Bouvine et Traditions
Bouvino e Tradicioun
 

Calendrier

« août 2019 »
L M M J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1
 

 

Accueil du site > Notre Patrimoine > La Bouvine > Ces personnages qui ont fait la Bouvine > PERIER Jules dit "l’accoucheur"

PERIER Jules dit "l’accoucheur"

jeudi 27 décembre 2018, par Salva

Mise à jour : 17 / 12 / 2018

Jules Périer dit l’accoucheur, car jeune gardian à l’époque dans un mas, il avait mis au monde sur une charrette la femme du bayle.

Jean Lafont prend la suite de Fernand Granon à la tête de la manade Rouge et Verte.
Il veut rester dans la ligne de Granon et conserve ses deux gardians, Paulin Girard et Jules Périer.

Jules Périer fut en 1939 Prieur de l’ Antico Counfrarié di Gardian de bouvino e roussatino et l’année suivante, 1940, Capitaine.

Il est le père de François Perier.

Voici ce que je - notre ami JPS34 - trouve dans les archives de la manade du Languedoc (avec les ratures comme sur le cahier de copies des lettres) :

Le 21 juillet 1924, Alphonse Arnaud « Lou Prouvençau » propriétaire de la manade du Languedoc écrivait à M. Nivard, de Mauguio, propriétaire de la manade de la Palissade paissant dans les prés de l’Ornède à Saint-Nazaire de Pézan :
Nous tenons à vous signaler, de votre gardian, l’Accoucheur, le sans-gêne et l’inconséquence dont nous venons d’être les victimes.
Quand l’Accoucheur vint chercher votre vache échappée qui se trouvait chez nous, au lieu de nous informer de la chose (nous aurions aidé à faciliter la capture), il força avec insultes et menaces notre gardian - à enfermer toute notre manade dans le bouvau - et là, il procéda à la prise de la vache au seden ; vous voyez d’ici le tourbillon des bêtes dans le bouvau, il en résulta ; le contraire aurait été étonnant, de nombreux coups de cornes et notamment une blessure très sérieuse à notre meilleur taureau "Le Petit Sanglier"- que nous avons été obligés malgré tout d’envoyer à Nîmes pour la où il était engagé pour Hier ; et nous ne savons pas ce qui en résultera.

De plus, des bêtes sautèrent les clédas et en coup brisèrent deux.
Toute la manade aurait pu suivre gagner les vignes et prochaines et alors ! . . . .

Ce n’est pas la 1ère fois que nous avons des bêtes étrangères chez nous et où nous avons toujours aidé à les capturer - ou des bêtes nôtres dans d’autres manades et l’on nous a toujours facilité la prise.

Mais jamais personne ne s’est permis d’agir si incorrectement et si malproprement que l’Accoucheur, de même que nous ne nous sommes permis de disposer d’une manade qui ne nous appartenait pas.

Nous considérons Nog. . . . qui était là, aussi coupable que l’accoucheur.
Nous savons - cher Monsieur Nivard, que vous n’avez sûrement pas commandé d’agir ainsi à votre gardian qui vous a peut être rapporté les choses sous un jour à lui favorable, aussi nous ne voulons pas, vu nos relations de bonnes amitiés - demander de dommages-intérêts que nous n’hésiterons pas à demander (à exiger) de l’Accoucheur s’il était responsable.

Nous avons quand même l’intention de poursuivre l’Accoucheur pour avoir menacé et forcé, sur une propriété privée, un gardian de bestiaux à des actes - nous ayant occasionné causé des graves dommages.

Il y a des témoins....

Première mise en ligne le 22 décembre 2018

7 Messages de forum

  • PERIER Jules dit "l’accoucheur" Le 22 décembre 2018 à 11:16 , par Bernard

    Il fut le premier bayle gardian de Blatière, début 1935.

    Répondre à ce message

    • PERIER Jules dit "l’accoucheur" Le 22 décembre 2018 à 14:10 , par Salva

      Robert Faure dans son livre "Les Blatière, des hommes et des taureaux", nous dit ceci :
      "Au cours des années (1902) 1920, après Goudoli, le gardian avait été Jules Perrier dit l’Accoucheur..."

      Jules ne serait pas le premier gardian mais le second...

      Par contre je n’ai rien sur Goudoli.

      Répondre à ce message

      • PERIER Jules dit "l’accoucheur" Le 22 décembre 2018 à 18:46 , par Salva

        "Et pan sur mon bec !" :-O
        J’ai interverti le "2" et le "0" !
        Il faut lire "1920" bien sûr, et non "1902" ! Je corrige.
        Je ne peux indiquer la page : sur ce livre, elles ne sont pas numérotées...

        Merci Bernard.

        Répondre à ce message

  • PERIER Jules dit "l’accoucheur" Le 22 décembre 2018 à 18:28 , par Bernard

    Ah bon, il m’a semblé avoir comme origine de la manade 1921 :
    — "1921 il achète 2 vaches à Granon et un lot de 6 taureaux, ainsi à 42 ans il devient manadier, il va s’installer au Sauvage"

    Dans histoire des manades/
    — Il est sur notre terre de Camargue des aventures humaines qui se transforment en véritables épopées, c’est en 1921 qu’une des grandes pages de l’histoire de la bouvine a commencé de s’écrire. A une époque ou les manades se comptent sur les doigts d’une main Alfred Blatière modeste artisan Vergézois décide de créer son élevage avec des bêtes de Fernand GRANON et du Marquis de BARONCELLI.

    — Le nouveau manadier a deux fils : Arthur né en 1908 et Alfred dit « Frédou » né en 1917, enfants, chaque soir ils attendaient impatiemment que leur père rentre puis dès qu’ils ont pû d’abord l’aîné Arthur puis ensuite Frédou ils sont partis vivre la vie de gardianou sur la manade.

    Répondre à ce message

  • PERIER Jules dit "l’accoucheur" Le 23 décembre 2018 à 10:39 , par Bernard

    Goudoli, je n’ai rien sur ce personnage !

    Répondre à ce message

    • PERIER Jules dit "l’accoucheur" Le 27 décembre 2018 à 17:25 , par JPS34

      Voici ce que je trouve dans les archives de la manade du Languedoc (avec les ratures comme sur le cahier de copies des lettres). Le 21 juillet 1924, Alphonse Arnaud « Lou Prouvençau » propriétaire de la manade du Languedoc écrivait à M. Nivard, de Mauguio, propriétaire de la manade de la Palissade paissant dans les prés de l’Ornède à Saint-Nazaire de Pézan : Nous tenons à vous signaler, de votre gardian, l’Accoucheur, le sans-gêne et l’inconséquence dont nous venons d’être les victimes Quand l’Accoucheur vint chercher votre vache échappée qui se trouvait chez nous, au lieu de nous informer de la chose (nous aurions aidé à faciliter la capture), il força avec insultes et menaces notre gardian - à enfermer toute notre manade dans le bouvau - et là, il procéda à la prise de la vache au seden ; vous voyez d’ici le tourbillon des bêtes dans le bouvau, il en résulta ; le contraire aurait été étonnant, de nombreux coups de cornes et notamment une blessure très sérieuse à notre meilleur taureau "Le Petit Sanglier"- que nous avons été obligés malgré tout d’envoyer à Nîmes pour la où il était engagé pour Hier ; et nous ne savons pas ce qui en résultera. De plus - des bêtes sautèrent les clédas et en coup brisèrent deux. Toute la manade aurait pu suivre gagner les vignes et prochaines et alors ! . . . . Ce n’est pas la 1er fois que nous avons des bêtes étrangères chez nous et où nous avons toujours aidé à les capturer - ou des bêtes notre dans d’autres manades et l’on nous a toujours facilité la prise. nous Mais jamais personne ne s’est permis d’agir si incorrectement et si malproprement que l’Accoucheur, de même que nous ne nous sommes permis de disposer d’une manade qui ne nous appartenait pas. Nous considérons Nog. . . . qui était là, aussi coupable que l’accoucheur Nous savons - cher Monsieur Nivard, que vous n’avez sûrement pas commandé d’agir ainsi à votre gardian qui vous a peut être rapporté les choses sous un jour à lui favorable, aussi nous ne voulons pas, vu nos relations de bonnes amitiés - demander de dommages-intérêts que nous n’hésiterons pas à demander à exiger de l’Accoucheur s’il était responsable. Nous avons quand même l’intention de poursuivre l’Accoucheur pour avoir menacé et forcé, un sur une propriété privée, un gardian de bestiaux à des actes - nous ayant occasionné causé des graves dommages. Il y a des témoins.... JPS

      Répondre à ce message

Répondre à cet article