Bouvine et Traditions
Bouvino e Tradicioun
 

Calendrier

« décembre 2022 »
L M M J V S D
28 29 30 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1
 

 

Accueil du site > Actualités > Comptes rendus de courses > C. R. 2022 > 1ère journée du MUGUET d’OR.

1ère journée du MUGUET d’OR.

mercredi 30 mars 2022, par Bernard Dumarcher

Bernard Dumarcher, président honoraire de l’Association Taurine CAMARINA, écrivain, nous a fait le plaisir de nous faire parvenir son analyse de cette 1ère journée du MUGUET d’OR 2022 à Beaucaire.

Qu’il en soit remercié et que son exemple insuffle l’envie de faire de même à tous ceux qui ont quelque chose à dire.

Voici son commentaire (...)

Beaucaire le 28 mars 2022

Un vent de fraicheur et d’optimisme a soufflé
sur la 1ère journée du MUGUET d’OR.

Beaucaire accueillait ce dimanche la (presque) complète Royale de Lautier en cette 1ère journée du Muguet d’or.
Soixante ans, cela se fête et c’était un plaisir de voir s’avancer en piste cette belle famille en grand apparat, sous l’ovation reconnaissante d’une bonne moitié d’arène.

Il est de très bon ton de dire depuis des années qu’il n’y a plus de taureaux.
Rabaisser le moment présent est pour beaucoup un vrai sport, c’est oublier un peu vite qu’il n’y a pas de grands taureaux s’il n’y a a pas de grands raseteurs. C’est oublier qu’un taureau se valorise au travers d’un travail constant, engagé, propre.

Or que voyons-nous depuis des décades ?
Un combat d’entrée pour les attributs, un arrêt des hostilités souvent total aux ficelles, combat qui se ranime si une ficelle est démarmaillée et cela dans une atmosphère de rivalité en piste dénuée bien sûr de toute amitié. La priorité c’est l’attribut, pour le spectacle vous repasserez…
Qu’il y ait encore des spectateurs sur les gradins relève du miracle.

Eh bien ce dimanche à Beaucaire rien de tout cela.
Certes la compétition était là, nécessaire, mais dans le respect des deux camps, droite et gauche, avec une couche visible de camaraderie. Et surtout le travail était constant pendant quasiment 15 mn avec l’envie pour certains (Félix, Martin, Zekraoui voire Allam ou Marignan) de mettre en valeur les taureaux malgré la difficulté bien réelle.

Car de la difficulté, il n’en a pas manqué avec un 1er acte plus que solide.

Le 1er CARDINAL (16 ans) a déroulé toute la gamme du 1er solide voire plus.
Après un début plein de fougue, dès la 3e mn il laisse passer ne partant que sur les rasets engagés à la tête (Marignan, Martin).
Sa tactique : chasser les droitiers dans la foulée d’un raset des gauchers.
Son intermittence a laissé planer le danger mais sa course, trop raide, trop réservée a été sauvée par le travail assidu des hommes.
Pour moi, sa course vaut 9/20.

Le 2e ATTILA (16 ans aussi) calme son monde d’entrée, anticipe Lopez puis Martin en gros danger, excelle sur les reprises à grande vitesse, écarte Allam parti ….à l’aventure.
Le taureau domine. Très brillant et combatif, son sens du combat lui permet de créer le danger en particulier sur Martin et Allam puis en final sur Zekraoui , auteurs de rasets très engagés.
Seul bémol : Attila est très rarement sorti de la zone du toril. Mais quel cœur et quelle envie !
Les hommes ont pris des risques et ont assumé.
Pour moi sa course vaut 14/20.

Le 3e GALLION (8 ans) fin de type, bien dans la race.
Chasse et prend tout avec vigueur. Subit la bourre car vulnérable et son coup de tête à droite le sauve et le fait tenir 4 mn aux attributs.
Aux ficelles le rythme tombe et le taureau domine et se refait un gros moral. A partir de la 8e mn il enchaine les séries avec un grand dynamisme, à la 11e mn Félix allonge un magnifique raset puis il anticipe Zekraoui et termine sur une série de reprises dont il sort avec les honneurs et ses deux ficelles.
C’est un espoir qui devra prendre de la bouteille mais il est à suivre.
Pour moi sa course vaut 12/20.

Le 4e MYTHRON (12 ans), costaud, de l’allure, du peps.
Placé de suite au toril, il s’impose dès la 1ère série où personne ne peut poser la main.
Sait changer de terrain à sa convenance.
Chez les blancs on prend beaucoup de précautions. Félix, très actif le tire deux fois avec classe.
Cocarde et glands tiennent 8mn20.
Le taureau se durcit. Très bon travail d’Allam, actif, efficace.
MYTHRON inspire la crainte et le respect. C’est un taureau d’envergure. Placé à mi-piste c’est un problème pour les hommes, placé au toril son style de combat parait une équation insoluble, un niveau trop élevé pour chacun d’eux.
Le final est superbe avec une grosse enfermée sur Zekraoui mais surtout sur Martin en très gros danger à l’arrivée.
Il rentre 2 ficelles à 600 €. Il a été le maitre absolu et dicté sa loi.
Pour moi sa course vaut 15/20.

Le 5e TIMOKO (12 ans). Doté de cornes immenses, il sort plein de gaz et d’envie, subit une grosse pression, se montre vulnérable sur les reprises et perd ses attributs en 1 mn 25. Aux ficelles il devient brillant, spectaculaire après Félix (3cb), Martin, Charrade, Zekraoui. A noter le beau duo formé par Félix et Zekraoui au meilleur intérêt du cocardier.
Coté négatif il est resté cantonné au toril, cherché le centre à la 5e mn,, sélectionné à la 10e mn. Beaucoup de positif, un peu de négatif et surtout un beau travail des hommes qui ont tiré le bioù vers le haut. Il a rentré ses 2 ficelles après une lutte très intense.
Pour moi sa course vaut 14/20.

Le 6e ACAJOU (9 ans) ; Encore un Lautier très rapide.
D’entrée subit une grosse pression où il souffre et ses attributs partent en 1 mn 30.
Il est facile à la tête mais son accélération en sortie de raset est un danger. Brillant dans les séries, il sait se déplacer et chasse beaucoup. La fatigue des hommes se fait sentir.
Le taureau est doté d’un cœur énorme et s’éclate dans des séries devant le toril (3e, 6e 8e mn). Cette débauche continue le fait finir épuisé, tirant la langue, le cœur entre les dents.
Rentre 1 ficelle avec grand mérite.
A confirmé sa course de la Palme d’Argent. Il a été brillant mais pas dominateur.
Pour moi sa course vaut 14/20

Le 7e PEROLEN (9 ans). Hors Trophée et hors Muguet d’OR…
La question évidente : puisqu’il ne compte pour rien, pourquoi est-il venu ?
Du coup un rythme amical, sans pression et sans passion s’est installé.
Le biòu est apparu vulnérable, bravet sur le raset pendant ses 10 petites minutes. La course ne méritait pas de finir sur ce type de déception.
Le principe même du7e est une fois de plus posé.
Pour moi sa course vaut 8/20.

La valeur de la course ressort à 12,3 (86/7) plombée en partie par les prestations du 1er et du 7e.
Pour un mois de mars c’est excellent quand on pense que ORCA, TYRION mais surtout MONTEGO n’étaient pas de la partie..
Les hommes ont fait la course et sont les artisans de son bon niveau.
Pour notre part on en redemande.

Prochain rendez-vous à Beaucaire le 8 mai pour la 2e journée. On saura alors s’il s’agit d’un renouveau durable ou d’un simple feu de paille

Bernard DUMARCHER

7 Messages de forum

  • 1ère journée du MUGUET d’OR. Le 30 mars à 15:40 , par Salva

    Sa lecture est un régal !
    Un style précis, fluide, délié et sans compromissions.

    On sent que l’auteur n’est pas tenu par la comptabilité du nombre de mots.

    Encore Merci Mr Bernard Dumarcher !!!

    GIF - 787 octets

    Répondre à ce message

  • 1ère journée du MUGUET d’OR. Le 30 mars à 16:55 , par Burladeras

    Tout de même 12 ficelles (sur 14) au toril . Ont ils rasété ces ficelles ???

    Répondre à ce message

  • 1ère journée du MUGUET d’OR. Le 31 mars à 07:29 , par Don José

    Bonjour,
    Décidément on ne sait plus qui croire quand on lit les comptes rendus et les essais taurins et je ne pense pas que ce soit la comptabilité des mots qui empêchent les journalistes officiels des grands médias de relater ce qu’ils voient en toute sincérité.

    Les uns ont vu une course razetée dans l’esprit, d’autres ont vu une course ennuyeuse manquant de brio, les autres relatent que les aspects positifs de la course trompant ainsi leurs lecteurs et aficiona en espérant qu’ils continueront d’acheter le journal.

    Mesdames, Messieurs les révisteros faites du journalisme, osez un peu plus l’analyse, osez un peu plus la franchise sur le moment vécu même si elle n’est pas toujours facile à délivrer, évitez la compromission, jouez votre rôle de lanceur d’alerte car déjà avec ce début de saison on voit poindre les premiers signes de l’absence de décisions fortes cet hiver de la part de la FFCC après une saison 2021 catastrophique sur le plan éthique et de défense de nos Traditions.

    Répondre à ce message

  • 1ère journée du MUGUET d’OR. Le 31 mars à 08:59 , par Bernard Dumarcher

    Je comprends toutes les remarques faites.

    En effet il est plus simple pour un particulier d’écrire sans contrainte ce qu’il a vu et ressenti lors d’une course, sans influence d’aucune sorte.

    J’ai lu à postériori les articles du Midi Libre mais aussi de P. Pons.
    Cela s’appelle la diversité d’opinion.

    Pour ma part sur chaque course j’essaye de trouver 1,2 voire 3 commentaires de sources différentes.
    La variété des angles d’analyse est une richesse.

    La confrontation avec ma propre perception me fait parfois sursauter voire me désole.
    Il y a un baromètre à Beaucaire qui est le parvis de l’entrée des arènes ; Il faut le fréquenter à la sortie de la course.
    Le monde taurin s’y croise et dimanche les sourires étaient de mise.

    Pour répondre à Burladeras, en effet beaucoup de ficelles sont rentrées.
    Elles ne sont pas le fruit d’un abandon mais le résultat d’une lutte intense entre les hommes et des taureaux qui sont finalement sortis vainqueurs.

    C’est une situation tellement rare qu’il faut savoir le reconnaitre d’une part et l’apprécier sans modération.

    Amitiés à tous.

    Répondre à ce message

  • 1ère journée du MUGUET d’OR. Le 31 mars à 12:10 , par Liberté

    L’expression de Bernard Dumarcher est sincère et franche, ce qui n’est pas toujours le cas les révistèros.

    La course (j’y étais) est bien retracée et le travail des hommes est à mettre en évidence car la tâche a été complexe avec des cocardiers qui leur ont mené parfois la vie dure, ce qui n’a pas été bien révélé par la presse.

    Retenons qu’il s’est agi d’une bonne course pour cette première.
    Il suffisait d’entendre les commentaires du public à la sortie des arènes pour s’en convaincre.

    Liberté

    Répondre à ce message

  • 1ère journée du MUGUET d’OR. Le 1er avril à 19:27 , par Tommy

    Nul n’a besoin de dire que l’on soit d’accord ou pas avec la vision de Bernard sur cette première journée, chacun peut y trouver un intérêt différent ou commun et c’est heureux.

    Pour ma part, je fus étonné de voir une « bonne entrée » au guichet ; nous étions habitués à pire ces derniers temps à Beaucaire.
    Ou alors la famille Lautier a un bon potentiel de fervents supporters.

    Pour faire un comparatif d’analyse avec Bernard, je suis plus sévère dans ma notation, les meilleurs taureaux ne dépassant pas le 12/20 ; mais cela est tout à fait personnel.

    Cardinal
    Premier rude pour affronter les nouvelles dents et les plus affutés du crochet. Premier difficile mais applaudi à son retour avec ses 2 ficelles.
    Mais un peu perdu par moment dans cette piste.

    Attila
    Beau quart d’heure, les hommes ont cherché à le provoquer ; quelques belles anticipations sur Martin ou Zechraoui ont fait jouer la musique ; le travail des raseteurs et des tourneurs a été assidu pour ne pas s’ennuyer sur les gradins.
    On calculait en piste pour surprendre le taureau ou le mettre à la faute.
    Bernard, tu estimes qu’il est trop resté devant le toril et que c’est un bémol !
    Perso j’ai vu un taureau qui surveillait les moindres mouvements dans son espace, certains sont passés sans toucher la tête (même Marignan) d’autres ont senti le souffle de près.
    La seule ficelle levée par Chékade opportuniste l’a été sur une belle série promptement menée et parfois de bien près.
    Carmen au retour applaudi même par Kaled. 12/20

    Galion
    8 ans, Bon placement, accompagne dans un même rythme, vaillant mais manque d’accélération pour dominer totalement . Rentre ses 2 ficelles et Musique 11/20

    Mythron
    Bon 4 eme vif qui domine, attend les attaques, pointe la corne .
    Puis s’est éteint aprèss 10 mn !!
    Dangereux mais refuse trop à la fin (Maître absolu ?)
    Rentre ses 2 ficelles avec Carmen pour ces 10 mn de puissance et de placement. 12/20

    Timoko
    Vite dépouillé des principaux attributs, il se place mieux après 4 mn de belles actions sur Martin Zechraoui ou Félix.
    Spectaculaire par moments puis refuse sur la fin et s’ éteint.
    Rentre ses 2 ficelles. Honoré pour ces 10 mn de bon. 12/20

    Acajou
    Dépouillé en 2 mn vaillant vif mais parfois n’accepte les séries, accompagne sans terminer. Rentre ses 2 ficelles avec Carmen 11/20

    Pérolen
    Vaillant, accompagne sans grand danger mais toujours bien placé le long des planches. Rentre ses 2 ficelles sans grande émotion, Carmen pour sa jeunesse.
    Dernier taureau sans grand intérêt pour le spectateur puisque Hors Points si ce n’est pour son propriétaire qui le voit évoluer dans une grande piste.10/20

    En conclusion :
    Content pour ma part de retrouver les gradins.
    Les premières courses ne sont pas toujours significatives.
    Les taureaux sortent de l’hiver, manquent d’entrainement à l’inverse des tenues blanches. Et on a bien vu que même vaillant le bétail n’a pas tenu toujours le quart d’heure.

    Pour ces dernières(tenues blanches) : il faudra compter encore cette année sur le geste et la vista de Marignan ; travail toujours assidu de Zechraoui pourvu que Alex ne soit pas trop sur sur le taureau (pour le faire monter).
    J’ai eu plaisir à revoir Félix toujours dans le terrain du taureau ne cherchant pas a le prendre à la faute.
    Bien que premier l’an dernier à l’Avenir, Lopez sera plus à l’aise dans des arènes de moindre importance ou avec moins de rivalité.
    Charade reste un raseteur téméraire de deuxième partie de course qui peut surprendre quand on s’y attend le moins.
    La présidence n’a pas annoncé comme il se doit la sortie de son frère au 3ème.
    Pour les moqueurs, Allam a bien apporté sa contribution s’élançant parfois lorsque Youssef hésitait et, si j’ai bien compté, il se trouve en seconde position aux points derrière Zechraoui 15 points.

    Je garde le meilleur pour la fin : Jérôme Martin le plus en vue, vaillant, courageux, toujours dans les cornes, toujours spectaculaire, malheureusement malchanceux aux points. ( Et qu’on arrête de dire « Ah qu’il est grand ce petit ».

    Au final pour le travail en piste, je préfère voir 10/12 hommes avec des seconds couteaux que 8 expérimentés qui prennent le temps de se déplacer ou de faire monter les primes.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article