Bouvine et Traditions
Bouvino e Tradicioun
 

Calendrier

« octobre 2019 »
L M M J V S D
30 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3
 

 

Accueil du site > Notre Patrimoine > Habitat-Géographie > Les sites remarquables > Les Mas qui ont fait la Camargue

Les Mas qui ont fait la Camargue

Dernier ajout : 8 janvier.

Articles de cette rubrique

  • Mas de Borilly

    12 juillet 2013, par Bernard

    Le mas de Borilly situé sur le territoire du hameau de Moulès, hameau dépendant de la commune d’Arles ; doit son nom à Esprit Borilly, bourgeois d’Arles qui en fit l’acquisition en l’année 1720. Ce domaine devint plus tard la propriété du sieur Abril, procureur, de légendaire mémoire, qui lui donna le nom de Monsouci, bien digne de l’humeur bizarre de son maître

  • Mas de Verdier

    9 juillet 2013, par Bernard

    En Camargue, et un démembrement de l’ancien pâty de Tourtoulen. Acquis à la ville d’Arles en 1600, par André Roux dit Gouin, il fut revendu par celui-ci à Guillaume de Verdier en 1633, De là, son nom a perduré. La famille Verdier avait été anoblie en 1623, en la personne de Pierre Verdier, fils d’un riche médecin d’Arles, cette famille fut éteinte par la peste en 1721

  • Les mas en petite Camargue

    4 juillet 2013, par Bernard

    Via St Gilles et Gallician

  • Mas de Francony 8044

    4 juillet 2013, par Bernard

    A été aussi dénommé Mas de Chiavari ; baptisé ainsi du nom de l’un de ses propriétaire, lui ayant apporté de grandes modifications, il s’agit de Jean François Francony, et son héritier Trophime Francony. Ils prirent possession ci devant le notaire Vaugier le 27 octobre 1723. Claude Martin de Chiavary-Cabassole passa la vente à Jean François Francony. Trophime y annexa plus tard le tènement de Bruneau qu’il acheta à Alexis Durand de Prémorel, le, 25 novembre 1747, ci devant Vaugier, notaire. (...)

  • Mas de Portarnaud 8043

    4 juillet 2013, par Bernard

    L’an de l’incarnation 1431, l’an un du consulat d’Arles Franco Artaldus légua à l’hôpital de Jérusalem ( qui devint l’ordre de malte) ce qu’il possédait à Port Arnaud. Ce nom de port désignait au moyen âge la station ou point d’attache d’une traille. Nous en trouverons une démonstration assez originale quand nous traiterons Portvallier. Arnaud était peut être le nom du passeur, peut-être d’une dynastie, car à cette époque les industries se perpétuaient dans les familles. Mais le mot Arnaud (arnaldus) (...)

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35