Bouvine et Traditions
Bouvino e Tradicioun
 

Calendrier

« octobre 2019 »
L M M J V S D
30 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3
 

 

Accueil du site > Actualités > Comptes rendus de courses > C. R. 2018 > Le Crès. Samedi 18 août 2018. Trophée 3M. Course du Trophée de (...)

Le Crès. Samedi 18 août 2018.
Trophée 3M. Course du Trophée de l’Avenir.

dimanche 26 août 2018, par Benoit Pastor

Le Trophée 3M a fait étape au Crès, dans le cadre de la Fiesta d’Été 2018.
Pour la capelado, le Club Taurin Joujou a organisé une capelado retraçant l’historique de chaque commune du Trophée 3M 2018.
S’en est suivi une abrivado par les ‟Péquelets” de Saint-Rémy-de-Provence, très applaudie.
Les incontournables arlésiennes ont formé la haie d’honneur, qui a accueilli les raseteurs, les tourneurs, et les manadiers.

À noter la présence de « Michael et Paddy, deux Néo-Zélandais présents dans nos arènes », qui ont tenu à primer.
L’attribution du prix du Meilleur Taureau à Carassin (manade Cuillé) a suscité l’étonnement de public, voire un certain rejet ; Gulliver (manade Blatière-Bessac) pouvant très largement prétendre au prix. Mais son gardian a eu l’élégance de recevoir le trophée sans le brandir ostensiblement ; preuve d’une certaine lucidité.

Autour de la course :

JPEG - 95.2 ko
JPEG - 185 ko
JPEG - 202.7 ko
JPEG - 162 ko
JPEG - 107.4 ko
JPEG - 110.3 ko
JPEG - 144.9 ko
JPEG - 101.1 ko
JPEG - 239.4 ko
JPEG - 269.1 ko
JPEG - 67.5 ko
JPEG - 150.8 ko
JPEG - 143.7 ko
JPEG - 148 ko
JPEG - 152.8 ko
JPEG - 129.1 ko
JPEG - 56.4 ko
JPEG - 59.4 ko
JPEG - 144 ko

La capelado :

JPEG - 76.1 ko
JPEG - 116.2 ko
JPEG - 116.2 ko
JPEG - 109.5 ko
JPEG - 94.9 ko
JPEG - 137.1 ko
JPEG - 136.3 ko
JPEG - 125.8 ko
JPEG - 132 ko
JPEG - 112.1 ko
JPEG - 147.2 ko
JPEG - 138.8 ko
JPEG - 137.5 ko
JPEG - 145 ko
JPEG - 143.9 ko
JPEG - 143.6 ko
JPEG - 139.4 ko
JPEG - 145.2 ko
JPEG - 145.9 ko
JPEG - 106.6 ko
JPEG - 161.3 ko
JPEG - 147 ko
JPEG - 150 ko
JPEG - 166.8 ko
JPEG - 156.4 ko
JPEG - 136.9 ko

Renard (604) du Brestalou.
Ses larges cornes font sensation auprès du public.
En tant que premier taureau, il essuie les plâtres : les rasets arrivent dans tous les sens. Il répond à tous ses assaillants.
Sa course est saccadée, car il ne brille que si le raset est bon. Il devient plus exigeant aux bobines en ne répondant qu’aux assauts correctement assenés. Meilleur à droite, il freine à bon escient aux planches, et rentre la seconde ficelle.
Assenat coupe la cocarde à 32€, que prend Fougère à 38€. Errik s’offre le premier gland à 27€, et Castell le second à 32€. Chebaïki lève la première ficelle à 194€.
Il est récompensé de deux « Carmen », et d’un autre au toril.

JPEG - 122.9 ko
JPEG - 145.1 ko

Chichi (021) de la Virdoulenque.
Dès la sortie du toril, il manifeste l’envie d’en découdre.
Il répond à tous ses adversaires, mais ne termine à la planche que le raset qui lui plait. Combattant rugueux, il dépossède quatre adversaires de leurs crochets, lorsqu’ ils tentent de lui ravir la cocarde, par de vigoureux coups de tête.
Rendu aux bobines, il élargit sa palette en multipliant les mouvements de cornes, qui, alliés à de bons appuis, lui permettent de ramener la seconde ficelle en Petite Camargue.
Errik coupe la cocarde à 34€, la prend à 40€, ainsi que le premier gland 27€. Castell s’offre le second gland à 34€. Assenant lève la première ficelle 194€.
Sa course est ponctuée de trois « Carmen », et d’un autre au toril.

JPEG - 123.3 ko
JPEG - 108.4 ko

Gulliver (107) de Blatière-Bessac.
Il fait le tour de la piste pour la repérer, et réclame le combat.
Il ne refuse aucun raset, et parvient à ravir un crochet. Ses conclusions sont variées : il cogne au poitrail, il passe la tête par-dessus la planche, il se soulève, il grimpe sur le marchepied.
Il devient plus technique aux ficelles. Son sens du placement s’améliore, et il garde la maitrise du combat lors des assauts en rafale en finissant à la planche, et en se repositionnant immédiatement. Ce qui lui permet de ramener les ficelles aux Mas des Iscles.
Laurier coupe la cocarde à 46€. Fougère la prend à 54€, ainsi que le premier gland à 27€. Oudjit lève le second gland à 27€.
Son engagement est salué de cinq « Carmen », et d’un autre au toril.

JPEG - 107.2 ko
JPEG - 109.4 ko

Carassin (110) de Cuillé.
Il réalise de longs trajets pour s’approprier la piste.
Les blancs le sollicitent, mais il ne répond pas toujours. Il s’intéresse au combat après la coupe de la cocarde, qui intervient à la 8ème minute. Il réalise de meilleures actions, notamment une belle conclusion cabrée après Laurier.
Assenat coupe la cocarde à 150€, que prend Castell 160€. Errik s’offre le premier gland à 27€, et Castell le second à 70€.
Il entend cinq fois l’air de Bizet, et une autre fois au toril.

JPEG - 162.4 ko
JPEG - 133.6 ko

Benirras (315) de l’Aurore.
Il réclame l’affrontement. Il ne refuse aucun raset, et baisse la tête pour gêner ses adversaires lors des assauts.
Bon défenseur, il joue des cornes pour faire sauter un crochet. Victime de sa jeunesse, il finit quelques rasets en contre-piste, ce qui lui fait perdre un peu de temps, mais ne gâche pas son potentiel.
Errik coupe la cocarde à 54€, et le premier gland à 27€. Fougère prend la cocarde à 54€. Le second gland, et les ficelles rentrent.

JPEG - 116 ko
JPEG - 140.8 ko

Sirocco (808) de Vellas.
Sort avec énormément de gaz.
Il répond aux tuniques blanches avec fougue.
Il perd cocarde et glands en trois minutes. Il devient plus posé aux ficelles. Ses conclusions s’améliorent : il cogne à la planche, ou freine. Il joue des cornes pour défendre ses bobines, et parvient à trois reprises à faire sauter le crochet. Il cède la seconde ficelle sur la sirène.
Laurier coupe la cocarde à 30€, que prend Oudjit à 42€. Errik s’offre le premier gland à 50€, et Laurier le second à 30€. Errik lève les deux ficelles à 86€, et 110€.

JPEG - 124.7 ko
JPEG - 145.2 ko

Tamarin (1018) de Paulin.
Sort hors-points pour le Trophée de l’Avenir.
Il manifeste l’envie d’en découdre, et cherche le meilleur endroit pour combattre. Il dose ses efforts en finissant bien à la planche, sans jamais cogner afin de ne pas se consumer, et se proposer à un autre assaillant. Beaucoup de déplacement afin de garder la maîtrise du combat. S’il est mal travaillé, les planches prennent. Il ramène les ficelles au Mas du Tamaris.
Laurier coupe la cocarde à 56€, que prend Oudjit à 92€. Laurier s’offre le premier gland à 27€, et Castell le second à 40€.

JPEG - 147.6 ko
JPEG - 104.9 ko

Palmarès de la course :

JPEG - 162 ko
JPEG - 157.2 ko

Carassin est sacré Meilleur Taureau.
Pascal Laurier est sacré Meilleur Raseteur.

Répondre à cet article