Bouvine et Traditions
Bouvino e Tradicioun
 

Calendrier

« juillet 2019 »
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4
 

 

Accueil du site > Actualités > Comptes rendus de courses > C. R. 2017 > Aimargues : Dimanche 9 juillet 2017. 1ère journée du Trophée Henri (...)

Aimargues : Dimanche 9 juillet 2017.
1ère journée du Trophée Henri Aubanel.

vendredi 21 juillet 2017, par Benoit Pastor

Les arènes d’Aimargues étaient pleines pour la première des trois courses du Trophée Henri Aubanel 2017.

Autour de la course :

JPEG - 159.3 ko
JPEG - 136.2 ko
JPEG - 159.4 ko
JPEG - 153.2 ko
JPEG - 105.7 ko
JPEG - 102.1 ko
JPEG - 142.2 ko
JPEG - 217.1 ko
JPEG - 90.3 ko
JPEG - 141.8 ko
JPEG - 174.3 ko
JPEG - 158.3 ko
JPEG - 143.4 ko
JPEG - 122.6 ko

Geppetto (813) de Lagarde.
Sort avec beaucoup de vitesse.
Il répond à tous les rasets, et change constamment de place pour ne pas se laisser enfermer par les hommes en blanc. Au fur et à mesure de la course, il devient exigeant dans les rasets, et ne répond qu’à ceux qui lui plaisent. Il joue bien des cornes pour défendre les ficelles lors des rasets qui lui sont assenés en rafale. Éxpérimenté, il ne se laisse pas piéger par les tourneurs qui cherchent à l’entraîner dans un angle précis, et impose sa loi.
Félix coupe la cocarde à 29€, et la prend à 30€. Clarion et Michelier prennent les glands à 27€ chacun. Sanchez prend la première ficelle à 140€. La seconde retourne dans les prés du Cailar.
Il a droit à trois « Carmen », plus à un autre pour son retour au toril.

JPEG - 160.3 ko
JPEG - 115.6 ko

Gravillous (829) de Guillerme.
Vif, il apprécie surtout les rasets longs qu’il conclue aux planches, soit la tête par-dessus la planche, soit au poitrail.
Il n’hésite pas à changer de place, et glisse bien aux ras des planches sur certaines conclusions. Une action avec Félix est très applaudie, son meilleur adversaire.
Félix coupe la cocarde à 30€, que s’offre Brunel à 34€. Vacaresse et Sanchez se partagent les glands à 27€ chacun. Sanchez prend la première ficelle à 80€, et Félix la seconde à 56€.
Il entend cinq fois l’air de Bizet, ainsi que pour son retour au toril.

JPEG - 118 ko
JPEG - 139.4 ko

Douanier (103) d’Occitane.
Sort avec beaucoup d’énergie, et finit le repérage en contre-piste.
Il glisse bien au ras des planches grâce à de bons appuis. Il s’envole derrière Fouques, puis Félix. Victime de sa jeunesse, il se disperse en contre-piste.
Clarion coupe la cocarde 32€, et prend le premier gland à 27€. Félix prend la cocarde à 32€. Michelier s’offre le second gland à 30€. Les ficelles retournent dans les pâturages de Marsillargues.
Il a droit à deux « Carmen ».

JPEG - 147.8 ko
JPEG - 203.4 ko

Andreloun (958) de Raynaud.
Dès les premiers rasets, il montre aux hommes en blanc qu’il est plein de ressources.
Ce qui occasionne de belles envolées derrière Montesinos, puis Clarion, mais lui fait perdre un peu de temps en contre-piste.
Félix coupe la cocarde à 60€, et Brunel la prend à 80€. Les autres attributs retournent au Grand Radeau.
Il a droit à deux « Carmen ».

JPEG - 134.2 ko
JPEG - 115.7 ko

Rascaillan (917) de Saumade.
Dès la sortie du toril, il en impose par ses larges cornes et son physique conséquent, dont il se sert pour délivrer des conclusions très franches aux bois.
Il s’illustre notamment avec Félix, puis Vacaresse à deux reprises. Son adversaire du jour, Félix, va lui ravir la plupart des attributs : coupe de la cocarde à 27€, le premier gland à 27€, les deux ficelles à 122€ et 50€. Clarion s’offre la cocarde à 27, et Fouques le second gland à 27€.
Il a droit à neuf « Carmen », record de la journée.

JPEG - 122.3 ko
JPEG - 148.2 ko

Agrinas (105) de Saint-Pierre.
Élancé et vif, il répond bien aux attaques en rafale.
Il aime surtout les rasets déclenchés de loin. Lorsqu’il est mal travaillé, il se défoule sur les planches.
Félix coupe la cocarde à 27€, que s’offre Sanchez 30€. Clarion et Fouque se partagent les glands, respectivement à 36€ et 30€. Les ficelles retournent au Mas de la Mourade.

JPEG - 121.8 ko
JPEG - 119 ko

Poète (028) de Nicollin.
Très vif, il excelle dans les reprises, et finit souvent à la planche.
Il s’envole derrière Montesinos, Sanchez, puis Vacaresse à deux reprises. Les tuniques blanches l’attaquent en rafale, mais il parvient à rentrer la seconde ficelle.
Vacaresse coupe la cocarde à 40€, que prend Montesinos à 42€. Michelier et Sanchez prennent les glands à 27€ chacun.
Il entend huit fois l’air de Bizet.

JPEG - 114.5 ko
JPEG - 114.4 ko

Répondre à cet article