Bouvine et Traditions
Bouvino e Tradicioun
 

Calendrier

« juin 2020 »
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 1 2 3 4 5
 

Aujourd'hui 1er juin 2020

-Bénédiction des bouteilles : le 1er juin 2020 - à  BOULBON

 

Accueil du site > Actualités > Comptes rendus de courses > C. R. 2016 > Les Saintes Maries de la Mer

Les Saintes Maries de la Mer

lundi 16 mai 2016, par Yves Bustin

Coti-Chiavari bombarde et Cruchot met de l’ordre

Ce dimanche de Pentecôte mettait en jeu le Trophée Souvenir Claude Saumade, avec un concours de 7 manades, comptant pour le Trophée des As.
Avec la concurrence du Grau-du-Roi et son Grand Rendez Vous Taurin, une demi- arène est venue au bord de la mer.

Au commandement de Bruno Pascal, il y avait les huit prévus, Allam remplaçant Zekraoui et Villard remplaçant Chekade. L’entrant a été Gleize. Iliass Benafitou a été le plus impliqué pour le côté spectacle, Four et Martin l’ont bien entouré et Ciacchini a été assez constant.
Mais dans l’ensemble, il a manqué de travail, car les rubans partis c’est l’accalmie...

Pour entamer la course, ARTHEMIS des Baumelles (709) va lâcher ses rubans à Gleize en 2 minutes.
Sa première ficelle, aux normes prévues pour les taureaux classés difficilles, sera décrochée dans la foulée, le temps de quelques répliques puissantes. Le rythme ne s’est pas élevé et son deuxième cordon partira quasiment au bout du temps.

Entré avec des intentions, CASTOR de Saumade (701) va effectuer quelques belles enfermées récompensées.
A l’épisode des ficelles, sur une attaque risquée, Ayme se fait percuter en force. Mais une baisse de tension tombe sur le cercle rouge et du coup, il les conserve avec aisance.

Le grand "banu", MEPHISTO de Chapelle-Brugeas, (728) après avoir cédé cocarde et glands, va durcir le jeu en se décollant des barrières.
Et comme les hommes ne s’organisent pas, il attend.
Pourtant dès la première série, il la termine en accrochant le pantalon de Ciacchini. Mais il va aussi se mettre en "querencia", et par manque de pression. Seul Benafitou va lui proposer le change, avec pour conséquence la sauvegarde de ses ficelles.

Le cocardier CRUCHOT de la Galère, (522) va se retrouver aux ficelles après 2 minutes de présence.
Puis, il se place pour mieux appréhender les departs, en vrai gendarme...
Un long raset de Four donne le la. Mais un rappel à l’ordre des tourneurs s’avère indispensable. Et grâce à l’activité d’Iliass, il va au bout plusieurs fois et la conquête de sa 1ere ficelle fait monter le ton. Elle est pour Allam, l’autre résistant.
8 fois la musique et le prix du jour aurait pu être pour lui.

MESRINE de Vinuesa, (590) le fantasque, se jette illico sur Villard et ce dernier, pris à la faute, sera fortement "quiché", dans une séquence-émotion !
Puis il calme le jeu, ne prenant que les rasets consentis. Le travail est rare et même des fortes enchères ne vont pas stimuler l’envie, les ficelles rentrent en silence.

Sorti inhabituellement 6eme, le classique ROUSSILLON de Plo ( 553) , va se montrer sérieux et attentif, mais pour lui aussi, le laxisme des hommes va fausser sa séance.
Au contact, il utilise un gros coup de revers, sauf sur les rasets dans la longueur. Les 2 bobines à Pontevès.

Quant au dernier, le hors-points COTI-CHIAVARI de Chaballier, (409) connu pour ses penchants barricadiers, il va être longtemps "espinché".
Et c’est à nouveau Benafitou qui le nargue pour qu’il s’explose. Il va même lui sauter aux trousses, au grand plaisir des touristes !
Ses exploits lui vaudront la reconnaissance du jury, ainsi qu’à Iliass Benafitou.

Trophée des As :
- Martin 20
- Ciacchini 17
- Four 16,5
- Gleize, Allam 9
- I.Benafitou 6
- Ayme 3
- Poujol, Villard 1,5

Répondre à cet article