’heureuse initiative qu’a eue la municipalité de donner son nom à une des rues du village.
Ce fut une journée très émouvante où le très long cortège parti des arènes s’est rendu au coin de la rue qui porte désormais le nom de Gaston Lhoustau.
Après de nombreuses allocutions, la plaque qui porte son nom fut dévoilée par Daniel LHOUSTAU, son fils et son successeur à la tête de la manade.

Tous les anciens "aficionados" de Calvisson conservent le souvenir de ce fidèle mainteneur de nos traditions méridionales.

Maurice BOSC

2 Messages de forum

Répondre à cet article