Bouvine et Traditions
Bouvino e Tradicioun
 

Calendrier

« juin 2020 »
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 1 2 3 4 5
 

 

Accueil du site > Actualités > Comptes rendus de courses > C. R. 2016 > Course de Noves

Course de Noves

dimanche 16 octobre 2016, par Yves Bustin

Sultan : il est où le bonheur !
Noves

Le 51eme Trophée San Juan, la compétition phare de l’Union des Clubs Taurins Paul-Ricard, a connu un succès d’affluence formidable, avec un "no hay billetes"..
Il faut dire que l’affiche montée par Arnaud Fesquet avait fière allure du premier au dernier.

Le vainqueur chez les blancs était connu, Vincent Marignan avait 100 pts d’avance sur le second François Martin.
Pour le prix de l’animation, c’est le jeune Deslys, en pleine confiance, qui a devancé d’une voix Zekraoui, auteur d’une bien belle séance. Rudy Marquis, aux sensations retrouvées et F. Martin ont été très en vue, et Moutet a laissé une belle impression devant tous ces jeunots entreprenants.

Pris dans la tenaille, le premier COLOMBO de Fabre-Mailhan va se retrouver aux ficelles en 2 minutes.
Plus performant avec les gauchers, une grosse pression va l’obliger à s’incliner après 7 minutes seulement, et les 2 ficelles pour Marignan...
Privé bizarrement du carmen final qu’il méritait.

40 secondes à peine et TOSCAN de Chauvet est privé de ses pompons...
Les ficelles lui donnent l’occasion de se livrer, les hommes y mettant la maniere.
Mais ça va très vite !
Bien ouverte, la 1ere est levée par F.Martin. Le taureau baisse de pied, et du coup la seconde reste sur les cornes (9 carmen).

Quelques tours de chauffe, puis SOUVIGNARGUAIS des Baumelles va prendre position près des planches.
Cocardier, il ne se laisse pas manoeuvrer.
La 1ere série, à la 8eme, est saluée par l’hymne. Il domine avec autorité et les attaques demandent des calculs. Tout en progression, il finit même par se jeter sur Marquis et de la sorte, les ficelles de retour aux Saintes. Un taureau avec un évident potentiel.

Le 4eme, VENTADIS d’Allard va lâcher ses attributs assez rapidement.
Puis il va alterner les passages au centre et une position plus près des barrières. Plus performant à gauche, il s’implique après Zekraoui et Bernard. Une ficelle s’ouvre et ça s’emballe avec 2 poursuites puissantes après Moutet et Marignan.
Elle est attribuée à Faure...qui la rend à Deslys.
L’autre rentre.

Attendu au tournant après ses 3 brillantissimes sorties, SULTAN de Lautier va répondre illico.
Attaqué de tous les bords, il se montre très attentionné et sa participation est intense. Une très longue série, où il se retourne comme un chat, va faire tourner le disque et trépigner le public...
Dans la foulée il bouscule Deslys. De près, de loin tout est bon pour lui...
Zékraoui et encore Deslys reçoivent des percussions toniques, cornes toujours menaçantes.
Avec ses ficelles, il rentre avec une standing ovation.
4 courses, 4 chefs d’oeuvre, à revoir sans modération le 13 novembre à Saint-Martin de Crau.

Spectaculaire dans ses gènes, JAPPELOUP de la Galère va débuter fort avec une explosion sur Marquis, un saut après Moutet et des interventions généreuses.
Il se calme pour mieux repartir, et s’envoler derrière Marquis. La 1ere ficelle pour Moutet et à la 13eme, Marquis le renvoie dans son box.

Pour clôturer, voici le tonitruant RIGAÙ de Saumade, qui dès son apparition va s’envoler après Moutet...
Son extrême méchanceté et son sang bouillonnant vont l’emporter dans l’au-dela. Mais quand il reste dans le cercle, il montre des belles facettes, sachant utiliser l’espace avec lucidité. Pour une fin toute en puissance, où il sautera après Martin et Moutet.
Du potentiel, il en détient, et il devrait faire parler de lui dans les prochaines temporadas. Lui aussi, il conservera ses ficelles.

En conclusion, un San Juan brillant, qui marquera la saison.

1 Message

  • Course de Noves Le 18 octobre 2016 à 06:46 , par Bernard

    Très bonne après midi, nous y avons vu des aficiouna de Vauvert, Le Cailar, Marsillargues, Arles, Port Saint Louis, St Martin, Montfrin, Laudun, Bagnols.
    Succès populaire car : peu de courses, de la qualité, donc le plein complet.
    Un petit regret l’absence prévisible de Cadenas.

    Un extraordinaire taureau, même et peut être surtout parce que son gabarit a pu porter a sourire à des personnes qui ne sont pas du sérail, qui l’ont pris pour une vache, mais ce petit gabarit a été extra terrestre.

    Merci a la famille Lautier de nous présenter de tels taureaux, famille présente en grand nombre ce jour à Noves.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article