Bouvine et Traditions
Bouvino e Tradicioun
 

Calendrier

« avril 2021 »
L M M J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2
 

 

Accueil du site > Notre Patrimoine > La Bouvine > Course et Bouvine : D’où venons-nous ?

Course et Bouvine : D’où venons-nous ?

Dernier ajout : 15 mars.

Articles de cette rubrique

  • Beaucaire : encore 1910

    24 janvier, par Salva

    Un taureau attrapé à la bourgine car tel était l’objet du jeu.
    Il est a remarquer que les taureaux croisés sortaient "cornes nues".

    A noter que c’est Pierre FIGUIERE dit "Tonton" qui est sur le dos du taureau.

  • Toujours à Beaucaire en 1910

    22 janvier, par Salva

    Nous avons vu l’ abrivado de 1923 à Beaucaire * .
    Voici au même endroit, "La Banquette", un taureau - très certainement un croisé de chez Lescot - attrapé à la bourgine.

    "La Banquette", lieu mythique s’il en est, ces arrivées de taureaux près du champ de foire ont toujours rassemblé des foules immenses.

    Incroyable le nombre de gens qui tournent le dos au taureau comme s’il n’y avait aucun danger.
    Faut-il penser qu’il n’y avait pas d’ "incidents" ?

  • 1923 : abrivado à Beaucaire

    20 janvier, par Bernard, Salva

    "Arrivée de taureaux le 14 juillet 1923 à Beaucaire."

    Que de cordes suspendues à la muraille !

  • 1928 : Les Engagements (2/2)

    11 octobre 2020, par Bernard

    Un article de 1928 soumis à votre réflexion, suite...

    .
    "Il y a trois ans je revenais d’une ferrade chez Mme Viret, je m’arrêtais chez Laplanche, l’ancien raseteur, afin de boire un coup et causer un peu taureaux avec lui.
    Après avoir parlé taureaux et raseteurs actuels, Laplanche me dit :
    " Si de mon temps, il y avait eu aux cocardes l’argent qu’il y a aujourd’hui, ce n’est pas ce petit bistrot que j’aurais acheté, je serais propriétaire d’un des plus grands établissements de la région"

  • 1928 : Les Engagements (1/2)

    9 octobre 2020, par Bernard

    Un article de 1928 soumis à votre réflexion...

    .
    " Il est toujours difficile de trouver une solution quand on la cherche à coté du but et même si nous costumant en Diogène, on prend pour s’éclairer une lanterne éteinte.

    Le révistero "Bonito" qui est rédacteur taurin à "L’Homme de bronze", journal hebdomadaire Arlésien, a posé, ces derniers temps à des aficionados et des purs sur la question suivante :

    - "Doit-on, oui ou non , payer les raseteurs à l’avance, c’est -à-dire leur assurer le montant des cocardes et des fortes primes ?"

    Et Bonito prétend, citant du reste trois versions différentes, que les collaborateurs de la "Provence Taurine" de "l’impartial Toril" ne sont pas d’accord sur cette question."

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35