Bouvine et Traditions
Bouvino e Tradicioun
 

Calendrier

« juin 2020 »
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 1 2 3 4 5
 

 

Accueil du site > Actualités > Comptes rendus de courses > C. R. 2016 > Les Saintes : Trophée des Impériaux

Les Saintes : Trophée des Impériaux

dimanche 14 août 2016, par Yves Bustin

Cadenas encore et toujours. Pourpier, Camaï et Eos en exergue.

Le sommet de la saison saintoise s’est couru devant un plein absolu (portes fermées).
Le Trophée des Imperiaux, proposé cette année, avait tout pour attirer les afeciouna.
Du côté des taureaux, la présence du spectaculaire Pourpier, du brillant Ratis, de l’excellent Optimus et de l’entier Eos, tonitruant. Mais c’est surtout la présence de Joachim Cadenas qui a drainé ce monde au bord de la grande bleue...

Bref, tout était réuni pour une grande après-midi. Et la capelado confiée à l’incontournable Patrice Blanc a été l’occasion d’un hommage à la croix de Camargue.
Avant de voir le célèbre peintre camarguais Jean Marignan recevoir la médaille de la ville des Saintes.
A l’appel d’Aurelien Laget, ce sont les 8 prévus qui se sont présentés avec 5 tourneurs.
Au palmarès, c’est le chouchou Joachim Cadenas qui s’est imposé avec sa facilité naturelle.
Côté noir, le prix est allé à Pourpier.

Le premier, PHARMACIEN de Cuillé, après quelques poussées sur les droitiers, devra défendre ses ficelles en 2 minutes.
Cadenas, après l’avoir ouverte, se l’offre à la 5eme et le public trépigne déjà...A nouveau une grosse poursuite derrière Cadenas et la même sur Zekraoui. Et une terrible anticipation après Benafitou dans les cornes toute la piste...Et sur la trompette, c’est encore Cadenas qui déloge la seconde. Excellent pour démarrer la séance.

Le chevronné IVANHOÉ de Blatiere-Bessac va s’incliner pour ses rubans en 3 minutes.
A Cadenas la cocarde et Belgourari les glands. Sans trop de motivation, il laisse son premier cordon à Four et le second à Benafitou à la 12eme.

Le cocardier ,CAMAÏ de la Vidourlenque, se fait délester de ses attributs en 2 minutes.
Ça rasète fort...Et surtout avec envie, les gradins apprécient. Le taureau répond avec énergie. A la 8eme, Belgourari lève la 1ere. Zekraoui est quiché et tombe en contre-piste. La seconde, bien ouverte est pour Poujol à la 11eme.

Premier raset de Poujol, 2 planches brisées...
C’est ça RATIS de Raynaud !
Puis il utilise le fil des barrières pour mieux imposer son autorité. Ce coté cocardier lui fait lâcher plusieurs attaques. A nouveau Poujol le tire dans son sillage. Mais on pensait voir plus et le carmen final était mitigé. Les ficelles au toril.

Le 5eme, OPTIMUS des Baumelles n’a pas démarré pied au plancher, pensant surtout à sauter.
Puis il saute sur le tourneur Bensalah, et dès lors, moral en hausse, il s’envole derrière Cadenas, et percute Belgourari. Les ficelles, pourtant primées, ne seront pas touchées. Il a manqué de travail assurément. La récompense de rentrée, là aussi contestée.

La vedette de Saumade, POURPIER semble s’être assagi.
Pas trop de sauts...Cadenas le provoque et là ça frappe !
Si on lui propose de belles initiatives, il va au bout de ses intentions (Cadenas, Benafitou, Belgourari, Poujol). Dans la continuité, il saute derrière Benafitou. Ayant gagné en sérieux, il ne se laisse pas embarquer dans les reprises. Il conserve un gland, avec un huitième Carmen.

Quant à EOS de Saumade, le superbe étalon, il a montré son côté barricadier, à chaque fois qu’on lui a présenté une attaque dans son terrain, sautant derrière Four.
Et traversant la piste, après Cadenas, digne de Bolt...
Puis, derrière le même, il fracasse les planches. Atomique, il ne connaît qu’un chemin, la ligne droite ! 10 minutes explosives...

P.-S.

Trophée des As
- Cadenas 36,5 Belgourari 19,5 I.Benafitou 15,5 Four 12 Aliaga, Poujol 6 Zekraoui 5,5

Répondre à cet article