Bouvine et Traditions
Bouvino e Tradicioun
 

Calendrier

« février 2020 »
L M M J V S D
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 1
 

Aujourd'hui 21 février 2020

-Fête des coquillages : du dimanche 2 février 2020 au dimanche 23 février 2020 - à  CARRY LE ROUET
-Le mimosa fête la belle époque : du mercredi 19 février 2020 au mercredi 26 février 2020 - à  MANDELIEU-LA-NAPOULE

 

Accueil du site > Vade Mecum > o > oyat

oyat

mardi 21 septembre 2004

Flore terrestre

Occupant une place prépondérante dans l’équilibre écologique de l’écosystème côtier, l’oyat que l’on nomme également le roseau des sables a été depuis bien longtemps utilisé par l’homme pour fixer et stabiliser les dunes de sables.

Nom latin  : Ammophila arenaria

Famille  : Poacées (Graminée comme le blé, le maïs)

Type biologique  : vivace, adaptée à la sècheresse, vit en touffes.

Taille  : 0,5 à 1 m

Noms vernaculaires  :

français : Ammophile des sables, Gourbet, Jonc des dunes, Oyat , Roseau des sables

anglais : Marram Grass (GB), European Beachgrass (EUA)

italien  : Sparto

espagnol : Arenaria, Barron, Laston marino

Son nom savant : ammophila arenaria se traduit par «  l’amie du sable » du grec"ammos",sable ; et "philos", ami, et du latin "arena" sable.

Ne supportant que 2% de sel dans le sol, l’oyat se développe sur le haut de la dune où elle prospère sous d’importants apports de sable. On a donc utilisé cette capacité, dès la fin du XIX ème siècle, pour fixer le sable des dunes du littoral, grâce à ses longs rhizomes.

L’oyat ne tolère pas le sel du sol mais cet ami des sables résiste gaillardement au déchaussement et à l’ensevelissement qui l’incitent à former des pousses souterraines traçantes, porteuses de nouvelles touffes aériennes aux feuilles enroulées, piquantes au sommet et surmontées l’été d’un petit plumeau.

Lorsque le sable est totalement retenu par la végétation et qu’il n’y a plus d’arrivée de sable frais, des petits vers parasites apparaissent dans le sol de la dune et attaquent les rhizomes de l’oyat. L’oyat va progressivement perdre de sa vitalité avant de dépérir.

C’est une espèce indispensable à la fixation des dunes, il faut la respecter !

P.-S.

Plus d’infos sur :
Oyat1
Oyat2

Répondre à cet article