Bouvine et Traditions
Bouvino e Tradicioun
 

Calendrier

« juin 2020 »
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 1 2 3 4 5
 

 

Accueil du site > Actualités > Comptes rendus de courses > C. R. 2014 > Les Saintes Maries de la Mer - Finale des tau 2014

Les Saintes Maries de la Mer - Finale des tau 2014

mardi 28 octobre 2014, par Yves Bustin

Une finale des tau d’un intérêt tres moyen

Saint-Gabriel et Martin au-dessus des autres

Malgré un mistral frisquet, les arènes saintoises étaient bien garnies pour cette 32 ème Finale des courses de tau Marcel Mailhan.
Avec des étalons sélectionnés à l’occasion des courses de septembre et octobre, dont 5 âgés de 4 ans et 3 de 3 ans.

Quatre manades de Provence et quatre du Languedoc sont représentées. On sait qu’avec les taureaux entiers, rien n’est acquis mais cette année la course n’a pas été d’un grand niveau, tant du côté noir que blanc .

En dehors du n°031 de la manade Saint-Gabriel (ou Nicollin...) qui s’est avéré très concerné en avalant plusieurs longues séries.
A babord comme a tribord, il replique en puissance tout en ne manquant pas une occasion de percuter. 9 minutes complètes avec 9 récompenses et beaucoup de promesses.

Le n°023 du Levant est auteur de belles fulgurances mais il ne va pas au terme de ses intentions.
Toutefois il a beaucoup de générosité et un moral à toute épreuve.

Pour compléter le trio vainqueur, c’est le n°059 de Lautier qui aura sauté à plusieurs reprises mais qui aura montré un certain potentiel pas trop mis en valeur par des adversaires sans trop de motivation.

Les autres n’ont pas affiché des qualités inhérentes aux entiers, tel que le n°001 du Rhône qui a plus refusé que participé, même si on a noté une paire de poussées derrière les droitiers Martin et Marignan.

Le 121 de l’Aurore a manqué de conviction surtout à gauche et son temps de présence n’a soulevé aucune émotion car même avec le strict minimum de travail il n’a jamais adhéré.
Le carmen final a été contesté.

Le n°059 de Lagarde, vainqueur pour les 4 ans des courses de présélection, n’a porté que peu d’intérêt a la piste y préférant la contre-piste. Revenu sur le sable, il a manqué de determination.

Le 114 de Saint-Antoine a lui aussi montré de la passion pour le pourtour et duquel il ne veut pas revenir. Par contre, un peu savonné, il se montre positif. Laissons le grandir.

Quant au dernier, le laureat des 3 ans, il n’a pas renouvelé sa prestation initiale, loin s’en faut car dès qu’il fait le pas il lâche illico.
Lui aussi, il faudra le laisser murir...

Chez les jeunes stagiaires, il a manqué de la conviction en général.
Le meilleur étant Francois Martin, facile un peu trop peut-être . On lui adjoindra Charrade adroit et physique, sorti au cinquième sur crampes et Robert. Marignan a été un peu timoré.

Au palmarès, ont été récompensées les manades Raynaud pour le n° 173 et Agu pour le n°095 sur les critères de beauté.

Les prix seront remis aux manadiers lors de la soirée des récompenses courant novembre.

Répondre à cet article