Bouvine et Traditions
Bouvino e Tradicioun
 

Calendrier

« novembre 2020 »
L M M J V S D
26 27 28 29 30 31 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 1 2 3 4 5 6
 

 

Accueil du site > Actualités > Comptes rendus de courses > C. R. 2015 > Course de Saint-Martin de Crau

Course de Saint-Martin de Crau

dimanche 8 novembre 2015, par Yves Bustin

Un extra-terrestre appelé Joachim Cadenas et 6 taureaux sur 7.
La confirmation de Raphélois, meilleur barricadier, le potentiel de Campéon de Pagés, meilleur cocardier.

Cadenas : quelle classe !
Campéon : quelle caste !
Raphélois : quel punch !
.

La coupe des révélations 2015 a été d’un bon cru, avec un plus pour les trois cités dans le titre, et s’est déroulée devant une belle assemblée.

Ils étaient 8 à se présenter à l’appel de Joris Alvarez et bien entendu, c’est encore Joachim Cadenas qui a survolé de la plus belle manière, toute la troupe.

Présent à tous les taureaux et efficace de surcroit, c’est un futur crack...
Avec lui, on peut citer pour ses engagements, Sofiane Rassir, pour ses belles initiatives, Joan Gaillardet et pour ses intentions, Jeremy Aliaga.
Les autres ont contribué à la reussite de la séance, Maurel, Roig, Fouad et Chekade.

Le premier, BOUDET des Baumelles (43.9) n’a pas montré une grosse attention pour le jeu de piste...
Lâchant le raset, il est même allé visiter plusieurs fois le pourtour. Seul Cadenas le sortira quelquefois de son indifférence, en allant lui froler les cornes et lui faire la coupe, la cocarde et un gland.
Le reste du temps, il a "boudé ".

TOBIAS de Saumade (72.9) se montre fringant, avec des poursuites en force.
Dommage qu’il s’évade tant soit peu...
Déterminé, quand on le sollicite de près, il est apte à s’envoler, comme après Gaillardet par deux fois, puis sur Rassir. On perçoit un gros potentiel chez ce "sanguin", apprécié à sa rentrée, avec un 7eme carmen, porteur de ses ficelles.

Le cocardier TORONTO de la Galère (23.8) se fait respecter, en utilisant ses larges"bannes".
Quand on le charge, comme l’entreprenant et brillant Cadenas il sait se motiver. Toutefois, il lui manque des enchaînements pour qu’il puisse arborer ses principes et assurer les finitions qu’il sait faire.
Et avec une belle défense, il garde une ficelle.

En une minute, CAMPEON de Pagès (9.42) va se retrouver aux ficelles.
Puis, il prend place contre les planches, avec une surveillance aiguisée. Aliaga, à la faute, frôle l’accrochage et le taureau fuse fort.
Avec une préférence marquée pour les gauchers, qu’il enferme dès le départ c’est avec la manière qu’il rentrera ses ficelles, récompensé logiquement par le prix du meilleur cocardier.

Sorti sur un rythme élevé, GAUGUIN de Lautier (89.8) n’a pas de retenue.
C’est dans les séries qu’il excellera, se montrant généreux et concerné. Il offre toute une palette de qualités, mais beaucoup travaillé, il s’incline à la 8eme minute.

Le barricadier RAPHELOIS de Navarro (8.29) se donne à fond sur toutes les sollicitations.
A l’arrivée, il met les pattes sur l’estribo et il passe la tête.
Toutes les occasions lui sont bonnes pour toucher les planches. La séance aura duré 11 minutes et aura confirmé son excellente saison, avec le prix du barricadier, fort mérité.

Quant au dernier, MOKA du Rousty,(7.08) auteur lui aussi d’une excellente temporada, il a fait sa part de spectacle avec de puissants impacts.
Mais il lui manque un soupçon de tenue de piste.
La 1ere ficelle, ouverte par Cadenas, sera pour Roig, bien placé...
La seconde, ciblée va accélérer le rythme et sera finalement décrochée par Rassir.

Répondre à cet article