Bouvine et Traditions
Bouvino e Tradicioun
 

Calendrier

« octobre 2022 »
L M M J V S D
26 27 28 29 30 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6
 

 

Accueil du site > Actualités > Comptes rendus de courses > C. R. 2022 > 1ère journée de la Palme d’OR Nos espoirs sont partis en fumée...

1ère journée de la Palme d’OR
Nos espoirs sont partis en fumée...

jeudi 21 juillet 2022, par Bernard Dumarcher

Bernard DUMARCHER, vice-président de l’Association Taurine Camarina de Beaucaire, nous fait le plaisir de partager ses commentaires sur cette course du 17 juillet 2022 à Beaucaire, classée as, 1ère Journée de la Palme d’Or.

Un compte-rendu très personnel, technique et étendu.
Il a bien raison, ici personne n’est limité dans le nombre de mots ni dans le contenu.
Merci Bernard ! (NdR)

.


.

1ère journée de la Palme d’OR

.
Nos espoirs sont partis en fumée…

.
.

Il fallait une envie chevillée au corps pour se rendre aux arènes de Beaucaire en ce dimanche 17 juillet.
36° au tableau de la voiture et sans doute un bon 40° au milieu de la piste, et malgré cela une grosse demie entrée s’est retrouvée sur les gradins, une surprise par les temps qui courent….

L’affiche était séduisante à l’origine, mais la semaine a été cruelle pour les SIMEON d’abord, pour les taureaux ensuite : MONTEGO est tombé de l’affiche puis SOUVIGNARGUAIS, enfin ANTONIO
Cruelle aussi pour les hommes : Antoine et Tom CHARRADE, Lucas LOPEZ, NAIM sont blessés et absents, MARIGNAN revient à peine d’un coup de corne, et ZEKRAOUI court avec le bassin déplacé.

Dans ces conditions on ne va pas parler de CADENAS et toute son équipe, ni de KATIF et ses copains, cela ne sert à rien de se faire du mal !
Mais c’est un fait, ils étaient ailleurs.

Cependant pour comprendre le résultat technique et artistique de la course il ne faut pas omettre ces divers points :
— La chaleur accablante qui sape la résistance des hommes comme des taureaux,
— l’absence plus que pénalisante de 3 taureaux majeurs,
— l’absence de 4 raseteurs engagés et blessés,
— la présence de 2 raseteurs diminués,
— l’absence du meilleur raseteur actuel et de loin
et enfin
— l’absence du leader actuel du Trophée des AS.

Dès le départ, cela ne tire pas une course vers le haut.

Ah oui j’allais oublier : il est triste de voir des avant-courses d’une telle pauvreté, aucune surprise, aucune nouveauté, pas une once de créativité.
Peut-être serait-il bon que « le Berceau de la Course camarguaise » jette un œil sur ce qu’il se fait ailleurs, dynamique, festif et musical.
A ce niveau une forte impression de bâclé se dégage.

Mais revenons à la course.

1er ALBIN (manade du Ternen) 8 ans.
Fin, rapide, il anticipe 2 fois ASSENAT (1’ et 1’30), se déplace vite, chasse.
Jamais débordé il perd ses attributs en 3’40.
Son placement souvent aléatoire gène les hommes.
En fait il mène le jeu à sa guise, soit il prend le raset avec du gaz, soit il dédaigne.
Aux ficelles il ne subit aucune pression, honore une belle série au toril (7’50), se dresse derrière ASSENAT (9’30 et Carmen) en final d’un superbe raset. Placé cul contre planches, il daille FELIX (10’50) puis CHEVALIER nous distille un superbe raset long (11’20).
Ce taureau reste comme un rébus non résolu, les hommes n’ont pas su comment l’aborder.
Rentre 2 ficelles à 550€ après avoir dominé en final. Un Carmen à la rentrée m’aurait convenu.
Pour moi sa course vaut 11,5 / 20

2e- CETTORI (manade Aubanel) 12 ans.
Costaud, placé de suite mais très mobile : il prend 1 ou 2 rasets et s’en va pour se poster cul planches à l’opposé.
Excellent à gauche, El Maboub le fait briller (2’ et 5’40) en le tirant puis Assenat se fait anticiper (4’30).
Perd cocarde et glands en 3’.
El Maboub en confiance fait 2 rasets main frontal (5’40 et7’30) de même qu’Assenat (10’ et12’) lequel lève la 1ère ficelle à 320€ de façon méritée.
Le taureau a paru instable, dénué de son peps habituel et a rentré une ficelle.
On attendait infiniment plus de lui.
Pour moi sa course vaut 11/20

3e- BANETTO (manade Guillerme) 8 ans.
Corne gauche cassée au 1/3.
Dépassé d’entrée ce qui entraine un travail ultra brouillon, pénible à voir.
Cocarde et glands en 2’45.
Beaucoup de mal sur les reprises car lourd de reins, il prend les rasets mais jamais la sortie. Il raccourcit sa charge dès la 6e minute et se réfugie de multiples fois au centre.
Au milieu de cet océan de vide un gros coup de barrière sur Marquis (9’30) avec un Carmen déplacé hué par tout le public.
Il rentre ses 2 ficelles à350€.
Une prestation désastreuse, pas au niveau.
Pour moi sa course vaut 5/20

4e- NOE (manade des Baumelles) 13 ans.
En 48’’ il est déjà plumé des attributs.
Dépassé, il est lent au démarrage.
Seul son coup de tête au contact le sauve.
Pendant 6’ il ne prend jamais la sortie du raset, ni à droite, ni à gauche. Et puis au toril honore 2 belles séries (6’40 et 7’10), s’améliore, retrouve de la vivacité mais ne termine rien.
Le taureau ne refuse rien mais il ne semble pas avoir les capacités physiques pour faire mieux.
Rentre 2 ficelles à 800€ avec un Carmen inutile et justement conspué par un public frustré.
Pour moi sa course vaut 7/20

5e YVAIN (manade Lagarde) 11 ans.
Cornes fines, longues, il est attendu par beaucoup.
D’entrée subit une grosse pression et saute sur Gleize (40’’) en grand danger.
Il perd ses attributs après un travail bâclé (1’30).
Aux ficelles se place de suite, prend une belle série au toril (2’20), et se dégage. 3’30 gros coup de barrière sur El Maboub (Carmen).
Ne se laisse pas enfermer.
S’enchainent deux actions aux bois sur Allam puis El Maboub (5’ et Carmen) puis Benafitou (6’30). Félix lève la 1ère ficelle à 140€. (6’40).
C’est un taureau qui a besoin d’être attendu, accompagné pour briller mais aujourd’hui on passe pour enlever et le spectacle n’est pas la priorité. Malgré cela il se débrouille avec ce qu’on lui offre tel cet énorme coup de barrière sur Marquis (9’).
Le rythme baisse, le travail s’espace et puis soudain coup aux planches sur Marignan (13’20 et C) puis Benafitou (14’). Le final est irrespirable avec une 2e ficelle balourde levée par Allam sur le gong.
Un très bon1/4 d’heure où le taureau a souffert dans la dernière minute.
Je l’ai découvert et apprécié.
Pour moi sa course vaut 14/20

6e- BELLENOS (manade Cuillé) 11 ans.
Massif, belle allure, cornes larges.
On connait sa force : il est très dangereux à gauche.
D’entrée anticipe Allam (30’’) puis repousse Félix puis Benafitou (45’’). Vaillant, il prend tout avec cœur et perd cocarde et glands en 3’.
Aucun raset n’est fait à son avantage.
Aux ficelles, il anticipe Assenât (4’40), Marquis (6’20), s’embarque dans une belle série (5’20 et C), se dresse après Félix (5’50 et C), puis Marignan (7’20 ; c’est du solide et perd les attributs en 5’10.
Sa vaillance le laisse en manque d’oxygène.
10’30 commence à sélectionner.
11’30 Marignan et Félix s’impliquent mais le taureau n’a pas son punch habituel.
Il tape la planche après Zekraoui (12’20) puis Benafitou (13’20) et Zekraoui enfin un peu plus investi, lève la 1ère ficelle (13’45). En final Marignan allonge un beau raset main frontal (14’05). On en reste là.
Il rentre sa 2e ficelle avec un Carmen logique et une boiterie de la patte arrière gauche.
On était à des années-lumière de sa course des Saintes-Maries où ORCEL et NAIM avaient raseté le taureau entièrement à son avantage pour un résultat exceptionnel.
Dommage !
On peut rechercher l’efficacité, mais on peut en même temps fournir une part de spectacle, ce n’est pas incompatible. Mais cela n’a pas été fait.
Pour moi sa course vaut 13 / 20.

7e- LOU STOGE (manade Didelot Langlade) 10 ans.
Sort pour 10’ et ne compte ni pour le Trophée ni pour la Palme.
Benjamin BINI m’a confié « J’ai proposé mon taureau pour sortir 5e, 6e ou 7e  ».
Dans ces conditions, vu les défections, il était naturel de le faire rentrer dans les points.
Les SIMEON n’ont pas fait ce choix. Il est pourtant plus facile de trouver un 7e qui ne compte pour rien.
Vraiment dommage.
C’est un joli taureau avec ses longues cornes atypiques. D’une vaillance absolue, il fait tout avec cœur, inspire confiance, n’ayant aucun défaut à la tête.
Il s’embarque dans une série (1’15 et C) et commence son festival de coups de barrières sur EL MABOUB (2) et BENAFITOU (2) et perd ses attributs en 5’10.
Aux ficelles les actions aux bois se succèdent sur ASSENAT (2) ZEKRAOUI (1) MARIGNAN (2) CHEVALIER (1) FELIX (1) avec en point d’orgue une énorme sur MARQUIS.
Ce taureau est un vrai coup manqué, une erreur de programmation, et avait sa place en 6e, largement. Du coup on ne sait toujours pas quel est son niveau réel en compétition.
Pour moi ses 11’ valent 14 / 20

La PALME d’OR est très mal Partie !
Les SIMEON ont 8 jours pour stabiliser un bateau qui tangue plus que dangereusement.

Rendez-vous le 24 pour une étape qui s’annonce encore plus périlleuse.

Répondre à cet article