Bouvine et Traditions
Bouvino e Tradicioun
 

Calendrier

« décembre 2019 »
L M M J V S D
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5
 

 

Accueil du site > Actualités > Comptes rendus de courses > C. R. 2017 > Mercredi 8 août 2017 : 21ème Grand Prix de la Ville de Castries. Trophée (...)

Mercredi 8 août 2017 :
21ème Grand Prix de la Ville de Castries.
Trophée des As.

jeudi 24 août 2017, par Benoit Pastor

La Pichoto Camargo et la peña la Gardounenque ont assuré la capelado dans des arènes combles.

Autour de la course :

JPEG - 131.5 ko
JPEG - 78.1 ko
JPEG - 155.8 ko
JPEG - 153.3 ko
JPEG - 147.5 ko
JPEG - 145.1 ko
JPEG - 148.9 ko
JPEG - 166.9 ko
JPEG - 176.9 ko
JPEG - 102.1 ko
JPEG - 91.2 ko
JPEG - 153.7 ko
JPEG - 194.3 ko
JPEG - 149.7 ko
JPEG - 189.8 ko

Papagay (325) de Lagarde.
En tant que premier taureau, il essuie les plâtres : les rasets arrivent parfois de façon confuse. Il répond à tous en se servant de ses larges cornes, et change régulièrement de place pour ne pas se laisser enfermer.
Il n’hésite pas à aller au-devant des tuniques blanches, et finit parfois le raset tête par-dessus la planche. Il cabre sur Aliaga, puis sur Katif. Il sélectionne les rasets au fur et à mesure de la course. De bons rasets allongés lui valent les applaudissements, et le disque.
Allam prend directement la cocarde à 70€. Benafitou prend le premier gland à 72€, et Errik le second à 82€. Ouffe prend la première ficelle à 194€ ; la seconde retourne dans les prés du Cailar.
Il entend trois fois « Carmen », ainsi que pour son retour au toril.

JPEG - 99.4 ko
JPEG - 165.8 ko

Miro (856) de Espelly-Blanc.
Il prend ses marques, puis fait la loi. Elancé, il pivote pour surprendre les adversaires et casser les assauts en rafale. En chef, il déplace les tenues blanches.
Sur une conclusion, il se cogne la tête. Les raseteurs lui laissent reprendre ses esprits. Sa combativité est intacte, mais il ne finit plus les rasets à la planche : soit il pivote, soit il poursuit sa course en arc-de-cercle.
Katif coupe la cocarde à 60€. Poujol la prend à 94€, ainsi que le premier gland à 60€. Belgourari s’offre le second à 62€. La première ficelle est prise à 194€ ; la seconde retourne dans les pâturages de Saint-Gilles.
Quatre « Carmen » ponctuent sa course, ainsi qu’un autre pour le retour au toril.

JPEG - 132.5 ko
JPEG - 217.1 ko

Maquisard (713) de Paulin.
Dès la sortie du toril, il en impose par son physique. Exigeant, il aime être travaillé au ras des planches, plutôt qu’au centre de la piste. Il change régulièrement de place, et dose ses conclusions aux planches : certaines sont plus sèches que d’autres.
Il défend chèrement les ficelles ; un crochet saute. Vaillant, il continue malgré un coup de crochet mal ajusté qui le fait saigner.
Errik coupe la cocarde à 62€, que prend Belgourari à 82€. Zekraoui et Benafitou se partagent les glands à 60€ chacun. Errik prend la première ficelle à108€ ; la seconde retourne dans les pâturages de Candillargues.
Il entend deux fois l’air de Bizet, ainsi que pour son retour au toril.

JPEG - 181.2 ko
JPEG - 143.5 ko

Tzigane (476) de Nicollin.
Sort du toril avec de l’énergie et l’envie d’en découdre. Il se livre aux tuniques blanches, et se fait déposséder rapidement de la cocarde et des glands lors d’une séquence de rasets en rafales. Par la suite, il devient exigeant en ne sélectionnant que les rasets qui lui plaisent. S’il est mal travaillé, il se défoule sur les planches.
Il joue bien des cornes pour défendre les ficelles, et finit sèchement aux planches. Il se déplace régulièrement pour ne pas se laisser enfermer par les blancs, et pivote bien lors des rasets.
Katif coupe la cocarde à 62€, que prend Belgourari à 68€. Zekraoui et Errik se partagent les glands à 60€ chacun. Belgourari s’offre la première ficelle à 110€, et Katif la seconde à 130€.
Son engagement lui vaut trois « Carmen », ainsi que pour son retour au toril.

JPEG - 158.6 ko
JPEG - 137.3 ko

Omega (915) de Blatière-Bessac.
Possède une excellent rapport vitesse-souplesse. Il bondit à la suite du raseteur, ce qui lui fait perdre un peu de temps en contre-piste. Technique, il joue des cornes et fait sauter un crochet. Il anticipe bien sur Belgourari ; petite frayeur.
Aliaga prend directement la cocarde à 64€. Belgourari prend le premier gland à 60€, et Zekraoui le second à 76€. Les ficelles retournent au mas des Iscles.
Deux « Carmen » ponctuent sa course, ainsi qu’un autre pour son retour au toril.

JPEG - 145.1 ko
JPEG - 174.4 ko

Aroujo (765) de Guillierme.
Du gaz et de très bons appuis. Le pensionnaire du mas de Praviel délivre de bonnes conclusions, parfois très appuyées. Si les tuniques blanches le travaillent mal, il se défoule sur les planches. Il apprécie surtout les rasets allongés pour lesquels il délivre de très bonnes conclusions. Expérimenté, il fait sauter le crochet à deux reprises.
Zekraoui coupe la cocarde à 70€. Katik prend la cocarde à 70€, ainsi que le premier gland à 60€. Allam s’offre le second gland à 60€. Benafitou prend la ficelle à 175€ ; la seconde reste en place.
Il a droit quatre fois à l’air de Bizet, ainsi que pour son retour au toril.

JPEG - 131.6 ko
JPEG - 162.9 ko

Papalino (906) de Chaballier.
Sort hors-point.
Beaucoup d’énergie. Il finit bien à la planche, et joue bien des cornes pour défendre ses attributs. Les blancs marquent le pas physiquement ; le public se montre compréhensif.
Katif coupe la cocarde à 106€. Zekraoui la prend à 106€. Les autres attributs retournent dans les pâturages de Marsillargues.
Il entend deux fois « Carmen »

JPEG - 148.5 ko
JPEG - 192.4 ko

Palmarès de la course :

Youssef Zekraoui est sacré Meilleur Raseteur.
Zico Katif est sacré Raseteur le plus méritant.
Aroujou est sacré Meilleur Taureau.

JPEG - 162.9 ko
JPEG - 176.8 ko
JPEG - 202.9 ko
JPEG - 176.9 ko

Répondre à cet article