Bouvine et Traditions
Bouvino e Tradicioun
 

Calendrier

« juillet 2019 »
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4
 

 

Accueil du site > Notre Patrimoine > La Bouvine > 26. Manades-Manadiers > de Taureaux > BLATIÈRE > Notes sur la manade Blatière Alfred 9978

Notes sur la manade Blatière Alfred 9978

mercredi 15 février 2017, par Bernard

Blatière Alfred et fils

Fondée en 1922

Pâturages : La petite Sylve (l’hiver) Les Iscles (printemps et automne) Le Cailar l’été.

Provenant de la manade Boissier de Nages, Manade vendue à Charles Combet du Cailar, et en 1922 quelques vaches ont été vendues par F. Granon pour former la manade d’aujourd’hui, quelques étalons du Marquis furent mis sur la manade pour changer le sang.
La manade se compose de 200 bêtes.

A l’heure actuelle il faut compter sur 40 bêtes, vaches ou taureaux de 4 et 5 ans n’ayant jamais parues dans les arènes à cause de la guerre (lettre de Blatière à G.Gadiot le 28/11/41)

En 1926 et 1928 Granon à vendu une quarantaine de bêtes ( en majorité des femelles) renseignement de Granon.
En 1935,acquisition de 2 anoubles mâles et 2 vaches à Rebuffat
En 1941, échange un biou contre un taureau de Laurent venant du Marquis ( taureau châtré en 1950) pour changer un peu la couleur rouillé contre du noir. (renseignement du manadier en 1950)

Le Provençal du 10/01/1959, Mario ; chez les manadiers dit :
"De Vergèze aux Iscles, Alfred Blatière a suivi une route difficile.
Bizarre façon que de créer un troupeau en achetant 6 taureaux à l’empresa de Béziers en 1921. "
L’idée maîtresse se retrouve pourtant puisque les 6 taureaux du nom de : Cocotier, Calaisien, Félibre, Blad de Lune, Cappelan, et Chateaurenardais étaient d’origine Granon. Cette première acquisition se complétait par l’achat direct à Fernand Granon de 2 vaches : La Madelon et l’Eclipse...
Le troupeau est resté ainsi jusqu’en 1923 ou 1924 … c’est dans ces années là qu’il acheta 5 ou 6 bêtes vendues à Narbonne par F.Granon qu’il mit sur la manade Gabriel alors sur les pâturages du Sauvage et de la Maligne.

1925  : c’est un nouvel achat de 14 ou 15 bêtes, taureaux et vaches à M.Gourdon de Vauvert de provenance Granon et Baroncelli, la totalité de l’acquisition est alors avec la manade Raynaud pendant 2 ans, tant dans les pâturages du Cailar, que sur le Courrejau d’Anglais ( ou d’Anglas ?) .
et à Carrelet

C’est a partir de 1927, et jusqu’en avril 1929, que F. Granon prit avec son important troupeau ce noyau qui grossissait...Deux ans durant, les 2 troupeaux battirent les prés du Cailar, le Clos de Bardouine, les abords du château d’Avignon et le bois des Rièges.

Véritable catastrophe.
C’est en février 1929 au cours d’un hiver particulièrement rigoureux que se produisit une véritable catastrophe. l’eau des roubines était glacées ainsi que les terres les environnants, les taureaux s’écartelèrent sur la glace…
Blatière se retrouva avec 45 bêtes…
Le reste du troupeau fut dirigé aux Fontanelles, domaine de la petite Sylve...
Les naissances furent nombreuses et l’achat de 15 anoubles mâles à Rouvillain ( bistournés au débarquement) permirent d’envisager l’avenir avec confiance.
En 1932 l’élevage comptait près de 120 bêtes sur les pâturages de Malustre, Fontanelles, Cailar, Tour d’Anglas.

En 1935 : Pompon, Vauverdois, Béchet, Lindres, Vergézois, Lieutenant.

En 2eme catégorie : Belge, Cornet, Boxeur, Matelot,
Les vaches : Bruna, Vergezoise, Pintade, Carmen, Vauverdoise, Cailarenco.

Arrêt des courses jusqu’en 1942.

en 1943  : ( lettre du manadier du 28/11/1941) Escorpion, Cocotier, Desbana, Ragot, Mécano, Cerf, Dragon, Vauverdois, Le Paty, Bayard, Mioche, Lancier, Dunkerque, Juif, Marseillais.

Vaches très supérieures, Magali, Vergézoise, la Pintade, la Moustelle, la Dragonne, la Brune, Collerette, la Gavotte, Vauverdoise, la Cafetière. Carmen.

En 1941 : Escorpion, Cerf, Desbana, Ragot, Mécano, Dur.

En 1943, mes mêmes et aussi, Dragon, Vauverdois 2eme, Marseillais, Patissier, Mioche, Paty, Caraque, et Vanneau.

Les vaches:Tosca, Magali, Moustelle ( mère de Gandar)Giraffe, Mascote, Colerette, Matelotte, Bolerotte.

En 1946  : la royale avec : Vanneau, Vauverdois, Mécano, Ragot, Caraque, Dur.

En 1947  : la royale avec : Mioche, Vauverdois, Mécano, Ragot, Caraque, Gandar, et Vauverdois, remplacé par Lebret ( ou Sebret) sortant 1er.

En 1950 : L’accident du 25 septembre 1950 au retour de Nîmes, le char qui regagnait la petite Sylve est accidenté au passage a niveau de Vauvert par une Micheline, Le Vanneau est tué, Gandar perd une corne, Mécano sort indemne.

En 1952  : Beau lot de vaches cocardières, dont Magali
les taureaux : Vivar, Marmot, Vauverdois 3, Corni Corte, Comte, Boumian, Kroumir.

En 1953  : Gandar, Mioche, Vivar, Coulobre, Docteur, Marmot, Hérisson, Mauguiolen.

En 1954  : Gandar, Coulobre, Kroumi.
En 2eme ligne :Docteur, Hérisson, et Marmot ont été remplacés par : St Comès, Bragado, Mauguiolen, Gitan, Vivar, Provence, Vauverdois, Cormi-Corte, Dragon, Baron,
Dans les vaches : toujours Magali
Gandar en est à sa 7eme temporada.

En 1957  : Santiago, Gandar (17 ans) 10e temporada, Vergézois, Kroumir, Méthode, Marmot, Desbana, Dur Pierrot, Cailaren, Syrien, Ambassadeur, Matelot, Graulen, El Gallo.
Les Vaches : Antoinette, Cigale, Myra, Sisterroise,

En 1958  : Gandar prend sa retraite,et Santiago devient la vedette, Vergézois, Desbana, Dur, Cinquième, Cailaren.
En 2eme ligne : Ambassadeur, Marmot, Pierrot, Syrien, Désiré, Kroumir, Méthode, El Gallo, Arlésien.
Espoir : Canigou, Réboussié, Graulen, Frisé, Mistral, Vauverdois, Estérel, Vanneau, Fellagha, Hurlevent.
Les vaches : Bergère, marquise, Antoinette, Amirale, Mira, Duchesse,

Février 1960 décès de Blatière père.

P.-S.

Extrait de : "Notes sur les manades" de G.Gadiot

en hiver Mario en profitait pour passer des journées chez les manadiers et en faisait profiter les aficiouna ( bien mieux informés que de nos jours, ou plus on a des moyens pour communiquer moins ça communique)

1 Message

  • Notes sur la manade Blatière Alfred 9978 Le 22 février 2017 à 18:36 , par Bernard

    A pâturé aussi à : Mahistre, aux Corrèges, à la Malgue, mas du Carrelet, mas d’Icard, Bardouine, aux Fontanilles, Le Sauvage, clos des demoiselles, au Carrelet

    fer : pas de fer

    escoussure
    — oreille droite : rase
    — oreille gauche:fente en bout

    — 1955 : Gandar biou d’or
    — 1961 : Vergézois biou d’or, mais Alfred décède peu avant un 24 juillet
    — 1973 : sacre de Dur

    Répondre à ce message

Répondre à cet article