Bouvine et Traditions
Bouvino e Tradicioun
 

Calendrier

« février 2020 »
L M M J V S D
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 1
 

Aujourd'hui 19 février 2020

-Fête des coquillages : du dimanche 2 février 2020 au dimanche 23 février 2020 - à  CARRY LE ROUET
-Le mimosa fête la belle époque : du mercredi 19 février 2020 au mercredi 26 février 2020 - à  MANDELIEU-LA-NAPOULE

 

Accueil du site > Vade Mecum > j > Jubilé

Jubilé

mardi 27 mars 2012

Le mot jubilé vient du latin jubilæus (de jubilare : "se réjouir").
Dans le monde de la Bouvino, si c’est une fête, une réjouissance, il prend le sens qu’il a dans le domaine du sport, à savoir un hommage à un sportif ayant longtemps rendu service à une équipe.

C’est ainsi qu’il faut l’entendre lorsqu’il s’agit d’un raseteur au grand palmarès ou non mais qui a "longtemps rendu service" à la Course en la valorisant et a enthousiasmé les afeciouna.

Pour nos As du crochet il a généralement lieu dans leur piste préférée ou dans laquelle ils ont le plus "brillé" ou celle de leur ville natale.

C’est alors que le "jubilé" retrouve son sens originel puisqu’il donne lieu à une véritable fête camarguaise (Arlésiennes, gardians, peña...).

Une course spéciale est organisée avec les "anciens" et les plus jeunes en présence de personnalités du monde taurin. Récompenses, cadeaux sont remis à celui qui se retire définitivement des pistes.

A ne pas confondre avec la despedida, terme hispanique réservé aux adieux d’un matador.

Si on l’applique (incorrectement) à un raseteur, elle a lieu avant et elle correspond à une ou plusieurs courses au cours de laquelle (ou desquelles) le raseteur fait ses adieux au public (actuellement ce substantif espagnol est plutôt réservé au départ à la retraite d’un cocardier).

Remarque : Si la plupart des grands raseteurs ont effectué leur jubilé, certains ne l’ont pas fait. Ce n’est pas une obligation.

Voir aussi despedida*

P.-S.

222

Répondre à cet article