Bouvine et Traditions
Bouvino e Tradicioun
 

Calendrier

« avril 2021 »
L M M J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2
 

 

Accueil du site > Notre Patrimoine > La Bouvine > Les Taureaux > Biòugraphies > Lou Sarraié > La dernière course du Sarraié pour la manade du Languedoc.

La dernière course du Sarraié pour la manade du Languedoc.

jeudi 5 avril 2018, par JPS34

« Lou Sarraïé » est sorti en supplément dans une course le 3 juin 1934.
Course louée 2.300Fr.

Ce devait être sa dernière course pour la manade du Languedoc.
MM. Arnaud et Raynaud, vendant la manade à Marcel et René Delbosc le 31 août 1934.

Voici les affiches et divers articles taurins relatant deux de ses courses :
- celle du 3 juin 1934
et
- celle du 14 juin 1936 (...)


L’Echo du Vidourle du 10.06.1934
Aux arènes de Lunel
…L’attrait de la journée résidait surtout dans la présentation du « Sarraïé »jeune cocardier de 4 ans.
De robe cendrée, rare chez nos taureaux camargue « Le Sarraïe » possède une belle vitesse et un bon principe, celui de ne pas se laisser détourner, et de ne pas perdre l’homme qu’il poursuit. Pour le moment, il ne pousse pas encore jusqu’aux planches, cela viendra probablement et c’est pourquoi nous nous réservons de le juger sur cette première course dans notre cirque, attendant de le revoir une deuxième fois dans une autre piste pour nous faire une opinion sur sa réelle valeur.
Espérons et souhaitons, pur la course libre, que cette nouvelle sortie soit favorable à sa réputation de vaillant cocardier.

Bióu y Toros 16.06.1934
Lunel « Sarraïé »
3 juin : course des as cocardiers d’Arnaud Raynaud. Bétail de très belle présentation ; le « Sarraïé » qui débutait ne se laissa pas prendre aux « ficelles » des razeteurs et poursuivit chaque fois son adversaire direct. Cela est une grosse qualité chez un taureau neuf et il est probable que le style de bióu s’améliorera dans ses sorties futures.

Le Midi Taurin 10.06.1934
… Le Sarraïé, offert en supplément ne fut travaillé que par cinq hommes désignés par le jury : Denfert, Merlusse, Biscarel, Daurat, Paulet essayèrent tout d’abord de se faire poursuivre.
Lou Sarraïé répondit bien aux razets, il est très vite. C’est en résumé un toro à revoir et à suivre dans son ascension. Il laissa ses parures dans le crochet de Merlusse qui se fit superbement enfermer.

Le Petit Méridional 04.06.1934
…Lou Sarraïé
Qui est en supplément à la course et ne sera travaillé que par 5 razeteurs : Merlusse, Dorra, Biscarel, Denfert et Paulet, choisis par le jury.
Ce jeune cocardier de teinte cendrée, est superbe de formes, bien armé et fait une sortie impétueuse. Les razeteurs se font suivre, et le toro ne les laisse qu’aux planches.
Un superbe razet de Merlusse. La cocarde est dans son crochet. Merlusse effectue de jolis razets et se fait toutes les fois très bien enfermer.
« Sarraïé » possède une grande vitesse et fait montre de franchise. C’est un cocardier à revoir et à suivre dans son ascension.


Nous retrouvons dans les arènes de Lunel, le 14 juin 1936, le Sarraïé avec 4 taureaux qui l’accompagnaient lors de la course du 3 juin 1934.

L’Echo du Vidourle 21.06.1936
« Le Sarraïé », reste le taureau spectaculaire ; on pourrait encore le croire « neuf » malgré ses 6 ans et ses courses passées, tant sa franchise est grande.
Sa sortie, ses tours de piste sont magnifiques.
Toujours très vite, ses poursuites sont belles. Toutefois, sur la mi-temps de sa course, le fauve semble avoir compris la leçon et tend mieux à se garder.

Si dans ses prochaines sorties, il pouvait en être ainsi, « Sarraïé » deviendrait alors un cocardier peut-être dangereux pour ses adversaires.
Et ce jour, et après ce que nous venons d’écrire, nous pouvons noter à l’actif du « Sarraïé » des belles enfermées ; donnant de la corne gauche ; après Merlusse, Richard, une après Garonne, une poussée du museau après Hugues, toutes sensationnelles, et bien d’autres jolies poursuites.

Quand la manade Delbosc Marcel (Languedoc plus Granon) a été vendue à Jean Lafont, « Le Sarraïé » est resté la propriété de Delbosc.
A sa mort, Madame Marcelle Delbosc a gardé le frontal, qui est maintenant la propriété de M. Jean Delbosc.

Répondre à cet article