Bouvine et Traditions
Bouvino e Tradicioun
 

Calendrier

« mai 2020 »
L M M J V S D
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
 

 

Accueil du site > Notre Patrimoine > La Bouvine > Indissociables : Manades - Manadiers > de Taureaux > SALIÉRENE > 10. Manade Saliérene - 10

10. Manade Saliérene - 10

10. La tuberculose

lundi 21 novembre 2005, par Eric, Magali, Salva

ffcc.info : Pour continuer sur la tuberculose, c’est une maladie qui peut « disparaître » pour revenir chez une bête après des années. Le problème est que vous ne vaccinez pas. S’il existait un moyen de différencier un animal infecté d’un animal vacciné, franchiriez-vous le pas de vacciner, ou vous diriez vous : « après tout ... » ?

Françoise Peytavin : Le problème est : Est ce qu’il existe un vaccin contre la tuberculose ?
On n’a jamais vacciné contre la tuberculose, on vaccinait contre la fièvre aphteuse.

JPEG - 45.3 ko
Dans le langage des mains : les paumes vers le haut = franchise.

ffcc.info :le vaccin existe, mais il n’est pas fiable à 100%.
Françoise Peytavin : Comme les tests. Quand on fait l’intratuberculination, il y a des bêtes qui réagissent, on les fait tuer et elles n’ont rien, et d’autres ne réagissent pas alors qu’elles sont envahies de bactéries. C’est le gros problème de ces dernières années. Et qui va encore se produire. Certaines manades ne font plus tuer depuis des années de peur de trouver quelque chose. Ils les vendent à des types qui achètent trois vaches par ci trois autres par là. Ces derniers ne font pas tuer. Au pire ils l’abattent eux et la mangent...

"On risque de découvrir de nouveaux cas de tuberculose..."
Le problème sera pour l’année prochaine. Il est arrivé de Paris un redresseur de torts, c’est pour çà que le cas Laurent a basculé, Mr Gregori qui ne connaît personne ici, et qui est ici depuis septembre avec une obligation de résultats. Donc nos 15000 petits bovins camarguais face au 55 Millions de bovins français, on représente une demi cacahuète.
Ce que Mr Gregori devrait imposer, on doit se voir sous peu, est que l’obtention de la carte ne puisse se faire que sous conditions d’abattage de 10% de son cheptel dans l’année. Ce que l’on fait naturellement. On tue ce qui naît. Si vous avez 40 veaux, vous tuez 30 bêtes pour garder le nombre. Donc, cela sera une obligation. Et il y a des grosses manades qui ne font plus tuer depuis des années. On risque de découvrir de nouveaux cas de tuberculose... Je ne le souhaite pas mais il va y avoir des surprises.

ffcc.info : Pourtant le droit européen, dans le cas de races d’intérêt local, n’oblige pas à abattre la totalité du troupeau en cas de positif. Quelles sont les mesures à prendre ?
Françoise Peytavin : Pour le moment la Camargue disposait d’une dérogation pour un assainissement progressif. Si on avait une bête révélée tuberculeuse à l’abattoir :
- vous êtes bloqués chez vous
- vous passez tout le troupeau en Tube Forte
- vous repassez 6 mois plus tard
Si tout le monde est négatif, vous retrouvez votre qualification. Mais on ne vous oblige pas à abattre tout le cheptel. C’est ce qui se pratique depuis 15 ans. Maintenant, sur certaines manades, le problème traîne depuis 15 ans, sans pour autant arriver à des résultats. Tous les directeurs des services vétérinaires préfèrent un abattage total, parce qu’il s’agit du seul moyen de sortir du problème.
Mais si on fait les choses très sérieusement, on en sort par l’assainissement progressif.

ffcc.info :Pourquier pourtant, au mois de décembre, disait que...
Françoise Peytavin : Pourquier, cela faisait 15 ans qu’il n’avait pas identifié les bêtes, qu’il n’avait jamais fait un test... On tombe dans des cas où les types sont des brocanteurs finis....
Le type qui fait sérieusement ses prophylaxies, s’en sortira par l’abattage progressif. Sauf si effectivement il a acheté un lot de bêtes dans lequel il y en a 5 qui sont infectées. Il faut que l’on soit à moins de 1% de bêtes infectées, à 10% et même 5%, ce n’est pas possible.

ffcc.info :Ce n’est pas énorme, surtout avec des tests peu fiables...
Françoise Peytavin : Non, je l’ai encore répété à l’assemblée générale des éleveurs de taureaux, le seul test fiable, c’est l’abattoir. Quand la bête est ouverte on voit s’il y a des lésions ou s’il n’y en a pas. Le test à l’encolure n’est pas fiable à 100% et même la prise de sang en complément ne l’est pas non plus.

ffcc.info :A l’abattoir pourtant vous ne verrez que les lésions pulmonaires...
Françoise Peytavin : Oui, mais si vous en voyez cela veut dire que le reste du troupeau peut être infecté. Et à ce moment là il faut prendre des mesures draconiennes pour l’éliminer, avec des passages en tube forte tous les 2 mois.

ffcc.info :Qu’est ce que la Tube forte ?
Françoise Peytavin : C’est un test tuberculinique très fort, faisant ressortir les problèmes, s’il y en a. Vous testez les bêtes, puis recommencez 2 mois après, puis six mois après. Si vous ne trouvez plus de tubards au bout de ces trois passages, vous n’en trouverez plus du tout. Mais quand on fait ça, il faut que toutes les bêtes passent au couloir. Pas que l’on passe un certain nombre de bêtes au test, mais ce n’est pas les mêmes bêtes qui repassent trois jours après au contrôle. Comme cela on ne trouve jamais rien. ..

JPEG - 42.7 ko

ffcc.info :Quoi que maintenant avec les boucles ...
Françoise Peytavin : C’est ce qui s’est pratiqué pendant longtemps. Plus maintenant.

P.-S.

A suivre :.... Identification des bêtes et mesures sanitaires*->2375]

Répondre à cet article