Bouvine et Traditions
Bouvino e Tradicioun
 

Calendrier

« août 2018 »
L M M J V S D
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2
 

Aujourd'hui 20 août 2018

-Transparences : du mardi 27 mars 2018 au lundi 26 novembre 2018 - à  SAINT HIPPOLYTE DU FORT
-Silhouettes : le 30 mars 2018 - à  ALBI

 

Accueil du site > Actualités > F.F.C.C. > AG et AGE avril 2018 > Nicolas Triol s’exprime sur la démission du président de la fédération.

Nicolas Triol s’exprime sur la démission du président de la fédération.

lundi 14 mai 2018, par Salva

Il l’a fait sur le quotidien Midi-Libre qui, cette fois,
lui a ouvert ses colonnes...

Voici le texte intégral ci-dessous : (...)

7 Messages de forum

  • Bon, les choses sont claires : Nicolas Triol qui était considéré comme le recours dans cette gabegie ambiante, ne se présentera pas. Il faudra attendre la fin des 4 ans de mandature statutaire.
    Pourquoi ?
    C’est l’Article 15 des Statuts qui lui barre la possibilité : le futur président doit être pris parmi la majorité au Comité Directeur :

    "Le comité directeur choisit parmi ses membres, un Président élu à bulletins secrets. Une fois élu, le Président soumet au vote du comité directeur la composition du bureau comprenant 7 membres au moins et composé en plus de son mandat, de 1 ou 2 vice-présidents, d’un secrétaire et d’un secrétaire adjoint, d’un trésorier et d’un trésorier adjoint.
    Chaque fonction étant nommément pourvue.
    En cas de démission ou de vacances d’un membre du bureau, le Président pourra soumettre au vote à bulletin secret, le nom d’un remplaçant choisi parmi les membres du comité directeur lors de la séance plénière du prochain comité directeur."

    Comme de bien entendu cela met fin aux habituels ragots que font circuler d’irresponsables fantaisistes qui ont toujours "des sources sûres" : le futur président sera pris parmi les membres du dernier Comité Directeur élu... ne leur en déplaise. mdr

    Répondre à ce message

    • Il semblerait que Nicolas TRIOL n’aie pas de prétention particulière pour prendre en main la suite de cette gabegie fédérale.

      Il le dit clairement, je pense, dans cet article du ML .
      ( A ce propos l’article en question paraît sur le ML édition de Lunel, pour préciser s’il en était besoin, l’intérêt que porte ce journal au monde taurin camarguais et en particulier sur les problèmes que traverse une fédération à la dérive).

      N.Triol connait l’article 15 des statuts, évidemment.
      Par contre, j’aurais bien aimé qu’il profite de cette opportunité médiatique pour exprimer d’avantage sa propre analyse sur les évènements fédéraux actuels.

      Liberté.

      Répondre à ce message

  • Sur ce sujet nous avons entendu l’avis des principales composantes de la Course Camarguaise :
    - les manadiers
    - les raseteurs
    - le groupe minoritaire au Comité Directeur
    - l’ancien président qui n’a jamais tant communiqué que depuis son départ

    mais... il en manque un, "bon sang, mais c’est bien sûr !!!" : les Clubs Taurins !

    Chez les ACTO, UCTI, ODCC et autres, pas de réaction officielle (ni même non-officielle). A mon humble avis, ils perdent l’occasion de s’exprimer.

    Il y a quelque chose de tordu dans ce micro-mundillo actuel : les Clubs Taurins qui financent les courses n’ont rien à dire "aux employés" qu’ils paient...

    Imaginez que chez vous, vous envisagez de refaire le carrelage d’une pièce.
    Vous trouvez un carreleur, vous faites un devis pour la pose de carrelage blanc.
    Le jour de la pose le carreleur vous pose du carrelage noir et vous êtes priés de régler la note sans regimber, ce que vous faites.

    Le monde à l’envers !

    Répondre à ce message

    • Le monde est à l’envers depuis longtemps Salva.

      Le pire c’est ceux qui ne savent pas où est l’endroit de l’envers. Et dans le monde de la bouvine la propension à garder l’endroit et l’envers en même temps fait que ce système incohérent va inexorablement à sa perte.

      Ceux qui l’ont compris fuient les gradins des arènes.
      Il n’est qu’à voir sur les comptes rendus de courses le nombre significatif des entrées.

      L’article 15 n’interdit pas de réfléchir avant une élection s’agissant de faire un bon choix.
      Et ne pas se fier au chant des sirènes pour éviter les écueils comme celui sur lequel notre navire s’est échoué.

      Liberté

      Répondre à ce message

  • La chose très regrettable c’est que cet article ne concernait que les Lunélois, ou les proches de Lunel, les autre circulez, et c’est un quotidien d’information, qu’est-ce que ce serait si ce n’était pas un quotidien d’information !!!!

    Répondre à ce message

  • Bonjour,
    Jean Marc Soulas vient d’être désigné comme président de la FFCC ; nous avons perdu 2 ans avec un président manadier et un président razeteur.

    Certes les médias le présentent comme un politique mais c’est avant tout un homme qui n’est pas sujet à un conflit d’intérêt.
    De là à dire que ce sera suffisant pour que la saison reparte sur de bonnes bases...

    Aujourd’hui, n’en déplaise à messieurs les razeteurs-tourneurs et à messieurs les présidents de course, les principales difficultés viennent du comportement en piste des uns et de l’impuissance des autres à faire respecter une certaine discipline.

    Depuis 1975, les razeteurs sont des sportifs et donc tout a été mis en œuvre pour garantir leur sécurité en piste, ce qui est normal, et donc limiter les risques de blessures ce qui est normal aussi mais cela ne leur donne pas le droit de profiter de ces mesures en bafouant les règles élémentaires de la CC donc si on veut assainir ce sport....

    Comme dans tous les sports il doit être mis en place des sanctions immédiates durant la course et ensuite un passage en commission.

    Si messieurs les razeteurs et tourneurs refusent ces sanctions c’est qu’ils savent qu’ils sont fautifs....

    Répondre à ce message

    • Je suis tout à fait d’accord avec vous Don José !

      Cette question de discipline n’est toujours pas tranchée pour les raisons que nous comprenons tous et j’ajouterais surtout chez les aféciouna.
      Cependant, ne faudrait-il pas se poser la question de savoir pourquoi les hommes en piste ne font pas toujours preuve d’esprit sportif, ne témoignent que peu de respect vis à vis d’un public qui paye, d’un organisateur qui engage, d’une fédération qui règlemente suivant les codes du ministère des sports à laquelle elle est rattachée ?

      C’est tout simplement que la compétition vit toujours dans sa forme primitive (1954) et qu’elle n’a jamais été modifiée d’un iota !
      Là encore pour des raisons partisanes, dogmatiques, qui non seulement font que certains s’imaginent de toujours détenir la vérité et pire encore qui croient que la "chose" leur appartient.

      A partir de ce constat, essayez d’apporter le moindre argument, vous allez voir monter au créneau tous ceux qui ont un intérêt personnel à défendre.
      Consternant !

      Liberté

      Répondre à ce message

Répondre à cet article