Bouvine et Traditions
Bouvino e Tradicioun
 

Calendrier

« octobre 2021 »
L M M J V S D
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
 

 

Accueil du site > Notre Patrimoine > Milieu Naturel > Faune > 2. Le cheval Camargue > Descriptif du type de cheval Camargue actuel. de Ch.Berriot

Descriptif du type de cheval Camargue actuel.
de Ch.Berriot

lundi 29 octobre 2018, par Bernard

De l’époque de la thèse 1969.

Cette description concerne un lot assez restreint de sujets purs, représentatifs de la race.
Elle s’applique à des sujets vivant à l’heure actuelle, observés dans diverses manades.

1/ Standard :
— Le cheval Camargue se présente sous les apparences d’un cheval de selle rustique, sa taille est comprise entre 1,35 et 1,45 m, son poids entre 320 et 380 kg (1)
—Sans recherche de précocité, il est considéré comme adulte à 7 ans, (2) il vit couramment jusqu’à 25 ou 30 ans
— Sa robe simple,(3) foncée sans balzanes à la naissance s’éclaircit avec l’âge et deviens blanc sale. Les muqueuses et la corne sont noires, Le poil est abondant.
— La grosse tête est carrée, plaquée sur l’encolure. (4)
— Le front est large et plat ; le chanfrein rectiligne, le nez carré. (5)
— La ganache est épaisse, un peu lourde, le passage de la gourmette, peu marqué.
— Les yeux sont écarquillés,(6) ronds et plutôt gros mais couverts par les paupières charnues et pourvues de longs cils, ils paraissent constamment mi-clos, ce qui confère à l’animal au repos un aspect somnolent.
— Il a les oreilles écartées, petites, épaisses, triangulaires, à base large. le contour en est peu sculpté, le bord interne régulièrement convexe.(7)
— La crinière est hirsute, le toupet fourni couvre le front et dépasse quelquefois les yeux.
— L’encolure est droite et courte.
— La poitrine est profonde à cotes rondes et cintrées (8)
— L’épaule est droite, courte, le ventre volumineux
— Le rein est court, d’attache solide.(9)
— La croupe courte est remplie et très légèrement inclinée. (10)
— La cuisse est trapue.
— La queue, bien attachée et basse, est à deux crins, court en soleil a la base, longs en pinceau pour le reste des crins.(11)
— Les membres, secs et forts,(12) sont court-jointés, les articulations "éclatées".
— Le pied est évasé, très sur, notamment en terrain glissant, la corne est très dure.
— Ce cheval, désassemblé et d’aspect somnolent au repos, prouve sa vivacité et son intelligence dans l’action.

P.-S.

Commentaires :
— (1) Cette élévation par rapport à la taille moyenne signalée avant 1900 (1,3,7) est due à la légère amélioration de l’alimentation. Actuellement, les sujets qui dépassent la taille de 1,45 m révèlent toujours l’influence assez récente d’une infusion de sang étranger.

— (2) Selon les auteurs, il est plusieurs définitions du passage à l’âge adulte. On estime ici que le cheval Camargue, nourri par un sol ingrat, termine sa croissance vers l’âge se six ou sept ans, qu’il rend son plein service de sept à quinze ans.

— (3) Chez les sujets purs, la teinte de la robe est donnée par des poils de même couleur, alors que chez les sujets de croisement, elle est le résultat d’un assemblage de poils de couleur différente. A la naissance, la robe est foncée voire noire, sans balzane.

— (4) A l’inverse de la race arabe, le cheval Camargue ne possède pas de "liberté de gorge"

— (5) Le profil busqué est le fait, chez les sujets qui présentent ce caractère, d’un croisement souvent ancien et ce caractère se perpétue invariablement. Chez les chevaux les plus purs, le crâne présente à la soudure des os frontaux et naseaux, une légère dépression, sensible au toucher, mais peu visible du vivant car elle est comblée par du tissu conjonctif.

— (6) Très nombreuses sont les descriptions du cheval Camargue qui lui confèrent des yeux à "fleur de tête". C’est absolument faux, il s’agit là d’un trait propre à l’arabe, chez qui l’œil semble " sortir de l’orbite", tandis que chez le Camargue les orbites sont seulement très écartées.

— (7) Tous les sujets qui ont été l’objet de croisement, notamment avec l’arabe dont les oreilles plus longues sont en feuille de sauge, présentent des oreilles plantées plus haut et plus étroitement sur le sommet du crâne et surtout une inflexion de la convexité du bord interne, qui inverse vers la pointe de l’oreille.

— (8) On a souvent dit que le cheval Camargue avait la côte plate. Le terme " côte ronde" est ici utilisé dans son sens zootechnique traduisant la morphologie de la poitrine, et non pas dans son sens anatomique exprimant la section de la côte. La race Camargue, à la différence de la race arabe qui a généralement la côte plate et de la race barbe qui à la côte ogivale, possède toujours une côte ronde et cintrée, caractéristique des animaux de type profiteur.

— (9) L’ensellure donne l’impression que le rein est court, mais au regard des dimensions générales, il est effectivement long, 6 vertèbres lombaires, la 6e étant parfois soudée à la précédente.

— (10) Ceux qui ont attribué à la race "une croupe de mulet" , c’est à dire en forme de "pupitre" , ont dans la même description signalé l’état de misère dans lequel se trouvaient, à la fin de l’hiver, les animaux qu’ils avaient observés.

— (11) Il s’agit là d’une particularité de la race d’une grande importance zootechnique. Ce caractère propre des chevaux primitifs, est fréquemment représenté sur les peintures rupestres de chevaux préhistoriques.

— (12) Le cheval Camargue n’a pas des membres grêles et un tendon"failli", comme il a été quelque fois décrit. Il se fait au contraire remarquer par la bonne nature de ses membres dont la section, au niveau des canons, est ogivale et non ronde comme on le remarque chez les sujets de croisement assez récent. Les membres sont" plats" plus proche par leur forme de ceux du mulet que de ceux des races améliorées.

Répondre à cet article