Bouvine et Traditions
Bouvino e Tradicioun
 

Calendrier

« décembre 2019 »
L M M J V S D
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5
 

 

Accueil du site > Notre Patrimoine > La Bouvine > Affiches > 1911 > Lunel 25 juin 1911

Lunel 25 juin 1911

dimanche 25 novembre 2018, par Salva

Une affiche annonçant la course
du 25 juin 1911.

Elle mérite qu’on la détaille quelque peu car elle est représentative de la place que prenaient les courses dans la société.

Je commence avec mes commentaires que vous pouvez amender et compléter par la suite.

Par exemple :
le début de cette Grande Course était prévue à "3 h. et demie".
En 2018, toutes nos courses ont commencé à 16 h 30 mais comme pour "l’heure d’été" nous avançons d’une heure nous commençons comme nos anciens.

La course se déroule "Sous la Présidence de M. le Maire" (...)
Donc le maire - ou son représentant - était forcément présent.

"et de MM. les Membres du Jury"
Ce jury pour cette course était composé, en nombre, de 25 membres ainsi repartis :
Aimargues : 2
St Laurent d’Aigouze : 2
Marsillargues : 2
Aiguesmortes (sic) : 3
Lansargues : 3
Calvisson : 3
Générac : 2
St Nazaire : 1
Lunel-Viel : 1
Baillargues : 1
Mauguio : 1
Vauvert : 2
Le Cailar : 1
Villetelle : 1
Si le monde de la Bouvine local était bien représenté que d’arènes disparues...

Le rôle de ce Jury nous est précisé quelques lignes plus bas :
"Un jury, composé des amateurs de course libre les mieux entendus et les plus compétents, sera nommé et chargé de la distribution des récompenses qui seront attribuées :
(...)
"

C’était une "course de Gala et de Competencia".
La terminologie bouvinesque employée à l’époque, on le constate, était encore hautement influencée par la tauromachie ibérique.
La "Course de (...) Competencia" est devenue "Concours de Manades".

Du même acabit est la mention "Tournoi (...) entre les 4 ganaderias" qui deviendront des "Manades".... terme qui est pourtant employé quand il est précisé :
"fourniront chacune deux des meilleurs Taureaux de leur Manade".
Notons la majuscule à Taureaux et à Manade. Elle marque l’importance qu’on leur accordait. Cela ne se pratique plus actuellement...

Le jury précité, accordait les récompenses (prix) aux taureaux :
- "le mieux présenté".
Encore une analogie avec la tauromachie ibérique qui exige dans ses règlements, que les taureaux aient une présentation exemplaire en sortant du toril.
Cela signifie que le trapio [1] suscite l’admiration.
Actuellement ce sont des critères dont on n’en parle plus...

- "le plus fougueux".

La course était composée de 8 taureaux (4 manades fois 2) ce qui obligeait à mentionner :
"Vu la longueur du spectacle il n’y aura que dix minutes d’entr’acte"

Les "AVIS IMPORTANTS" concernent surtout les hommes.
Nous sommes en 1911 et ils écornent tout particulièrement la notion de course libre (!).

En effet, il est précisé que pour participer "Les amateurs (le mot raseteur n’est pas encore utilisé) devront se faire inscrire (...)"
en même mieux : " La piste sera interdite à tout amateur qui ne se sera pas fait inscrire".
Nous étions en pleine époque de la course libre mais n’entrait pas qui voulait.
Voir sur ce site : course libre

A noter que les "Dames" et les enfants avaient droit à une "demi-place" mais... tout en haut des gradins, "aux Troisièmes".

Notes

[1] le trapío désigne à la fois l’aspect physique de l’animal et l’impression qu’il dégage ne doit pas présenter de défauts physiques tant au point de vue du poil, du poids, des cornes, des pattes.

Répondre à cet article