Bouvine et Traditions
Bouvino e Tradicioun
 

Calendrier

« août 2020 »
L M M J V S D
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6
 

Aujourd'hui 9 août 2020

-Carreto Ramado St Eloi : le 9 août 2020 - à  ST ETIENNE DU GRES

 

Accueil du site > Vade Mecum > r > raseter

raseter

mardi 28 juillet 2020

Dernière mise à jour : 28 07 2020

Action du raseteur

Du provençal rasa : raser, passer au plus près.

Courir en "rasant" le cocardier pour lui ravir ses
attributs.

Art de frôler le taureau afin d’attraper à l’aide d’un crochet tenu à la main, les attributs accrochés sur ou entre les cornes du taureau (cocarde, glands, ficelles).

JPEG - 47.1 ko

raseta passer devant le taureau et l’esquiver

Sur la question de raset écrit avec un "S" ou "Z", puisse cette définition nous éclairer définitivement :
GIF - 9.6 ko
Extrait du Trésor du Félibrige

Première mise en ligne le 23 octobre 2002

P.-S.

Voir raseteur*

2.381

2 Messages de forum

  • raseter Le 28 juillet à 17:19 , par Liberté

    André CHAMAND dit "lebrau", grand chroniqueur taurin devant l’éternel ne parvenait pas à comprendre l’obstination de certains chroniqueurs à écrire razeteur avec un Z.

    Comme pour appuyer sur cette consonance à la manière des parigots qui se plaisent à nous imiter lorsqu’ils écrivent sans complexe devant leur résidence secondaire ’L’oustaou".

    En l’occurence cette écriture avec Z était plutôt en usage en Languedoc mais je ne saurais dire pourquoi ?
    A moins que l’usage du Z à l’écrit n’ait quelques similitudes avec un parler qui zozotte.

    En tous cas, Lebrau, Président des chroniqueurs taurins durant plus de trente ans, instituteur de l’école de la République, était à cheval sur les règles grammaticales fussent-elles issues de notre langue provençale.

    Liberté

    Répondre à ce message

    • raseter Le 28 juillet à 22:17 , par VOVO

      J’ai quand même le souvenir que dans les années 50, les chroniqueurs écrivaient régulièrement razeteur.

      Pourquoi : je n’en sais rien.

      C’est simplement un constat.

      Sans polémiques, bien évidemment.

      C’est de la même époque, que l’on retrouve paséo avant capelado, et Fonfonne avant Fanfonne !

      Peut-être que la revue CAMARIGUO, avec JACANT, y a été pour quelque chose ?

      Mystère

      Répondre à ce message

Répondre à cet article