Bouvine et Traditions
Bouvino e Tradicioun
 

Calendrier

« janvier 2022 »
L M M J V S D
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6
 

 

Accueil du site > Notre Patrimoine > La Bouvine > Les Structures > Les arènes > 1. Gard > L’agrandissement des arènes de Beaucaire : 1932

L’agrandissement des arènes de Beaucaire : 1932

mercredi 5 février 2014, par Bernard

L’agrandissement de nos arènes se poursuit activement.

Sous peu, Beaucaire sera doté d’une plaza de grande importance qui, sans aucun doute, attirera un grand nombre d’aficionados.

Désormais ce sera 9000 spectateurs qui vont pouvoir prendre place sur les superbes amphithéâtres munis de sièges confortablement installés.
Nous songeons encore aux superbes courses libres qui eurent lieu dans nos arènes, qui firent vibrer l’âme méridionale, mais qui ne purent être vues par un public trop nombreux, ne pouvant se placer dans les arènes trop petites.
Une ville comme la notre, que l’on se plait a dénommer à juste titre le berceau de la tauromachie, devait s’adapter aux besoins de l’aficion grandissante pour maintenir le renom que nous détenions depuis des siècles (1)

Notre municipalité a compris cette nécessité vitale en acceptant l’agrandissement dans les meilleures conditions possibles énumérées dans un précédent article (2)
La population Beaucairoise approuve l’augmentation de la valeur de son patrimoine communal. Elle sait que le coté philanthropique y gagnera en procurant au droit des pauvres des revenus supérieurs à ceux d’autrefois.
Du coté matériel, tous les commerçants ne peuvent que gagner à la venue de nombreux visiteurs qu’attirent les belle courses que l’imprésario sera forcément obligé de donner.
Au point de vue aficionado, disons tout de suite que nous aimons toutes les plazza, mais que nous sentons renforcés par la création d’une nouvelle au moment où l’offensive contre la tauromachie semble se réveiller au pays des Franchimands.

L’union fait la force dans tous les domaines. Elle est également nécessaire pour nos libertés méridionales, surtout pour nos courses de taureaux qui, quoique constituant un sport absolument indiscutable, (3) ont des adversaires tout à fait irréductibles.
Il est donc reconnu qu’à tous les points de vue l’agrandissement des arènes s’imposait. La meilleure preuve en est aux interminables conversations qui se tiennent autour des travaux, prouvant surabondamment l’intérêt que l’on y porte.

Retour au Sommaire des arènes...

P.-S.

Tamarisso, pour « Midi Taurin » N° 3 du 10 avril 1932

Lors du premier écrit sur ces travaux j’avais fait la réflexion suivante, comment une entreprise de cette époque pouvait-elle en 2/3 mois arriver a terminer un aussi gros chantier, sachant que le matériel existant il y a 80 ans était nettement moins performant que ce que nous trouvons de nos jours, et bien voilà la réponse un an plus tard le chantier est toujours en travaux, ce qui somme toute est fort logique.

Je vous conseille d’aller visiter le premier article sur ces travaux ici : http://www.bouvine.info/Projet-d-ag... article 8349

- (1) titre bien pompeux
- (2) voir l’article N° 8349
- (3) a remarquer que l’auteur en 1932 employait déjà le mot « sport » concernant la course libre, donc 1975 n’est que l’aboutissement de ce titre devenu officiel.

Répondre à cet article