Bouvine et Traditions
Bouvino e Tradicioun
 

Calendrier

« avril 2019 »
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 1 2 3 4 5
 

 

Accueil du site > Notre Patrimoine > La Bouvine > Récits, contes, légendes,...

Récits, contes, légendes,...

Dernier ajout : 21 mars.

Articles de cette rubrique

  • La Légende de la vache rouge ou l’origine du mot "bajan".

    21 mars, par Salva

    Extrait des chants occitans de Pierre Germain Encontre (1809-1853).
    Poète et Félibre né à Marsillargues mort en déportation à Constantine (Algérie) suite aux événements de 1848.

    Traduit et mis en forme par Jean Daumas.

  • VOVO à Lunel 09 septembre 1951

    25 janvier, par Bernard

    Un article de André Chamand pour la Marseillaise

  • Chevaux de Camargue

    21 décembre 2018

    Je remonte un article... inoxydable !

    par André DUPUIS

    Eveil

    Je crois que c’est en 1928 que je découvris les chevaux de Camargue.

    JPEG - 63 ko

    J’avais à peine cinq ans à l’époque et j’étais tombé en extase devant plusieurs montures de gardians rassemblées sur la grande place des Saintes.
    Ce fut un peu comme une fascination et j’allais d’un cheval à l’autre contemplant leurs yeux mi-clos et leurs naseaux de velours gris. (...)

  • Le Grand Sambuc (2-2)

    31 octobre 2018, par Bernard

    Texte de Lucien Sangor
    Extrait du fascicule N°67 de 1968, édité par les clubs taurins Paul Ricard

    C’est par une de ces journées d’hiver particulièrement rude faite de froid et de glace que la chose arrive, brutale, imprévisible, cassant le rythme d’une vie régie par les règles ancestrales des manades.
    Au cours d’une tempête de neige qui sévit durant plusieurs jours, une vingtaine de bêtes disparurent sans laisser de trace. Le Grand Sambuc avec raison valable expliqua qu’apeurés, aveuglés, les taureaux avaient sans doute tourné en rond, cassé les barrages et s’étaient égaré vers les laurons du grand marais.

  • Le Grand Sambuc (1-2)

    28 octobre 2018, par Bernard

    Texte de Lucien Sangor
    Extrait du fascicule N°67 de 1968, édité par les clubs taurins Paul Ricard


    "L’été, le cavalier averti le décèle facilement grâce à son point verdoyant, l’hiver, l’eau uniformise le terrain, effaçant le repère.
    Le bétail en général, lui paie chaque année un lourd tribut, les veaux et les poulains en sont bien souvent les premières victimes.
    L’instinct du taureau et du cheval est proverbial, leur concédant le droit de déjouer les dangers naturels du terrain, de boire sans peur l’eau trouble d’ une “gargatte”,(5) de franchir sans détour étangs, marais et robine , confirmant la puissance de ses dieux en ces lieux, l’affirmation du droit de premier occupant...
    Ainsi, depuis des millénaires.
    (...)

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | 45