Bouvine et Traditions
Bouvino e Tradicioun
 

Calendrier

« juillet 2019 »
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4
 

 

Accueil du site > Actualités > Comptes rendus de courses > C. R. 2016 > Trophée Henri-Aubanel Dimanche 17 juillet 2016 à Aimargues

Trophée Henri-Aubanel
Dimanche 17 juillet 2016 à Aimargues

vendredi 22 juillet 2016, par Benoit Pastor

Dimanche 17 juillet 2016 :
Trophée Henri-Aubanel,
2ème Souvenir Jean-Louis-Aubaressy,
organisée par le Comité des Fêtes d’Aimargues.

Une minute de silence observée en hommage aux victimes de l’attentat de Nice, un discours de Monsieur le Maire d’Aimargues, Jean-Paul Franc, une Marseillaise interprétée par la peña Los Sombreros, et reprise en chœur par des arènes combles, une course où taureaux et raseteurs ne se sont pas économisés, une bandido de 80 taureaux ...
Le dernier jour de la fête votive d’Aimargues a été riche en émotions.

Arrivée aux arènes

JPEG - 140.7 ko
JPEG - 131.6 ko
JPEG - 137.3 ko

Capelado avec le groupe "Les Cabidoulo" du Cailar :

JPEG - 175.5 ko
JPEG - 153 ko

D’Arbaud (732) de Saumade : possède un excellent rapport force-vitesse, et délivre de belles conclusions aux planches.
Mobile, il ne laisse pas les blancs l’enfermer dans un angle.
Il rentre les ficelles au son de « Carmen ».

JPEG - 148.6 ko
D’ Arbaud

Tom (976) de Félix : ne tient pas en place, et court constamment dans la piste.
Il alterne rasets courts et rasets longs, ce qui déstabilise les tenues blanches qui ne se savent pas comment l’appréhender.
Il rentre une ficelle.

JPEG - 149.6 ko

Pouchiche (003) de Saint-Pierre : gestionnaire, il dose ses efforts pour délivrer de belles finitions sur Cano, à plusieurs reprises sur Montesinos.
Soler coupe la cocarde après plusieurs minutes de combat, puis Clarion l’a lui lève quelques minutes plus tard. Il entend « Carmen » à cinq reprises durant sa course, ainsi qu’à son retour au toril.

JPEG - 159.6 ko
Pouchiche

Bessoun (614) de Guillerme : il préfère surtout les rasets courts.
Mobile, il finit souvent à la planche, récompensé à plusieurs reprises par « Carmen ».
Il rentre sa ficelle, et a droit à un nouveau « Carmen ».

JPEG - 147.7 ko
Bessoun

Milhaudois (817) de Bernard Lagarde : très rapide, il pivote sur tous les rasets et finit à la planche, parfois de façon très appuyée, ce qui lui vaut plusieurs « Carmen ».
Sur un raset, il s’envole derrière Lopez.
Il rentre ses ficelles sous l’air de « Carmen ».

JPEG - 151 ko
Milhaudois

Engora (949) d’Aubanel-Baroncelli:sûr de sa force, il dose ses efforts.
Il finit fort sur Montesinos, et s’envole à deux reprises sur Sanchez. Cède la cocarde à 120€. « Carmen » retentit quatre fois. Très mobile, il déplace les blancs.
Il rentre un gland et les ficelles, au son de « Carmen ».

JPEG - 134.1 ko
Engora

Couréjau (912) de Blatière-Bessac : rapide et vif, il conclut bien ses actions à la planche.
Une belle envolée sur Sanchez. Trois « Carmen » saluent son engagement, ainsi qu’un dernier pour son retour au toril.

JPEG - 149.3 ko
Couréjau

Au palmarès de cette course,
Engora de la manade Aubanel-Baroncelli remporte le Prix du Meilleur Taureau, et Jérémy Soler celui du Meilleur Animateur.

JPEG - 167.3 ko
Prix du meilleur animateur
JPEG - 168.5 ko
Prix du meilleur taureau

La manade Aubanel-Baroncelli a vu ses 80 ans de présence et de fidélité à Aimargues, récompensée d’un tableau où figurent les manadiers rouge et blanc qui se sont succédés dans la commune gardoise :
- Henri Aubanel,
- son fils Pierre,
- ses petits-fils Bérenger et Réginald.

JPEG - 181.1 ko
JPEG - 161.7 ko

Pour l’occasion, la manade Aubanel-Baroncelli a symboliquement offert une bandido de 80 taureaux.

JPEG - 175.7 ko

1 Message

Répondre à cet article