Bouvine et Traditions
Bouvino e Tradicioun
 

Calendrier

« avril 2021 »
L M M J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2
 

 

Accueil du site > Actualités > La Vie dans les manades > Manade Chaballier : une fin de saison en boulet de canon !

Manade Chaballier : une fin de saison en boulet de canon !

mardi 16 décembre 2014, par Leclercq Davy

Une saison 2015 prometteuse

Mais quel moustique a piqué les cocardières et cocardiers de la manade Chaballier en cette saison taurine 2014 ?

Avant de rentrer dans le vif du sujet, retour en arrière.
Créée en 1996, les premières lettres de noblesse de la manade Chaballier en course camarguaise furent écrites par Raynausie, cocardière d’or en 2003 et 2008, une barricadière, puis Petit Lou excellent cocardier dangereux sortant aux avant-postes, permit à son pélot d’ouvrir les portes des plus grandes arènes de Camargue, du Grau du Roi à Lunel, de Nîmes à Beaucaire, Palavas ou encore Arles pour la finale du trophée des as 2009. (...)

Avec une pléiade de cocardières, leur renommée n’étant plus à faire.

Duchesse sera le porte-drapeau jusqu’à ce que Valsiere apporte un nouveau sacre avec le titre de cocardière d’or 2012.
Gaïa sera élue vache d’or en 2011 et 2013 au Grau du Roi.
Cette année la particularité fut l’émergence de jeune cocardiers.

Le fougueux COTI-CHIAVARI, un barricadier que rien n’arrête. En témoigne cette course à Castries où pas moins d’une trentaine d’actions seront comptées.
La sortie suivante à Pérols fut concluante à tel point qu’un certain D. Siméon décidera de le mettre hors-points pour la finale du trophée de la mer à seulement 5 ans et là encore le test sera passé avec brio et le nom de COTI-CHIAVARI traversera toute la Camargue jusqu’en Corse.

La fête Grauléenne fut l’occasion également de découvrir PAPALINO . Là encore un taureau fantasque qui multiplia ses actions aussi puissantes les unes que les autres.

Le tau numéro 016 participant aux courses de tau Marcel Mailhan aux Saintes Maries de la Mer, démontrera aussi le sérieux et la méchanceté de la race ce qui lui a valu d’être sélectionné en tant que remplaçant pour la finale.

Le fête du Grau du Roi fut une réussite pour la devise rouge-blanc-or avec les brillantes prestations de la jeune MAMILLE spectaculaire et méchante, elle suit d’ores et déjà les traces des plus grandes telles que VALSIERE qui remporte sa 2eme couronne de cocardière d’or en 2014 avec une prestation époustouflante lors de la finale.

On n’oublie pas la grosse saison de Gaïa , une autre valeur sure de la manade qui remportera de nombreux prix cette saison mais également Chicolo, Sarah, Evita, Galéjade, Valentine, Boumiane, La Goulue etc...

Je pars donc à la rencontre de Claude Chaballier afin d’en savoir un peu plus sur ce renouveau et ce coté spectaculaire qu’apporte son bétail aux courses camarguaises.

Le fameux COTI-CHIAVARI pour un puissant coup de barrière.


"Bonjour Monsieur Claude Chaballier (C.B.) pouvez-vous nous expliquer le pourquoi du renouveau de la manade Chaballier en 2014.
C.B. : « Renouveau » est un bien grand mot pour une jeune et modeste manade. Je m’appuie sur une sélection rigoureuse, les vaches en priorité, les combinaisons que je fais en concertation avec mon entourage (gardians), en apportant un manque à nos observations.
Mon souhait : me rapprocher de la race Aubanellienne / Baroncellienne, avec des bêtes spectaculaires. Mais je sais que les résultats d’aujourd’hui peuvent être éphémères, donc ! Il faut garder la tête froide, mais une remise en cause permanente.
Bien sûr je suis content modestement de mon résultat.


Le téléphone doit sonner les demandes sont-elles nombreuses, contenter tout le monde cela est-il difficile ?
C.B. : Bien sûr cela est très difficile, je donne priorité à celles et ceux qui m’ont fait confiance jusqu’à aujourd’hui, après j’essaie de faire plaisir en fonction des arènes à de nouveaux organisateurs du Languedoc ou de Provence.

Quels sont vos attentes pour l’an prochain coté cocardiers et cocardières ?
C.B. : Mes attentes 2015, la confirmation à ce haut niveau de Coti-Chiavari et Papalino, ainsi que plus jeunes bestiaux Chicolo, Gaudi, Picasso et des quatrens convenants, mais surtout qu’ils ne se fassent pas mal.
Il en est de même pour les vaches avec l’attente des quatrenques prometteuses.

Pouvez-vous donner aux afeciouna les rendez-vous afin de retrouver l’an prochain Valsiere et Coti-Chiavari ?
C.B. : Les sorties seront pour Valsière, Coti-Chiavari et Papalino : Pérols, Vauvert, Chateaurenard, Castries, le Grau du Roi, Palavas.

Quelles sont les lignes directives de la manade pour les années à venir ?
C.B. : Ce qui prime pour l’avenir c’est la santé, ainsi que la relève de la manade."

Répondre à cet article